L’importance du non agir dans la cultivation

Respecté Maître

Compagnons de pratique

J’aimerai partager avec vous aujourd’hui les expériences de cultivation que j’ai obtenues en assistant le Maître dans la rectification de Fa
et le salut des êtres.


Au début

Après avoir commencé à pratiquer Falun Dafa, j’ai lu toutes les publications de Maître postées sur le site falundafa.org polonais et ai principalement étudié le Zhuan Falun. Après quelque temps, j’ai contacté les autres pratiquants Polonais et appris que la moitié des conférences du Maître n’avaient pas encore été traduites, y compris Zhuan Falun Volume 2. Lorsque j’ai entendu le titre Zhuan Falun Volume 2, j’ai décidé que je devais le lire aussi vite que possible. Après avoir lu quelques pages, j’ai réalisé que je ne comprenais pas certains mots et que si je voulais étudier Zhuan Falun Vol 2 alors j’avais à le traduire entièrement en Polonais. Quand j’ai dit à un compagnon de pratique, que j’aimerai traduire ce livre, il m’a envoyé un fichier avec quelques pages déjà traduites. Le contenu du livre était pour moi stupéfiant et de tout cœur je voulais le traduire aussitôt que possible. C’est ainsi que j’ai commencé à travailler sur la traduction des publications du Maître.


Initialement mon travail de traduction progressait très lentement, du fait que les autres pratiquants me demandaient de prendre part aux activités et projets de leurs localités. Cependant, après deux mois, j’ai encore davantage senti la nécessité de concentrer mon temps et mon énergie sur le travail de traduction.


Ainsi, après avoir achevé la traduction de Zhuan Falun Volume 2, j’ai continué à traduire les conférences suivantes du Maître. Le Maître a arrangé mon chemin de cultivation de cette façon, avec le temps, la traduction est devenue pour moi un instrument de la cultivation et la forme que j’utilise pour aider le Maître à sauver les êtres.


Quand j’ai commencé la traduction de Zhuan Falun Volume 2, je pensais que ce serait semblable à une traduction de textes ordinaires. Il est rapidement devenu clair pour moi, cependant, que la traduction du Fa n’est pas aussi facile que je le pensais. Depuis le tout début j’ai fait face à divers obstacles. Le premier fut que je ne comprenais pas certaines phrases. Je comprenais chaque mot contenu dans la phrase, mais je ne comprenais pas la phrase dans sa globalité. Au début je ne savais pas ce qui se passait, pourquoi ne pouvais-je pas comprendre la signification de la phrase? Qu’est-ce qui n’allait pas chez moi ? J’ai demandé au Maître de m’aider à comprendre ce qui se passait. En étudiant Zhuan Falun j’ai trouvé une réponse.


Maître enseigne : "À des niveaux différents, il y a des Lois différentes. La Loi joue un rôle de guide qui est différent selon les niveaux, donc les principes de niveaux inférieurs ne peuvent pas vous guider dans la cultivation et la pratique vers les niveaux élevés. Tous les principes que nous décrirons à partir de maintenant sont des principes nécessaires à la cultivation et à la pratique aux niveaux élevés ; dans mes explications, j’intègrerai des choses propres à des niveaux différents, c’est pourquoi à partir d’aujourd’hui cela vous guidera constamment dans votre cultivation et votre pratique." (Première Leçon, Zhuan Falun).


Ainsi, quand je ne comprenais pas le texte ce n’était pas à cause de mon manque de connaissance de la langue anglaise, mais de mon manque de compréhension du Fa et de mon bas niveau de xinxing. J’ai su alors que je devais étudier davantage et cultiver diligemment.


Le second type d’obstacle fut que ma tête était remplie de toutes sortes de pensées et que je ne pouvais pas me concentrer sur la traduction ou que soudainement je me sentais fatiguée. Concernant de telles interférences Shifu enseigne " Comme vous le savez, pendant votre cultivation, non seulement tous les éléments qui forment votre humanité vont tenter de vous empêcher de vous libérer de l’humain, mais aussi tout ce qui constitue l’environnement humain ne vous laissera pas partir. Vous devez tout traverser et dépasser toutes sortes d’épreuves". (" Enseignement de Fa à la Conférence de Fa des Assistants à Changchun").


