Un pratiquant dans un état critique récupère en trois jours à mesure de l’élévation du groupe

Je suis devenu pratiquant de Falun Dafa en 1994. J’ai chuté de temps en temps, mais avec la protection du Maître, j’ai réussi à traverser et j'ai vécu de nombreuses expériences miraculeuses. Une d’elles est la coopération des pratiquants comme un seul corps pour éliminer le karma de maladie. Veuillez gentiment l'indiquer si quoique ce soit vous semble incorrect dans mon partage.


Le pratiquant Xiaoming, a été trouvé profondément endormi par terre en septembre 2011. Les choses autour de lui avaient été renversées. En l’apprenant, je me suis précipité. On m’a dit que Xiaoming ne cessait de répéter qu’il était très fatigué ce soir-là, il a donc étudié le Fa et émis des pensées droites pendant un bon moment. Puis il est tombé par terre et s’est endormi.


Deux autres pratiquants et moi-même avons immédiatement commencé à émettre des pensées droites et nous l’avons fait toute la nuit. Alors que l’aube approchait, Xiaoming s’est réveillé. Il ne se souvenait pas de comment il était tombé ni de pourquoi il était étendu par terre. Il ne se rappelait pas grand-chose des pratiquants étudiant le Fa avec lui et émettant des pensées droites dans la soirée, non plus.


Nous avons eu une discussion et avons décidé que Xiaoming devait venir habiter avec moi pendant un certain temps et que les pratiquant vivant à proximité pourraient venir chez moi à tour de rôle pour étudier le Fa, émettre des pensées droites, et partager ensemble nos compréhensions.


L’état de Xiaoming s’est amélioré durant les quelques premiers jours. Cependant, environ deux semaines plus tard, il a commencé à avoir des spasmes de temps en temps et à transpirer. Ses vêtements étaient trempés de sueur. Il devenait de plus en plus faible. Nous étions très inquiets à son sujet.


Nous avons établi une liste afin qu’il y ait des pratiquants chez moi 24 heures sur 24 pour émettre des pensées droites. Lorsqu’il était conscient, nous récitions les poèmes de Hong Yin avec lui à voix haute, ou l’aidions à regarder en lui-même. Des pratiquants ont également suggéré que nous regardions tous à en nous-mêmes.


Les pratiquants dans la tribulation ont besoin d’encouragement

Outre émettre intensivement des pensées droites, les pratiquants tendaient initialement à l’aider à chercher à l’intérieur.


Nous lui posions des questions s’il ne trouvait rien :" Penses-tu avoir encore tel attachement ? Peux-tu voir si tu as encore des lacunes quelque part ? Y-a-t-il quelque chose que tu n’as pas bien fait ? Te souviens-tu avoir fait quelque chose d’incorrect ? "


Xiaoming est devenu très confus pensant qu’il y avait de nombreuses choses qu’il n’avait pas bien faites. Du fait de l’interférence et de la persécution des forces anciennes, Xiaoming s'est affaibli. Lorsque les pratiquants l’ont "forcé "à regarder à l’intérieur, il est devenu encore plus faible et ses pensées droites se sont érodées un peu plus.


Plus de pratiquants venaient aider plus le problème s'aggravait

L’état de Xiaoming est devenu critique quelques jours plus tard, et davantage de pratiquants sont venus pour émettre des pensées droites. Cependant, son état empirait. Les spasmes incontrôlables sont devenus plus fréquents, et avant qu’il ne se remette du précédent épisode, le prochain avait déjà commencé.


J’ai eu une discussion avec un autre coordinateur, Xiaoliang, et nous avons décidé que nous devrions informer sa famille, en particulier parce qu’ils étaient réticents à apprendre les faits à propos du Falun Gong ?


Un pratiquant m’a rappelé de regarder en moi-même, et j’ai découvert que j’étais devenu moi-même un petit peu agité. J’ai décidé que j’allais considérer cela comme un test que je devais moi-même passer. Je maintiendrai de fortes pensées droites sans avoir aucun doute.


