Le Parlement européen passe une résolution condamnant le prélèvement forcé d’organes en Chine

La condamnation mondiale du prélèvement forcé d’organes en Chine s’amplifie, et la communauté internationale a prêté une attention considérable au prélèvement d’organes cautionné par l’état sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. Des législateurs du monde entier déploient des efforts pour mettre fin à cette pratique odieuse.

Photo avec l’aimable autorisation du Parlement européen

Jeudi, le 12 décembre, le Parlement européen a fait un pas important dans cette direction.

Le parlement, qui se réunissait à Strasbourg jeudi après-midi, a passé une résolution " exprimant sa profonde préoccupation" face à des "rapports crédibles de prélèvement systématique d’organes, cautionné par l’état, sur des prisonniers de conscience non consentants."

Appeler à une enquête transparente

La résolution appelle l’UE et ses états membres à condamner publiquement les abus de transplantation d’organes en République populaire de Chine (RPC), et à sensibiliser les citoyens voyageant en RPC sur la question. Elle appelle aussi l’UE à mandater une enquête complète et transparente sur les pratiques de transplantation d’organes en RPC.

Le parlement a insisté sur le fait que mettre définitivement fin au prélèvement d’organes de prisonniers" seulement en 2005 " n’est pas acceptable et appelle la Chine à "mettre immédiatement fin à la pratique de prélèvement d'organes sur des prisonniers d'opinion et des membres de groupes minoritaires religieux ou ethniques;

La résolution appelle aussi à la "fin immédiate des 14 ans de persécution de la pratique spirituelle Falun Gong par le Parti communiste de Chine, et à la libération immédiate de tous les pratiquants de Falun Gong et autres prisonniers de conscience. "

Une résolution "qui s’est faite attendre"

M. Tunne Kelam, éminent membre du Parlement européen (MPE), a dit à propos de la résolution : “Elle s’est vraiment faite attendre, nous aurions dû faire cela plus tôt, mais je pense que nous avons beaucoup appris durant ce processus de soutien. Nous sommes à présent beaucoup plus clairs sur ce qui se passe en Chine, et beaucoup plus déterminés à continuer notre soutien et à exprimer notre solidarité avec nos amis Chinois.”


Le MPE Tunne Kelam a déclaré lors du débat que la Chine avait déjà développé un énorme marché noir d’organes non éthique. Ceci a alarmé les médecins en dehors de Chine. (Photo avec l’aimable autorisation du Parlement européen)

"Cela doit être arrêté immédiatement"

Mme Kristiina Ojuland, MPE d’Estonie, a déclaré que “la pratique [de prélèvement d’organes] devait être arrêtée immédiatement. Le moins que l’UE puisse faire est de condamner publiquement tous les abus de greffes en Chine et d’informer tous les citoyens européens qui se rendent en Chine pour des greffes d’organes que la source de l’organe pour leur opération pourrait provenir d’un prisonnier exécuté."


LA MPE Kristiina Ojuland a déclaré que “la pratique [de prélèvement d’organes] doit être arrêtée immédiatement.” (Photo avec l’aimable autoristion du Parlement européen European Parliament)

Le passage de la résolution fait echo à la petition soumise le jour de la Journée des droits humains par l’organisation DAFOH (Doctors Against Forced Organ Harvesting) au bureau du Haut-commissaire aux Droits humains des N.U., laquelle appelait à "Une fin immédiate du prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine. "Presque 1.5 million de personnes de plus 50 pays sur 4 continents ont signé la pétition.


Le Canada présente une nouvelle législation sur la transplantation d’organes

Au Canada, le député libéral Irwin Cotler a présenté une nouvelle législation le 6 décembre dernier. Selon sa déclaration : « Ce projet de loi, s'il est adopté, créera des sanctions pénales pour les personnes qui, au Canada ou à l'extérieur du Canada, sont sciemment impliquées dans la transplantation médicale d'organes humains ou d'autres parties du corps obtenus ou acquis à la suite d'une transaction financière directe ou indirecte ou sans le consentement du donneur.

"Au-delà de nouvelles sanctions pénales, il modifierait également la loi sur l'immigration et la protection des réfugiés pour empêcher l'entrée au Canada de ceux qui s'engageraient ou faciliteraient de telles pratiques. "


La résolution des États-Unis pour mettre fin au prélèvement illégal d’organes est proche d’être votée

Au mois de juin, Ileana Ros-Lehtinen et Robert Andrews, membres du Congrès américain, ont conjointement proposé une résolution demandant aux autorités de la République populaire de Chine de mettre fin immédiatement à la pratique de prélèvement d'organes sur tous les prisonniers. Elle exige aussi la fin de la persécution du Falun Gong et la libération de tous les pratiquants emprisonnés ainsi que des autres prisonniers d'opinion.


Plus de 160 membres du Congrès, plus d'un tiers de la Chambre, ont déjà coparrainé la résolution avant qu'elle ne soit présentée au vote. Le nombre presque égal des co-auteurs démocrates et républicains souligne le soutien bipartite envers les pratiquants de Falun Gong.


La résolution vient de recevoir, le 11 décembre dernier, l'aval du Sous-comité Asie de la Commission de la Chambre des affaires étrangères. L'aval du Sous-comité est la première étape pour être présenté à la Commission plénière des Affaires étrangères et être présentée au vote à la Chambre.


Version anglaise
European Parliament Passes Resolution Condemning Forced Organ Harvesting in China


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.