Un entrepreneur Italien est expulsé de la République Populaire de Chine -Question d'une membre du parlement à la Commission Européenne

Question d'une membre du parlement à la Commission Européenne
 

Question à la Commission Européenne- Bruxelles, le 19octobre 2001. Suite à l’expulsion de la République Populaire de Chine de Mr Alfredo Fava Minor, un entrepreneur Italien (et investisseur) en Chine , sans explications, bien que probablement parce qu’il est membre du Mouvement Falun Gong, interdit et réprimé par les autorités de Bijing, Olivier Dupuis, Secrétaire du Parti Radical Transnational et membre du Parlement Européen, a soumis une question écrite urgente à la Commission.
Question écrite urgente soumise à la commission à propos de l’expulsion de Mr Fava Minor de la République Populaire de Chine.
Par Olivier Dupuis
18 Octobre 2001
Le lundi 8 octobre 2001 ; Alfredo Fava Minor, Directeur Général de la Compagnie de Textiles Famas&Hocks, une fabrique établie à Jinshan (à 60 kilomètres de Shangai) ; employant environ 35 personnes, a été arrêté à l’aéroport de Pudong par les autorités chinoises et immédiatement réembarqué et expulsé sans explication. Sans le contrôle d’une direction , la compagnie se trouve à présent exposée à de sérieuses répercussions économiques. Mr Fava, un membre du mouvement Falun Gong, est aussi représentant de ce mouvement en Italie, qui est persécuté en Chine depuis juillet 1999. Depuis lors ses membres ont été brutalement persécutés pour avoir répondu à la demande de renoncer à leur foi par la résistance pacifique.
La Commission est-elle au courant de la persécution que Mr Fava Minor a souffert aux mains des autorités chinoises, et quelles mesures a-t-elle prises ou a-t-elle l’intention de prendre pour défendre les droits et les intérêts d’un entrepreneur de l’UE qui a investi une somme d’argent considérable en RPC ? La commission ne pense-t-elle pas que la manière nonchalante dont les autorités Chinoises violent les plus élémentaires règles de justice, également dans le domaine économique et celui des affaires, expose les nombreux investisseurs Européens en Chine, particulièrement les petites et moyennes entreprises, à des risques extrêmement sérieux dont ils devraient être pleinement informés par les autorités compétentes de l’Union ? Enfin, la Commission croit-elle que la Chine peut faire partie de l’organisation Mondiale d’échanges alors que ses autorités et ses institutions continuent à montrer qu’elles sont incapables de respecter les règles fondamentales de ce corps international, de suivre les principes de libre marché et, plus généralement, l’autorité de la Loi ?
www.radicalparty.org

Posting date: 10/21/2001
Original article date: 10/19/2001
Category: News & Media Reports

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/10/21/14905.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.