Nous avons décidé de prévenir les pratiquants impliqués de venir chez moi pour partager afin que nous puissions bien coopérer et émettre des pensées droites ensemble une autre nuit. Nous laisserions de côté tout le reste jusqu’au jour suivant, y compris le fait de prévenir sa famille ou de l’emmener à l’hôpital.


Alors que de plus en plus de pratiquants arrivaient, j’ai essayé d’organiser que chacun émette des pensées droites dans une autre pièce afin que nous puissions commencer à échanger alors que tout le monde était présent. Mais tous voulaient voir comment allait Xiaoming et essayaient d’utiliser leurs propres compréhensions pour l’aider, à leur façon, à se remettre rapidement.


Certaines pratiquantes sanglotaient lorsqu’elles voyaient Xiaoming se tordre de douleur. C’était plutôt chaotique. Je me sentais assez impuissant et étais sur le point de perdre tout espoir d’une coopération raisonnable.


Un pratiquant travaillant dans la profession médicale est venu et était d’avis que Xiaoming pouvait tenir un jour de plus, bien que ses organes avaient déjà commencé à défaillir. Ses spasmes sont devenus encore plus fréquents et il était inconscient la plupart du temps. Des pratiquants ont suggéré que si nous envisagions de l’emmener à l’hôpital, nous ferions mieux de le faire maintenant plutôt que d’attendre le lendemain.


J’ai appelé une ambulance tout en attendant l’autre coordinateur, Xiaoliang. Xiaoliang est arrivé en même temps que l’ambulance. Je lui ai dit qu’il valait mieux que nous l’emmenions à l’hôpital à présent.


Xiaoliang, n'a manifesté aucun signe de reproche. Il n’a même pas posé de questions ou attendu que je lui explique (nous avions été d’accord plus tôt pour faire émettre des pensées droites aux pratiquants). Il a simplement dit : "Allons y ensemble " et a commencé à arranger que quelques pratiquants aillent à l’hôpital.


Le personnel médical a mis Xiaoming sur un brancard, l’a attaché, et l’a descendu au rez-de chaussée. Nous sommes montés avec lui dans l’ambulance. Je n’étais pas inquiet et j’ai assuré aux compagnons de pratique que tout irait bien et qu’il serait de retour d’ici quelques jours.


Les pratiquants dans la tribulation ont besoin de comprehension, d’encouragement et de compassion. La façon de gérer la situation de Xiaoliang m’a fait ressentir la chaleur et la puissance du seul corps. Cela a aussi aidé à renforcer mes pensées droites. J’étais à ce moment sous beaucoup de pression venant de la tribulation.


L’état de Xiaoming empire à l’Hôpital

Malheureusement, l’état de Xiaoming est devenu de plus en plus grave après qu’il a été emmené à l’hôpital. Il était capable d’aller seul aux toilettes à la maison, et ses membres fonctionnaient bien. Mais lorsque les médecins à l’hôpital l’ont examiné, il n’avait plus de sensation dans son bras gauche et sa jambe gauche. Il était conscient un moment, puis a commencé à se tordre et a perdu connaissance.


Puisque je suis son parent, les médecins ont commencé à me blâmer de ne pas l’avoir amené à l’hôpital plus tôt. Certaines des choses qu’ils ont dites étaient blessantes. Ils voulaient aussi que je paie plus d’argent et m’ont dit de signer les papiers acceptant qu’ils émettent un avis d’état critique. Les exigences fusaient sans que je puisse me reprendre un moment et j’étais soumis à une pression considérable.


Xiaoliang et quelques autres pratiquant sont restés avec Xiaoming et moi tout le temps, et leur présence m’a aidé à maintenir mon xinxing. Je suis resté impassible en dépit des demandes répétées des médecins d’émettre un avis d’état critique.


J’ai refusé de payer davantage quelque fût leur insistance, parce que je savais que l’hôpital ne rembourse habituellement pas les montants surpayés. Ils gardent le patient à l’hôpital jusqu’à ce que l’avance de paiement soit entièrement utilisée.


J’ai refusé de les laisser emmener Xiaoming dans l’unité de soins intensifs malgré leur insistance. Je gardais une ferme croyance en Maître et dans le Fa et refusais d’abandonner Xiaoming. Je croyais qu’il pouvait s’en sortir.


