L’histoire d’un psychiatre et acupuncteur: La médecine chinoise, l’intégration de l’esprit et du corps, et le Falun Gong

Le Dr. Yang Jingduan, psychiatre qualifié et praticien de médecine chinoise de la cinquième génération, est une image type du rêve américain. Grâce à un travail ardu et à son dévouement, l’immigré de première génération a réussi dans sa pratique médicale, il est entouré d’une famille aimante et est en paix avec le monde qui l’entoure


Lorsqu’on l’interroge sur ses expériences, le Dr. Yang note l’importance de comment on considère les choses et les met perspective, il mentionne l’été 1998, lorsque sa vie a changé pour le meilleur.


Le Dr. Yang Jingduan

"Cette pratique est la bonne"

Le Dr. Yang, arrivé de Chine deux ans plus tôt, enseignait en 1998 la médecine chinoise au Collège d’Acupuncture et de Médecine Orientale du Minnesota. Avec un emploi relativement nouveau, un nouvel environnement, la préparation de l’Examen de Licence Médicale des États-Unis (USMLE) et le refus de la demande de visa pour son fils de huit ans et son épouse, afin qu’ils le rejoignent aux Etats-Unis, il avait du plain sur la planche. À la maison, il régnait une tension de plus en plus palpable, à mesure que le stress grandissait.

En tant que médecin, le Dr. Yang ne connaissait que trop bien les effets nuisibles de la cigarette, mais il ne pouvait pas arrêter. Le stress l’avait amené à fumer deux paquets par jour et il n’arrivait pas à s'en passer quels que fussent ses efforts. En tant que praticien de médecine chinoise de la cinquième génération, il avait essayé le Taïchi, mais évitait le qigong, parce qu’à ce moment il ne le comprenait pas pleinement.


Connaissant sa situation, la mère, la sœur ainée et l’oncle du Dr. Yang le poussaient tous à apprendre le Falun Gong, une ancienne pratique de méditation dans laquelle eux-mêmes s’étaient engagés. Au cours de l’été 1998, il a loué une cassette vidéo des exercices du Falun Gong dans une boutique chinoise et commencé à apprendre les exercices par lui-même.


Après deux semaines, le Dr. Yang a réalisé que son humeur était devenue beaucoup plus calme et plus stable. De façon remarquable, il a cessé de fumer quasiment dans la foulée.


"Je sais exactement combien de tels changements sont difficiles à obtenir" a déclaré le Dr. Yang, " Je sais combien il est difficile d’ajuster son humeur et combien il est difficile d’arrêter de fumer." Cette pratique est la bonne, s’est-il dit.

Aperçus plus profonds sur la médecine chinoise traditionnelle

Les bénéfices ne se sont pas arrêtés là. La pratique du Falun Gong a aidé le Dr. Yang à obtenir de nouveaux aperçus sur la médecine traditionnelle chinoise. Il en avait appris les bases grâce à la pratique familiale, mais n'en connaissait pas les principes sous-jacents aussi bien qu’il le désirait.


Par exemple, la médecine traditionnelle chinoise met l’accent sur " l’intégration du ciel et de l’homme " Mais comment ? Grâce à la pratique de Falun Gong, le Dr. Yang est en venu à réaliser que les êtres humains sont fondamentalement une forme d’energie. Ainsi, le corps humain peut être intégré dans la nature, qui est aussi fondamentalement de l’énergie. Le concept de la fusion de l’esprit et du corps est devenu plus réel pour lui.


La médecine traditionnelle chinoise insiste aussi sur la vertu. Le Dr. Yang avait toujours pensé que cela n’avait rien à voir avec la médecine, mais à travers la pratique du Falun Gong, il en est venu à réaliser que l’esprit et le corps ne font qu’un et que la vertu représente une énergie positive, qui à son tour amène une bonne santé.


Le Dr. Yang savait que Falun Gong était davantage que de simples exercices. C’était une façon différente de voir le monde—une perspective différente de celles qu'ont beaucoup de gens sur le monde d’aujourd’hui, et plus proche de la sagesse des ancêtres.


Suite à son discours 'Une brève présentation de la médecine chinoise', le Dr. Yang (au centre) pose pour une photo avec des membres public lors le samedi 12 février 2011, au Musée d’Archéologie et d’Anthropologie de l’Université de Pennsylvanie

Aider des patients grâce à sa pratique

Aujourd’hui la vie du Dr. Yang n’est plus la même. Il est le fondateur et directeur médical de l’Institut TAO de Médecine de l’Esprit et du Corps. Outre New York et le New Jersey, le Dr. Yang pratique aussi la médecine et travaille comme directeur du programme de Médecine Orientale et d’Acupuncture au Centre Myrna Brind de Médecine Intégrative à l’Hôpital Thomas Jefferson à Philadelphie, Pennsylvanie.


Il est plus occupé que jamais, mais il contrôle son stress et pas grâce à la cigarette. Il n’a plus fumé depuis presque 16 ans.


"Le travail est toujours de même nature, vraiment exigeant et peut parfois prendre le pas sur tout le reste. Mais mon état d’esprit est calme. Je ne cherche plus à obtenir quelque chose ni à vouloir que les choses aillent d’une certaine manière " partage le Dr. Yang. " Le processus est plus important pour moi que de forcer un certain résultat. "


Établir des relations avec les patients, son personnel et ses collègues est très important pour lui. Alors qu’auparavant, il était plutôt orienté business et ne tolérait pas qu’un patient manque ses rendez-vous de façon répétée, il est maintenant beaucoup plus accommodant et compréhensif.


" Abandonner le gain personnel était quelque chose de difficile à faire pour moi avant que je ne commence à pratiquer Falun Gong "a-t-il déclaré.


Selon le Dr. Yang, le Falun Gong l’a aidé à obtenir un sens de l’équilibre et de l’harmonie avec le monde qui l’entoure. Cela l’a connecté à sa famille et à sa profession et a intégré pour lui corps et esprit en tant qu’ individu. "C’est une chose universelle qui peut aider tout un chacun."



Version anglaise disponible :
Story of a Psychiatrist and Acupuncturist: Chinese Medicine, Mind and Body Integration, and Falun Gong


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.