La torture au camp de travaux forcés de Xishanping cause la mort de M. Zhou Xueliang

M. Zhou Xueliang de la ville de Chongqing était extrêmement émacié à sa libération du Camp de travaux forcés de Xinshanping en avril 2013. Retourné chez lui, il parlait rarement et essayer de le faire lui provoquait des quintes de toux. Il avait de fréquentes bouffées de chaleur et des accès de froid, frissonnait, et souffrait beaucoup. M. Zhou est décédé le 14 janvier 2014, à l’âge de 63 ans.


Avant son décès, le visage de M. Zhou était devenu de couleur jaunâtre et cette décoloration s’est diffusée peu à peu au reste de son corps. Il avait des gonflements au-dessus des chevilles et, en particulier aux mains. Sa famille a dépensé 120 000 yuans en traitements médicaux, mais en vain.

Arrêté et condamné aux travaux forcés

M. Zhou a été suivi et arrêté le 27 avril 2012, après avoir distribué des DVD de Shen Yun au marché agricole du district de Banan. Il a été emmené au poste de police de Huaxi par Xiong Tianrong, le directeur du Bureau d’administration générale de la rue Huaxi, accompagné de l’épouse de Xiong et de l’agent Shi du Bureau. La police a fouillé son domicile immédiatement après son arrestation et laissé l’endroit en désordre. Il y avait un nourrisson dans la maison au moment de la fouille. Lorsque sa famille s’est rendue au poste de police pour réclamer sa libération, ils ont été grossièrement traités et on leur a dit de se rendre à la Division de la sécurité intérieure du district de Jiulongpo. M. Zhou a été emmené dans le centre de détention Yudong du district Banan, aux alentours de 21 heures ce soir-là et plus tard, condamné aux travaux forcés.

Les gardes du camp de travaux forcés de Xishanping lui ont versé de l’eau fortement pimentée dans les yeux, entrainant un rapide déclin de sa vision. Durant son année de détention, il a été soumis à une torture brutale, qui a entrainé son décès après sa libération.

Historique et précédentes arrestations

M. Zhou était un employé retraité du Groupe de construction du district Jiulongpo, de l’agglomération de Chongqing. Il avait commencé à pratiquer Falun Gong en janvier 1999 et en avait bénéficié physiquement et mentalement. Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a lancé sa campagne de persécution en juillet 1999, il avait été arrêté à plusieurs reprises.

M. Zhou et son épouse, Mme Deng Dezhen, ont été suivis et arrêtés en novembre 2002 alors qu’ils suspendaient des bannières de clarification des faits. M. Zhou a été illégalement détenu pendant un mois dans le centre de détention de Lijiatuo. Son épouse a été condamnée à un an de travaux forcés dans le camp de travaux forcés pour femmes de Jiangbei.

En septembre 2003, M. Zhou a été arrêté par les membres du Bureau 610 du Groupe de construction du district de Jiulongpo. Il a été forcé de subir un lavage de cerveau dans le centre de lavage de cerveau du district de Jiulongpo.


Début mars 2004, alors qu’ils collaient des affiches de clarification des faits dans la région de Xiejiawan, M. Zhou a été arrêté par les agents et les patrouilles du poste de police de Xiejiawan. Il a été gravement battu, puis détenu dans le centre de détention du district de Jiulongpo. M. Zhou a été condamné à un an de travaux forcés, peu après avoir effectué sa peine dans le camp de travaux forcés de Xishanping.


Résumé des principaux faits de la persécution :

Nom : Zhou Xueliang (周学亮)
Genre : Masculin
Age : 63 ans
Adresse : Agglomeration de Chongqing
Profession : Employé retraité du Groupe de construction du district de Jiulongpo
Date du décès : 14 Janvier 2014
Date de la dernière arrestation : 27 Avril 2012
Dernier lieu de détention : Camp de travaux forcés de Xishanping (西山坪劳教所)
Ville : Chongqing
Persécution subie : Travaux forcés, condamnation illégale, passages à tabac, torture, mise à sac du domicile, détention

Version anglaise :
Torture at the Xishanping Forced Labor Camp Causes the Death of Mr. Zhou Xueliang

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.