Les médecins ont finalement été d’accord pour commencer par lui faire un CT scan du cerveau. Nous émettions des pensées droites à l’extérieur de la chambre pour éliminer la persécution de Xiaoming par le mal. Nous nous rappelions mutuellement qu’il allait bien. Les résultats n’ont montré que des lésions mineures d’une ancienne attaque, alors les médecins ont renoncé à l’emmener dans l’unité de soins intensifs.


Xiaoming était dans un profond coma et a été mis sous perfusion. Les médecins l’ont connecté à un équipement et à des tubes, et nous ont recommandé de surveiller l’équipement, disant qu’il pouvait arrêter de respirer à tout moment.


L’athmosphère était si tendue dans la pièce qu’un patient cardiaque a demandé à déménager dans une autre chambre. Nous nous sommes divisés en deux groupes. Plusieurs pratiquants et moi sommes restés avec Xiaoming, tandis que Xiaoliang retournait chez moi pour continuer à émettre des pensées droites avec quelques autres pratiquants.


Xiaoming s’est réveillé le jour suivant. Il paraissait très surpris. Il a demandé aux pratiquants qu’il connaissait bien : " Qui êtes-vous ? Où suis-je ? Pourquoi suis-je ici ? "Je lui ai fait écouter les enseignements du Maître mais il ne montrait aucune réaction.


Je me suis approché de son oreille et lui ai demandé s’il savait qu’il était un pratiquant de Dafa. Il a fait des efforts pour réfléchir et a dit qu’il se sentait très loin. Il avait perdu toute sensation du côté gauche de son corps et ne pouvait plus s’occuper de lui-même. Les médecins ont dit qu’il était encore en danger. Ils n’avaient toujours pas trouvé la cause de son problème et ont dit qu’il pourrait faire une rechute.


Nos notions de groupe ont aggravé la situation de Xiaoming

Xiaoliang est venu à la maison le jour suivant. En émettant des pensées droites à midi, il était très triste et s’est intérieurement adressé au Maître : " Maître, pourquoi Xiaoming va-t-il de plus en plus mal alors qu’autant de pratiquants sont en train d’émettre des pensées droites pour l’aider ? Pourquoi le mal peut-il continuer à persécuter mon compagnon de pratique sans scrupule ? Où sont nos insuffisances ? "

Tout à coup, il a vu une grande montagne grise. Elle était si haute qu’il ne pouvait pas en voir le sommet et si large que son regard ne pouvait en faire le tour. Deux caractères chinois dorés sont apparus sur la montagne signifiant ensemble "notions."Un rayon de lumière dorée émanant des caractères a visé directement sa poitrine, et il a vu immédiatement trois de ses notions concernant Xiaoming. Il ne coopère pas avec les autres pratiquants. Il est capable mais n’utilise pas sa capacité correctement, il a mauvais caractère.


Xiaoliang a compris immédiatement: Alors, voilà où est le problème !


Il en est venu à la compréhension que ce n’était pas seulement une question de cultivation pour le pratiquant dans la tribulation, mais une question pour tous les pratiquants impliqués de changer leurs notions.


En surface, nous étions tous en train d’essayer d’aider xiaoming à éliminer la persécution perverse et espérions qu’il changerait pour le meilleur, mais dans nos cœurs, il y avait toutes sortes de notions négatives à son sujet. Nous lui reprochions de ne pas faire suffisamment bien et lui en voulions. Tout cela formait une énorme montagne grise dans d’autres dimensions, le séparant du reste du corps des pratiquants et laissant ainsi aux facteurs pervers l’espace où exister et persécuter xiaoming.


Nos pensée et notions négatives réprimaient aussi la puissance de nos pensées droites. Lorsqu’un pratiquant est dans la tribulation, nous devrions inconditionnellement et sincèrement l’aider. C’est ce que chaque disciple de Dafa devrait faire et bien faire. C’est notre responsabilité.