En lisant cela j’ai compris que j’avais beaucoup d’attachements que je n’avais pas encore abandonnés et beaucoup de karma à rembourser, j’ai donc diligemment travaillé sur mon xinxing et ai passé de nombreux jours assise en position du lotus – J’étais en train de brûler mon karma.


Parfois également certains évènements qui survenaient autour de moi ne me permettaient pas de continuer mon travail de traduction – tout cela ressemblait aux arrangements des forces anciennes.


De plus, durant la traduction j’ai abandonné beaucoup d’attachements dont l’attachement au confort – à force d’heures passées assise devant l’ordinateur mes muscles étaient douloureux. En diverses occasions, dépendant de l’endroit et de la situation, je travaillais sur les traductions quand je voyageais en voiture ou dans un café ou dans un espace ouvert assis par terre. Habituellement, les endroits où je faisais les traductions n’étaient pas tranquilles – j’étais entourée par divers bruits plus ou moins forts. Très difficile également a été d’abandonner l’attachement à l'effort pour accomplir quelque chose. Je me souviens de la traduction d’une très longue conférence que je voulais terminer très rapidement, et plus vite je voulais la terminer, plus longue elle semblait devenir. Il semblait qu’elle ne se terminerait jamais. C’est seulement quand j’ai réalisé que j’avais un attachement à achever le travail et après avoir commencé à abandonner cet attachement, que j’ai alors été capable de finir cette traduction. Ainsi, plus élevé était mon niveau, mieux je faisais le travail pour Dafa.


Plus j’étudie le Fa, plus profonde est ma compréhension du Fa et plus élevé mon niveau.

Shifu dit " Aussi rude que soit votre environnement, aussi occupés que vous soyez, vous ne pouvez oublier d'apprendre la Loi, il faut absolument apprendre la Loi, car c'est la garantie la plus fondamentale la plus fondamentale de votre élévation. Je ne peux pas rencontrer chaque élève, surtout dans cette situation actuelle de la Chine continentale, dans le cas où les élèves ne peuvent me voir, on ne peut pas aller voir le Maître pour chaque affaire, donc il n'y a qu’à prendre la Loi comme Maître. Et afin que vous puissiez cultiver et pratiquer, puissiez-vous élever, alors dans cette Loi, j'ai mis et relié tous les facteurs qui peuvent vous permettre de vous élever par le Xiulian. À condition que vous l'appreniez, tous les problèmes peuvent être résolus, à condition que vous cultiviez, à condition que vous puissiez comprendre la Loi dans la Loi, il n'y a rien que vous ne puissiez accomplir."( Enseignement de Fa à la Conférence de Fa en Floride aux États-Unis).


Très rapidement, j’ai réalisé que si je voulais bien faire le travail pour Dafa, je devais étudier le Fa souvent. J’ai souhaité étudier le Fa tous les soirs. Au même moment, du fait d’un autre projet, a été lancée l’idée d’une étude du Fa sur Internet. Quelques jours plus tard, nous formions un petit groupe, avec lequel chaque soir pendant plus d’une année nous avons étudié le Fa. De cette manière, en dépit de nombreuses perturbations, j’ai étudié à plusieurs reprises tous les livres et publications du Maître en polonais. Aujourd’hui, grâce à l’arrangement du Maître, je peux étudier tous les jours le Fa face-à-face avec un autre pratiquant.


J’étudiais Zhuan Falun tôt le matin, puis durant la journée j’étudiais le Fa tout en faisant les traductions, ou en écoutant les conférences audio, et bien vite il y eu une opportunité d’étudier les autres publications du Maître en soirée. Au début, j’ai même eu un attachement à ce que j’étudiais, par exemple certaines Leçons dans Zhuan Falun à mes yeux semblaient plus intéressantes ou plus importantes que d’autres. C’était également le cas avec l’enseignement donné dans les conférences de Fa – il me semblait que certaines des questions et réponses ne s’appliquaient pas à moi parce que je ne travaillais pas dans ces projets etc. Ainsi que dans la poésie de Hong Yin, j’aimais un vers plus qu’un autre.


