Un membre du Parlement irlandais: "Les attaques contre les droits des pratiquants de Falun Gong constituent une attaque contre nous tous"

Le 16 juillet 2014, les pratiquants de Falun Gong irlandais ont organisé un rassemblement marquant 15 ans de la persécution contre le Falun Gong en Chine. Plusieurs Membres du Parlement et d’autres professionnels sont venus prononcer des discours, ou ont écrit des lettres de soutien à l’évènement appelant à la fin des graves violations des droits de l’homme perpétrées jusqu'à ce jour.


Parmi les intervenants venus au défilé et au rassemblement dans le centre de Dublin le 16 juillet 2014, figuraient Maureen O’Sullivan (TD, ou Teachta Dála, membre du Parlement irlandais) et Seamus Healy (TD). Un certain nombre de Membres du Parlement et de responsables locaux ont écrit des lettres exprimant leur soutien, parmi lesquels David Norris (Sénateur), Averil Power (Sénatrice), Seán Kenny (TD), Cian O’Callaghan (Conseiller du Fingal) et Declan Lyons (psychiatre, de Médecins contre le Prélèvement Forcé d’Organes, aussi connu sous le nom de DAFOH).


Maureen O’Sullivan (TD) prononce un discours au rassemblement du 16 juillet 2014 à Dublin, Irlande, pour soutenir le Falun Gong .
Seamus Healy (TD) s’exprime lors du rassemblement appelant à la fin de la répression du Falun Gong

Ci-dessous, certaines des lettres de ces Membres du Parlement et autres responsables.

Le sénateur David Norris


Chers amis,

Malheureusement, en dépit de mon désir d’être avec vous aujourd’hui, je ne le peux pas étant en train de me remettre d’une grave opération chirurgicale. Cependant, je suis ravi d’apporter mon soutien à votre appel pour que les principes du Falun Gong, authenticité, bonté, patience soient respectés. Je pense qu’aucun gouvernement ne devrait se sentir menacé par ces principes. .


J’appelle le gouvernement chinois à respecter les droits humains des pratiquants de Falun Gong et à libérer les prisonniers de conscience détenus pour ces croyances. J’aimerai aussi saisir cette opportunité pour remercier des personnes comme Dongxue Dai et ses collègues, qui sont d’infatigables travailleurs pour cette digne cause.


Sénateur David Norris

La Sénatrice Sénatrice Averil Power


Chers amis,

J’ai été préoccupée par la persecution de Falun Gong, depuis qu’un étudiant de Trinity, Zhao Ming, a été emprisonné dans un camp de travail en Chine, alors que j’étais présidente du Syndicat des Étudiants du Trinity Collège de Dublin.


Selon Amnesty International, des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été arbitrairement détenus dans le cadre d’une campagne d’intimidation et de persécution, ciblant le groupe.


Les pratiquants ont été détenus dans des hôpitaux psychiatriques, des installations de rééducation par le travail (RTL) – une forme de détention administrative imposée sans accusation, procès ni contrôle judiciaire- ou condamnés à de longues peines d'emprisonnement.


Pour moi, que le gouvernement Chinois continue à emprisonner les gens pour leurs croyances constitue une source de profonde inquiétude. Je suis aussi horrifiée par les rapports de prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong.


Cela fait maintenant 15 ans que le gouvernement chinois a commencé à persécuter les pratiquants de Falun Gong, un groupe de personnes innocentes ne faisant que suivre Authenticité, Bonté et Patience. J’appelle les autorités d’ Irlande, de l’Union Européenne et des Nations Unies à exercer des pressions sur le régime chinois pour qu’il cesse immédiatement sa persécution des pratiquants de Falun Gong et s’assure du respect des droits de l’homme en Chine, y compris de la liberté de croyance et d’expression.


Sincèrement votre,
Sénatrice Averil Power

Sean Kenny, TD du Labour


Je suis Sean Kenny, TD du Labour. J’appelle le gouvernement Irlandais et les autres administrations, à condamner publiquement le prélèvement d’organes sur des personnes chinoises. C'est aujourd'hui le 15eme anniversaire de la persécution du Falun Gong. Le prélèvement sur des donneurs non consentants constitue un crime contre l’humanité. La persécution des pratiquants de Falun Gong doit cesser ! Je vous souhaite un plein succès pour l’évenement d’aujourd’hui. Le monde a besoin de paix et de bonté.


Cordialement,
Seán Kenny TD

Le Senateur Labhrás Ó Murchú


Dans une société libre et civilisée, il est essentiel que le droit individuel à des croyances personnelles soit respecté. Qu’une population soit tournée vers l’avenir et éclairée dépend de la confiance que le régime politique place en ses citoyens et des structures mises en place pour protéger une telle confiance et son expression.


La répression du Falun Gong va à l’encontre de la signification d’une vraie liberté. La persécution d’un groupe pour ses croyances est un anathème à la dignité humaine et est contre-productive.