Nous devrions abandonner notre égo aux moments critiques, ne pas être attachés aux insuffisances des compagnons de pratique, n’avoir aucun ressentiment, être généreux et larges d’esprit, considérer les choses avec des pensées droites, et jouer un rôle positif quelques que soient les circonstances.

Xiaoming a récupéré en une heure

Cinq ou six pratiquants qui jouaient un rôle clé dans cette affaire se sont retrouvés chez moi le lendemain matin et nous avons échangé entre nous. Xiaolian a rappelé ce qu’il avait vu dans d’autres dimensions lorsque le Maitre lui avait donné l’indication. Il a dit qu’il avait en réalité trois notions concernant Xiaoming. Il les avait trouvées et abandonnées.


Il nous a demandé de chercher à l’intérieur. Je pensais que j’étais vraiment bon envers Xiaoming. Il était un compagnon de pratique et un parent. Je pensais que je le traitais plus gentiment que les membres de ma propre famille.


Mais j’avais aussi certaines notions à son sujet, similaires à celles de Xiaoliang. Je gardais à l’esprit qu’il avait été persécuté et que les choses n’avaient pas été faciles pour lui, alors je n’avais pas le cœur de lui pointer ses insuffisances.


En partageant ces notions, je me suis senti beaucoup plus détendu, comme si quelque chose qui pressait sur mon cœur avait été enlevé. J’ai dit aux autres que je me sentais sur la bonne voie. Les autres ont aussi pris la parole et ont trouvé leurs propres notions et pensées négatives à propos de Xiaoming.


Nous étions d’accord que nous devrions partager notre compréhension avec les autres pratiquants quand nous les verrions afin de nous améliorer ensemble. Je partagerai avec les pratiquants restés à l’hôpital.


J’ai demandé à Xiaoming d’écouter les enseignements de Fa du Maître le troisième jour. Il a dit que le volume était trop bas pour qu’il puisse entendre clairement. J’ai mis l’écouteur à mon oreille et pensé que c’était suffisamment fort et l’ai mis dans son oreille. J’ai appelé les pratiquants dehors et les ai mis au courant de nos échanges de la veille.


Deux d’entre eux ont dit qu’ils avaient des notions similaires concernant Xiaoming : il avait mauvais caractère. Il était capable mais n’aimait pas coopérer. La troisième pratiquante a dit qu’elle ne connaissait pas Xiaoming et qu’elle était juste venue émettre des pensées droites pour le soutenir. Tous étaient d’accord que nous devrions regarder à l’intérieur au lieu de garder des pensées négatives à son sujet.


Nous sommes retournés dans la pièce sept ou huit minutes plus tard. Xiaoming a dit tout à coup qu’il pouvait clairement entendre l’enregistrement. Puis j’ai dit au pratiquant masculin de sortir. Il était resté assis toute la nuit avec Xiaoming. Je lui ai brièvement fait part de notre échange et nous sommes retournés dans la pièce. Xiaoming nous a dit qu’il pouvait à présent nous voir clairement.


Nous étions tous très heureux et pensions que son bras et sa jambe devaient aussi avoir récupéré. Je lui ai demandé de lever la jambe, mais il n’a pas voulu, disant faiblement, "Je suis paralysé. Je suis foutu. Laissez-moi tranquille. " J’ai soulevé sa couverture et lui ai demandé de bouger ses doigts de pieds, et chacun l’a encouragé. Ses doigts de pied ont bougé.


Je l’ai alors pressé de lever sa jambe. Il a levé sa jambe très haut. Mais il a dit tristement qu’il avait perdu son bras. J’ai remarqué que son bras gauche se levait pour lisser ses cheveux, alors je l’ai attrapé et ai dit " Ton bras était levé ici. Il n’a pas de problème, " Tout le monde a ri.


Xiaoming a mangé un gros plat de nouille à l’heure du déjeuner. Il a pu se déplacer un peu l’après-midi. Il est allé tout seul aux toilettes. Nous avons clarifié les faits concernant le Falun Gong aux autres patients et aux médecins. Ils ont aussi été témoins du pouvoir miraculeux de Dafa. Xiaoming a pu quitter l’hôpital quatre jours plus tard.


