Les crimes de prélèvement d'organes du PCC, au centre de la conférence étudiante écossaise 2014 d'Amnesty International du Royaume-Uni

Les 8 et 9 mars 2014, à Edimbourg au Royaume-Uni, le prélèvement d'organes en Chine était au centre des discussions lors de la Conférence étudiante écossaise 2014 d'Amnesty International du Royaume-Uni. Plus de 40 représentants de six universités écossaises ont assisté à la conférence. Deux conseillers municipaux d'Edimbourg étaient également présents.

Le prélèvement d'organes est un génocide approuvé par l'Etat

Dans sa présentation, l'expert de la Chine, Ethan Gutmann, a souligné que le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants est un génocide à grande échelle approuvé par l'État. Sous l'organisation et la protection des agences du Parti communiste chinois (PCC), le système judiciaire, militaire, la police armée et les hôpitaux collaborent à ce crime et partagent les profits.


Les hôpitaux militaires et de la police armée ainsi que les centres de transplantation d'organes sont les principaux lieux de prélèvement d'organes et de transplantations. Bo Xilai, ancien chef du Parti communiste de Chongqing, et Wang Lijun, vice-maire et chef du Bureau de la sécurité publique de Chongqing, ont tous deux été impliqués dans l'orchestration et la perpétuation de ce crime.

M. Ethan Gutmann a présenté ses recherches sur le prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant lors de la Conférence étudiante écossaise 2014 d'Amnesty International Royaume Uni..


L’ultime raison pour le prélèvement d'organes à grande échelle : La persécution du Falun Gong

M. Gutmann a déclaré que la persécution du Falun Gong était la raison ultime ayant permis au prélèvement d'organes à grande échelle de se produire. Selon lui, le prélèvement illégal d'organes sur des prisonniers condamnés à mort remonte aux années 1970 ou 1980, mais elle avait lieu de manière plus aléatoire et à une plus petite échelle.

La persécution brutale du Falun Gong a été lancée en 1999, lorsque l'Etat a eu tout d'un coup des centaines de milliers de prisonniers de conscience, rendant possible d'étendre le crime à une échelle massive et systématique. M. Gutmann a illustré ensuite la probabilité que les pratiquants de Falun Gong soient ciblés pour leurs organes, expliquant que le nombre d'exécutions annuelles en Chine se situe entre 2000 et 3000. Cependant, le nombre de transplantations d'organes en Chine s'est élevé à plus de 10.000 chaque année.

M. Gutmann conclut que la source des organes pour les opérations de transplantation à une si grande échelle provient des pratiquants de Falun Gong emprisonnés. Selon ses recherches, de nombreux pratiquants, ont été soumis à des examens physiques inexpliqués, lors de leur détention, examens qui n'ont pas été administrés aux autres prisonniers.


Réaction du public: L’Écosse devrait entreprendre des actions

Le public a été choqué par l’information et a promis de faire en sorte de diffuser le message et d’aider à mettre fin au crime.

Marie, étudiante à l’Université d’Édimbourg, a présidé la conférence étudiante écossaise 2014 d’Amnesty international Royaume-Uni


Marie, présidente de la conférence et étudiante à l’Université d’Édimbourg, a déclaré qu’en tant que représentante d’Amnesty International, elle ne pouvait négliger un crime aussi haineux que le prélèvement d’organes. Elle a déclaré qu’il était très important d’apprendre la vérité à travers la présentation de M. Gutmann. Elle a prévu de pousser le gouvernement écossais à apporter sa contribution dans la campagne mondiale afin de mettre fin au prélèvement forcé d’organes en Chine.

Livi, une des organisatrices de la Conférence étudiante écossaise 2014 d’Amnesty International Royaume-Uni et étudiante à l’Université d’Édimbourg


Livi, une des organisatrices de la Conférence étudiante écossaise 2014 d’Amnesty International Royaume-Uni et étudiante à l’Université d’Édimbourg, a condamné le prélèvement d’organe approuvé par l’état et le fait que les organes humains sont pris illégalement pour le profit. Elle a déclaré que les étudiants d’Amnesty International se joindraient au reste du monde et enverraient un message au peuple chinois : "Nous sommes à vos cotés et nous vous soutenons. "


Le conseiller Jim Orr a déclaré qu’il chercherait le soutien de ses collègues au Parlement Écossais afin de trouver des moyens d’interdire aux Écossais de se rendre en Chine pour des transplantations illégales d’organes.

Version anglaise :
CCP's Organ Harvesting Crimes a Major Focus at Amnesty International UK Scottish Student Conference 2014

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.