Shifu dit : "Ces choses que vous pensez bonnes et que vous tenez toujours sans les lâcher sont des attachements. Pour le dire plus clairement, toute chose que vous ne pouvez abandonner est un attachement. C’est très simple. Beaucoup parmi vous n’ont pas assez bien appris le Fa. La raison pour laquelle vous n’avez pas assez bien appris n’est pas que vous n’avez pas étudié ni que vous n’avez pas passé assez de temps à étudier – c’est que vous étudiez avec un état d’esprit ordinaire. Vous sélectionnez les parties qui se conforment à vos besoins psychologiques. Vous pensez que celles-ci sont bonnes et vous les lisez sélectivement. Si vous évitez ces parties que vous pensez ne pas répondre à vos besoins, n’avoir rien à voir avec vous, ou même ne n’être pas conformes à vos propres notions, et que vous lisez sélectivement, alors vous ne réussirez jamais à vous élever dans le Xiulian. Même si certains des sujets dont je parle dans Zhuan Falun peuvent sembler ne rien avoir à voir avec votre cultivation ou votre Xinxing, le livre couvre les choses à différents niveaux et sous différentes formes. Même lorsqu’il semble que je parle de gong, dit clairement, ce dont je parle inclut des choses liées au Xinxing. Le livre est complet. Cela n’ira pas si vous sautez ne serait-ce qu’un chapitre. Si vous ne pouvez changer votre état d’esprit cela va vraiment empêcher votre amélioration, empêcher votre Plénitude. " (" Enseignement de Fa à la Conférence de Fa des Assistants à Changchun").

Aujourd’hui, je sais que chaque mot des enseignements de Maître s’applique aussi à moi et plus j’étudie, plus profonde devient ma compréhension du Fa.


Plus profonde est ma compréhension du Fa, plus rapidement je me cultive.

À tout moment je m’observais attentivement et éliminais les attachements découverts – le travail de traductions me poussait à constamment travailler sur moi-même et à m’améliorer. Grâce à l’étude du Fa je pouvais identifier la source des émotions qui surgissaient en moi – les grands et petits attachements cachés. Grâce à l’étude des enseignements de Maître ainsi qu’avec l’aide du Maître, je me débarrassais d’eux. Par exemple, avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa je ne mangeais déjà pas de viande, mais j’avais un attachement à une variété d’autres goûts et le temps passant je les ai tous abandonné sauf un – l’attachement au sucré. J’ai essayé de l’abandonner mais il était très fort.

Maître dit [citation]: "Que faire pour leur ôter cet attachement ? Quand ils mangeront de la viande, ils auront mal au ventre, quand ils cesseront d’en manger, ils n’auront plus mal. Cet état pourra se manifester et cela signifiera qu’ils ne devront plus manger de viande. Est-ce que cela veut dire que désormais notre école n’a plus rien à faire avec la viande ? Ce n’est pas cela. Comment devons-nous traiter ce problème ? Être incapable d’en manger vient véritablement de l’intérieur." (Septième Leçon, Zhuan Falun).


Dans mon cas, c’est juste qu’un jour quand j’ai voulu manger un bonbon, aussitôt après l’avoir mis dans ma bouche, mes dents m’ont fait terriblement mal au point que je ne pouvais plus rien manger. J’ai rincé ma bouche à l’eau et la douleur a disparu. Ceci est arrivé plusieurs fois quand je mangeais des gâteaux, des sucreries ou quand je buvais des boissons sucrées. Cela m’a aidé à rapidement abandonner l’attachement au goût sucré. Depuis mes dents ne me font plus mal quand j’ai mangé quelque chose de sucré, mais je n’ai plus du tout non plus envie de manger des choses sucrées.


Un autre attachement était encore plus caché. J’avais remarqué que ma peau sur tout mon corps était très sèche et déplaisante au toucher. Grâce à celà, a tout d’abord été exposé au grand jour mon attachement au corps et à l’apparence. Je savais que la peau sèche était uniquement une manifestation du karma et des attachements, et appliquer des crèmes serait similaire à prendre des médicaments. Regardant à l’intérieur, j’ai découvert que j’avais stocké dans ma mémoire une certaine pensée : les chercheurs ont trouvé que dans la chair des poissons il y a du collagène, ce dont les gens ont besoin pour maintenir leur peau souple. A cause du fait que cette idée était encore vivace en moi, dans les profondeurs de mon être, j’étais dépendante au fait de manger du poisson.