En seulement une heure, Xiaoming avait retrouvé l’audition et la vision et les symptomes d’hémiplégie avaient tous disparu. Le pouvoir de Dafa est si miraculeux, si extraordinaire, et si merveilleux. C’est au-delà des mots.


En fait, tout ce que nous avions fait était d’avoir une discussion sincère et de regarder à l’intérieur la veille au soir, et de partager cela avec les pratiquants à l’hôpital le lendemain matin. Nous avions compris que nous devions vraiment regarder à l’intérieur, nous rectifier nous-mêmes, changer nos notions, et abandonner toutes pensées négatives à propos de notre compagnon de pratique. À part ça, nous n’avions rien fait d’autre.


Compréhension

J’ai obtenu tant de compréhensions durant ce processus. Tout cela est la persécution du mal, que ce soit l’arrestation illégale ou la fausse apparence du karma de maladie, que ce soit la tribulation financière ou le fait d’être incapable de marcher droit sur son propre chemin. Seule la forme varie.


Quant aux pratiquants dans la tribulation, ils doivent fermement croire en Maître et en Dafa et renforcer leurs pensées droites, regarder à l’intérieur, et s’améliorer eux-mêmes au lieu de compter sur les autres. S’ils ont de fortes pensées droites, ils réussiront naturellement à traverser cela tout seuls, ou avec un petit peu d’aide des compagnons de pratique.


Cependant, lorsque nous considérons la question comme une tâche pour le corps entier – et nous le faisons habituellement lorsque le pratiquant en question n’est pas dans un bon état de cultivation ou que cela traîne depuis un long moment et que les autres pratiquants y ont mêlé leurs propres notions, ou que cela a quelque chose à voir avec les pratiquants autour de lui pour commencer – nous devons regarder à l’intérieur.


J’avais l’habitude de penser que les pratiquants dans la tribulation doivent d’abord s’améliorer eux-mêmes, sinon, quels que soient nos efforts pour l’aider, ça n’aurait pas beaucoup d’effet.


Une autre couche du Fa m’a été révélée cette fois-ci. Tant que les pratiquants impliqués regardent véritablement à l’intérieur et se cultivent eux-mêmes et traitent le problème comme le leur et y font face ensemble, cette cultivation solide créera un champ d’énergie droite, l’état de cultivation du pratiquant dans la tribulation ira de mieux en mieux, et il s’améliorera aussi, et toutes ces tribulations seront miraculeusement dissoutes.


Nous avons commencé à prêter attention à la cultivation solide plus tard dans notre travail de coordination et à faire des progrès ensemble au lieu de juste nous affairer à nos tâches. Nous nous sommes tous mis en situation dans nos échanges et avons réellement cherché à l’intérieur au lieu de simplement aider les autres pratiquants dans la tribulation. De cette façon, nous avons accompli " deux fois de résultats avec la moitié d’efforts, " et parfois nous avons fait l’expérience de miracles.


Il y a plus. Dans notre cultivation, nous devons prêter attention à changer nos notions humaines. Les pratiquants autour de nous étaient très magnanimes et protecteurs envers Xiaomming. Ils gardaient peu de notions le concernant, sans conflits majeurs ni ressentiment.


Cependant, dans d’autres dimensions, ces notions avaient pu former une immense montagne, amenant le corps physique de Xiaoming à être persécuté au point que sa vie soit menacée. Malgré tous nos efforts en émettant des pensées droites pour la dissoudre, nous n’avions pas pu. Comme c’est effrayant !


Les pensées négatives des pratiquants interfèrent non seulement avec eux, mais peuvent aussi blesser les compagnons de pratique. En fait, le Maître nous a déjà dit quoi faire en émettant les pensées droites :


"… dans l'esprit on pense à éliminer les mauvaises pensées, le karma, les conceptions erronées, et l’interférence venant de l’extérieur” (Enseignement à la Conférence du Canada de 2001).


Nous devons prêter attention à constamment éliminer nos propres mauvaises notions.


Version chinoise

Version anglaise :
Critically Ill Practitioner Recovers in Three Days upon Group Elevation

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.