Belgique: La “Peinture de l’année” dépeint une tragédie des temps modernes en Chine

L’œuvre de peinture à l’huile “Une mort inutile” par le jeune artiste Vim van Aalst a gagné le concours de la “ Peinture de l’année" en Belgique pour l’année 2013. Le concours est organisé par Raoul Locht, éditeur d’un certain nombre de magazines d’art en Hollande dont Atelier Magazine. La cérémonie de remise du prix a eu lieu le 9 janvier à Turnhout, en Belgique dans les locaux du Groupe Würth, principal sponsor du concours.


Plus de 300 peintures étaient en compétition, parmi lesquelles 13 finalistes ont été choisis. Un jury composé de 13 membres a choisi le vainqueur final, et le montant du grand prix était comme on pouvait s’y attendre de 2013 euros.

M. Wim van Aalst et son œuvre primée “Une tragédie inutile”


“Une mort inutile” dépeint une mère accablée de chagrin tenant dans ses bras sa fille, pratiquante de Falun Gong, morte suite à la torture. Le peintre dénonce la réalité brutale de la persécution en choisissant ce sujet d’une mère aimante confrontée à la perte et à la douleur.

Le Jury : L’engagement social combiné à l’amour pour l’art classique

M. Raoul Locht, organisateur du concours de la “Peinture de l’année” et éditeur de plusieurs magazines d’art en Hollande dont Atelier Magazine.


M. Raoul Locht, l’organisateur du concours, a lu les commentaires du jury sur le finaliste à la cérémonie des prix : " Le thème de "la Pieta" a été magistralement transposé par Wim van Aalst à travers un évènement dramatique contemporain. La mère en deuil qui tient le corps de sa fille décédée, la simplicité de la composition, et le contraste des couleurs et du noir et blanc, soulignent le contenu dramatique dans cette œuvre. En même temps, vous pouvez interpréter cette simplicité équilibrée comme une référence indirecte au Bouddhisme. "


Outre la maîtrise artistique de la peinture, le jury a également fait l’éloge de la combinaison de l’engagement social du peintre et de son amour pour l’art classique : “Le titre de cette peinture : " Une mort inutile " renvoie à la pratique du Falun Gong bouddhiste en Chine, paisible mouvement spirituel persécuté par le régime. Les pratiquants suivent les valeurs de la compassion et de la tolérance, mais leurs croyances sont interdites par le gouvernement chinois.


“Wim van Aalst réussit à allier son engagement social et son amour pour l’art classique dans une oeuvre superbe et puissante, touchante et joliment équilibrée, où même la fissure dans le mur rouge est porteuse d’une signification plus profonde. Un gagnant qui le mérite…”


“C’est une très belle pièce d’art qui est très réaliste et porteuse d’une valeur spirituelle, avec une merveilleuse composition. Un vainqueur sous tous les aspects ! ” a commenté M. Raoul Locht.

La peinture attire l’attention sur la persécution.

Peter van Etten, PDG du Groupe Würth, assistait à la remise du prix au nom de son entreprise, principal sponsor de l’évènement. Il a trouvé que le prix récompensait " un véritable vainqueur ". " S’agissant de la qualité de l’œuvre, c’est une très belle pièce. Et la composition, les couleurs et le thème choisi justifient sans aucun doute ce prix mérité. "


M. van Etten a déclaré à propos de la persécution du Falun Gong : “Je dois admettre que ce mouvement en Chine m’était inconnu. Et je suis sûr qu’il en est de même pour les quelques 150 personnes qui travaillent ici à Würth, c’est donc pour cette raison que je pense qu’il est bon que cette question occupe le devant de la scène de cette façon.


M. Wim van Aalst pratique le Falun Gong. Selon lui, cette œuvre est la première dont il soit véritablement satisfait, y ayant mis une partie de lui-même.


Il considère son prix comme une reconnaissance de l’art réaliste et apprécie spécialement que sa peinture puisse aider à soulever cette question internationale des plus importantes.


Reinhold Würth, fondateur du Groupe Würth , a commencé une collection d’art dans les années 1960. C'est aujourd’hui une des plus grandes collections d’art privé en Europe, avec plus de 10.000 pièces, pour la plupart des 20 et 21ème siècles.


Les œuvres de la collection voyagent entre galeries situées aux différents endroits où Würth est présent en Europe.


Les oeuvres des finalistes du concours de la “Peinture de l’année” parmi lesquels “Une mort inutile ” sont actuellement présentées dans une galerie dédiée, au musée Würth Belux N.V à Turnhout, en Belgique.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.