Cultivation de la parole

Avec le temps, j’ai commencé à faire attention à la cultivation de la parole et ai trouvé un autre attachement à abandonner. Au début, il me semblait que si j’arrêtais de parler, alors les gens commenceraient à penser qu’il m’était arrivé quelque chose, ou que j'étais asociale. Bien que j’ai essayé de me réfréner de parler par force, ça a été impossible, par exemple durant une conversation je ne voulais pas dire un mot, mais à un certain point je n’ai pas pu m’en empêcher, et finalement j’ai ouvert la bouche et dit quelque chose, et ensuite j’ai regretté d’avoir parlé. Je me suis demandée à moi-même : Pourquoi ai-je dit cela? D’où cela venait-il? Sur ce sujet le Maître nous enseigne :


" Quand nous parlons de cultiver la parole, cela concerne des choses comme le prestige et les intérêts parmi les gens ordinaires dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser, et qui n’ont rien à voir avec le travail d’un pratiquant dans la société ; cela concerne aussi les bavardages futiles entre les disciples d’une même école de Loi, les paroles qui viennent du désir de se faire valoir, la diffusion de nouvelles entendues à gauche ou à droite et la discussion de faits divers de société qui intéressent et passionnent. Ce sont tous, je pense, des attachements de gens ordinaires. Je trouve que nous devons cultiver la parole dans ces domaines-là, voilà ce que nous appelons la cultivation de la parole. " (Huitième Leçon, Zhuan Falun)


J’ai réalisé que même si je disais quelque chose d’amusant ou d’intéressant, une personne pourrait l’aimer tandis qu’une autre pourrait se sentir offusquée. J’ai noté que toute chose que je dis est basée sur mes anciens concepts et attachements - c’est une réflexion du niveau de mon xinxing. Ainsi, je suis devenue encore plus diligente dans la cultivation. Quand je n’étais pas diligente et ouvrais la bouche de manière inutile, les gens ignoraient ce que j’avais dit – je sentais que j’étais invisible comme l’air. Je savais que c’était parce que je n’aurais pas dû parler.


Cultivation de la pensée

L’étape suivante fut pour moi la cultivation de la pensée. Le Maître dit:


"Généralement, si vous avez toujours le cœur plein de bonté et de compassion, lorsqu’une difficulté surgit brusquement, vous aurez de la marge pour l’amortir et y réfléchir." (Quatrième Leçon, Zhuan Falun).


Donc, je regardais au profond de mon cœur et quand dans différentes situations il y avait différentes émotions qui émergeaient, je savais qu’il y avait des attachements cachés. Par conséquent je maintenais mon xinxing et observais diligemment mes émotions et les pensées qui émergeaient dans ma tête – et ce non seulement durant les exercices mais également dans la journée.


Observant intensivement mes pensées j’ai pu les séparer en deux groupes. Le premier concernait " ce que quelqu’un a dit ou fait et pourquoi je pouvais être d’accord ou pas d’accord". Il n’y avait là aucune gentillesse, et cela démontrait que j’avais l’attachement à la réputation et à diriger la vie des autres.


L’élimination de ces attachements n’était pas facile, parce que c' était associé avec l’abandon de l’attachement à la réputation et à la famille. Le second groupe de pensées concernait l’avenir : que faire demain, comment s’occuper de quelque chose pour obtenir les meilleurs résultats sur le long terme, comment trouver le temps et les ressources pour exécuter des choses de la vie quotidienne, ou dans le travail pour Dafa. Alors que ces pensées semblaient bonnes et nécessaires, j’ai découvert, qu’en elles étaient cachés l’attachement à la peur, à la réputation et à lutter pour atteindre l’objectif. J’ai réalisé que, d’une certaine manière, ces pensées sont le signe d’un manque de respect pour le Maître – car après tout le Maître fait les arrangements pour tout de mon avenir.


La Non-action

Je savais que je devais passer un nouveau cap dans la cultivation: abandonner l’attachement à gérer ma propre vie et faire totalement confiance au Maître. Cependant, avec cela à l’esprit, je me sentais mal à l’aise. Que se passerait-il si subitement je devais arrêter de planifier et d’agir? D’avoir à arrêter de prendre des décisions concernant tous les aspects de ma vie? Je pensais que ce serait comme s’immobiliser, m’enterrer moi-même vivante ... Cependant, toute cette peur venait de mes attachements et désirs d’accomplir quelque chose pour la mise en œuvre de petits et grands plans et de l’inquiétude de savoir si les choses marcheront –en agissant ainsi je n’obtenais que du karma et m’ajoutais à moi-même davantage de souffrances.