La Chine est une ancienne nation caractérisée par un riche héritage culturel. Il existe des liens d’amitié forts et durables entre l’Irlande et la Chine et ils seraient renforcés et améliorés par l’élimination d’obstacles découlant de pratiques inacceptables dans un monde libre.


Senateur Labhrás Ó Murchú

Le Conseiller Cian O’Callaghan


Mes amis,

J’écris une courte lettre pour exprimer ma solidarité avec les pratiquants de Falun Gong et tous ceux qui ont été persécutés par le régime autoritaire en Chine.


Le droit de pratiquer le Falun Gong est un droit humain fondamental. Les graves attaques portées aux droits des pratiquants de Falun Gong sont une attaque contre nous tous.


De plus en plus de relations entre l’Irlande et la Chine sont envisagées en termes purement économiques. Cette réduction de nos relations internationales à la simple économie et à un gain matériel à court terme nous diminue tous. Il est impératif que l’Irlande retrouve sa forte voix en tant que défenseur des droits humains et de la liberté pour les gens dans le monde. Les relations commerciales et économiques sont extrêmement importantes pour l’Irlande – mais pas à n’importe quel prix.


Le gouvernement chinois doit agir à présent pour lever toute répression contre les pratiquants de Falun Gong, mettre fin aux travaux forcés et autoriser une expression politique libre et dissidente.


Solidairement,
Conseiller Cian O’Sullivan

Le Docteur Declan Lyons, psychiatre, Médecins contre le Prélèvement Forcé d’Organes (DAFOH)


Je souhaite ajouter ma voix et exprimer indignation et inquiétude à propos des graves violations des droits humains qui se produisent en lien avec les 15 années de persécution des pratiquants et sympathisants du mouvement Falun Gong en République Populaire de Chine. Il y a 25 ans, le ventre de la bête du Parti communiste chinois, sous la forme de chars et de balles, a écrasé les espoirs et les aspirations d’une jeune génération en quête de liberté et d’auto-détermination.


La persécution de 1999 est moins rappelée par un assaut d'images TV violentes, cependant le catalogue de la cruauté contre les pratiquants de Falun Gong qui a commencé cette année-là n’en est pas moins barbare. Le flot de furie déchaîné en 1999 a éliminé un nombre incalculable de citoyens chinois, avec des dizaines de milliers de membres du Falun Gong incarcérés dans les camps de travail, beaucoup étant détenus malgré eux dans des hôpitaux psychiatriques et soumis à de prétendus traitements comme la thérapie électro-convulsive et de puissantes drogues antipsychotiques. D’autres ont été torturés et exilés de leur famille, de leurs amis et de la communauté, en Chine et hors de Chine.


L’aspect le plus sinistre de la persécution est la pratique de prélever les organes internes de pratiquants de Falun Gong de leur vivant, puis exécutés, et de les vendre au plus offrant sur le marché international des greffes. Ceci a été admis par des personnes comme l’ancien ministre adjoint de la santé chinois dans un entretien donné à une TV australienne.


Comment une organisation politique comme le Parti communiste chinois peut-elle affirmer aimer et protéger ses citoyens lorsqu’ils sont en train de perpétrer une telle cruauté contre un groupe responsable et à l’esprit civique qui souhaite simplement exercer ses croyances spirituelles ? La tolérance religieuse n’est pas basée sur la soumission à une institution de l’État en laissant à contrecœur les organisations spirituelles exister, mais c'est plutôt de développer une relation respectueuse entre un peuple et ses dirigeants et comprendre qu’être membre du Parti communiste n’interdit pas à une personne de donner une dimension spirituelle à sa vie. Au lieu de cela tout ce que nous voyons actuellement est le maintien du secret, l’interférence d’état et le contrôle à tout prix des vies privées des personnes en Chine.


La Chine doit faire cesser la persécution actuelle et la répression en cours contre le Falun Gong en Chine continentale et au-delà. La Chine doit lever les restrictions sur la pratique du Falun Gong et rassurer ceux qui le pratiquent qu’ils sont des citoyens et des membres estimés de la société. La Chine doit enquêter sur les aspects les plus sinistres de la persécution menée à ce jour contre le Falun Gong et traduire en justice les responsables de ces crimes.


Trop de citoyens chinois ordinaires ont été au cours de nombreuses décennies simplement écrasés sous les rouages de la machinerie du Parti communiste chinois – si la Chine veut avancer socialement et économiquement, elle ferait bien de suivre l’exemple de ses propres citoyens, à savoir les membres et résistants du Falun Gong qui ces 15 dernières années ont incarné les valeurs d’authenticité, de bonté et de patience. Nous saluons humblement et honorons leur sacrifice aujourd’hui et chaque jour que la persécution continue.


Dr. Declan Lyons, Psychiatre, Médecins contre le Prélèvement Forcé d’Organes (DAFOH).


Version anglaise :
Irish Member of Parliament: “Attacks on the Rights of Falun Gong Practitioners Are an Attack Against All of Us”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.