Ce karma était en train de sortir à la surface de mon corps via la peau de mes jambes. Même avant que je ne commence à pratiquer le Falun Dafa, la peau de mes jambes se craquelait et j’avais de grosses tâches rouges, et les docteurs ne pouvaient pas en trouver la cause. C’est seulement au cours de la cultivation que j’ai vu que plus je prêtais attention à réfléchir au ‘lendemain’, plus j’avais de ces tâches rouges. J’ai essayé de me débarrasser de cet attachement, mais il était très fort et il produisait une grande quantité de karma que je ne pouvais pas supporter. Un matin quand je me suis réveillée j’ai demandé au Maître de m’aider avec cet attachement et tout ce karma.

Le Maître dit

" Ce qui est dû doit être remboursé – c'est une Loi de cet Univers. Le Maître peut rembourser une partie à votre place et éliminer à votre place ce qui doit être éliminé dans vos pensées, mais vous devez absolument au cours de votre cultivation et pratique cultiver vous-mêmes la partie que vous devez cultiver et vous devez endurer vous-mêmes le peu de chose que vous devez endurer. Cela ne représente aucun danger pour vous, mais vous devez saisir ce qu'est la cultivation et pratique et comment cultiver et pratiquer. C'est seulement lorsqu'au cours de la cultivation et pratique vous avez compris quelque chose et que vous en avez de l'élévation, que cela compte comme cultivation et pratique. " (" Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de New York 2010 ").


Quand je suis sortie du lit, j’ai senti une légère douleur dans le cou et ai rapidement oublié ce que j’avais demandé au Maître. Je suis allée à la salle de bain. Elle est très petite, il y a des placards, la baignoire, les toilettes et l’espace est si petit qu’il est difficile d’étendre même les bras. En y entrant j’ai senti comme de l’électricité me traverser de haut en bas et ai perdu connaissance. Quand j’ai repris conscience, il s’est avéré que j’étais tombée de telle façon que rien ne m'était arrivé. Ma tête avait glissé sous le placard et mes jambes s'étaient pliées en différentes directions, le corps étendu près de la baignoire et des toilettes. Rapidement, j’ai compris ce qui c’était passé. Le Maître m’avait aidée à endurer une grande portion de karma et enlevé de ma tête cet attachement. Peu de temps après, la peau de mes jambes est revenue à la normale.


J’ai par conséquent décidé de vivre au jour le jour en accord avec le Fa et de ne pas lutter pour quoi que ce soit et de ne pas produire du karma additionnel.


Résumé

Le Maître me guide dans la cultivation; il m’aide jour après jour à m’améliorer. Je suis en train d’abandonner les anciens concepts, les anciennes manières de penser, de parler et de me comporter et les anciennes manières de traiter les gens et les choses – ces vieilles croyances et attachements ne sont pas mon moi réel. Je fais des efforts pour retourner à ma nature originelle – pour devenir pure authenticité, bonté et patience. Grâce à une cultivation continue je peux mieux assister le Maître dans la rectification de Fa et sauver les êtres. J’ai par moi-même fait l’expérience de pourquoi il est important d’étudier le Fa – sans l’étude du Fa je n’aurais pas été capable d’élever mon niveau. Quand je suis en train d’élever mon niveau, il est même plus facile pour moi de maintenir des pensées droites et de suivre le chemin arrangé par le Maître et de bien accomplir la tâche selon Lui.

Il y a deux ans de cela, quand j’ai commencé le travail de traduction je ne pensais pas qu’elles deviendraient partie intégrante de mon chemin de cultivation. Quand je finissais de traduire une publication, je commençais à traduire la suivante. Quand je traduisais le texte, paragraphe après paragraphe, le contenu du Fa que je traduisais s’accordait avec ma vie à la maison et au travail.


À ce jour, j’aide le Maître à diffuser son Fa parmi les pratiquants Polonais et à sauver les êtres. Dans quel projet travaillerais-je quand j’aurais terminé les traductions? Je ne sais pas, mais je sais que le Maître a planifié pour moi le meilleur.

Merci Maître !

Merci compagnons de pratique !

Partage Soumis à l’occasion du Fahui européen 2014

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.