Canada: La persécution du Falun Gong au centre des discussions d’une table ronde gouvernementale sur les droits humains

Une récente table-ronde sur les droits humains à Ottawa, Canada, s'est focalisée sur la persécution du Falun Gong en général, et les atrocités de prélèvement d’organes en particulier. Plusieurs représentants du gouvernement ont pris la parole pour soutenir le Falun Gong à la réunion du 9 décembre, veille de la journée internationale des Droits de l’homme.

Andrew Bennett, Ambassadeur du Canada au Bureau de la Liberté religieuse, a déclaré au Calgary Herald qu’il restait profondément préoccupé par le traitement inacceptable que le gouvernement chinois réservait aux pratiquants de Falun Gong, ainsi qu’aux Bouddhistes, Tibétains, Musulmans Ouigours et Chrétiens.

David Sweet, Membre du Parlement (MP) du Sous-comité sur les droits humains, considère la question du prélèvement d’organes comme étant " très troublante" et s’est juré de faire toute la lumière sur cette question.

David Sweet, Membre du Parlement (MP) du Sous-comité sur les droits humains s’est juré de faire toute la lumière sur la question.

M. Tim Uppal, MP et Ministre d’État du Canada pour le Multiculturalisme, la MP Elizabeth May, chef du Parti des Verts, le Sénateur Thanh Hai Ngo, le MP David Sweet, et un représentant du bureau du MP Wayne Marston ont écouté les présentations d’une vingtaine de groupes à la réunion.


M. Shawn Li, Le président de l’Association Falun Dafa et M.He Lizhi (sur la droite) un survivant de la persécution, interviennent à la table-ronde.


Un survivant de la persécution: J’ai souffert chaque jour et à chaque seconde

M. He Lizhi, un survivant de la persécution du Falun Gong, a partagé son expérience personnelle de la persécution en Chine. Bien qu' étant médaillé d’or pour Design d’ingénierie nationale remarquable de la Chine, il a été, en dépit de ses accomplissements, la cible de la persécution pour sa croyance en Falun Gong. M. He a parlé des tortures qu’il a subies durant ses trois ans et demi de détention.


Il a déclaré : "La persécution a bien failli me coûter la vie. Durant ces trois ans et demi, j'ai souffert chaque jour et à chaque seconde, non seulement physiquement, mais aussi mentalement. Les gardiens de prison ont utilisé tous les moyens pour me forcer à abandonner ma croyance et ma conscience. "


Une des tortures qu'ils ont utilisée était de me traîner dehors par un froid glacial et m’arroser d’eau froide. Suite à cela, M. He a eu une forte fièvre pendant deux mois. Il n’a reçu aucun traitement médical.


La persécution du Falun Gong est illégale même en Chine, a déclaré M. He. Ses ravisseurs lui ont dit que s’il écrivait une déclaration comme quoi les pratiquants de Falun Gong n’étaient pas torturés dans la prison, il pourrait immédiatement retourner travailler. Il a refusé et a été poursuivi et condamné à la prison sans la moindre procédure légale. Le juge lui a dit que la peine de prison était prédéterminée et lui a demandé :" À quoi bon essayer de trouver un avocat ? "


M. Tim Uppal, MP et Ministre d’État du Multiculturalisme du Canada, encourage tous les groupes à partager ce qui se passe “parce que mieux nous sommes au courant, plus cela pourrait affecter nos décisions.”


Le Bureau 610 comparé au Bureau de la Liberté religieuse

Shawn Li, Président de l’Association Falun Dafa du Canada, a parlé de la persécution à l’échelle nationale du Falun Gong sanctionnée par l’État et du Bureau 610, un outil majeur dans la persécution.

M. Li a expliqué que le Bureau 610 est un bureau spécial qui a été établi le 10 juin 1999, spécifiquement pour mettre en œuvre la persécution à tous les niveaux du Parti communiste chinois (PCC) et des institutions gouvernementales. Le Bureau 610 s’est vu conférer le pouvoir d’exécuter la persécution au-dessus de la loi.


M. Li a également demandé aux participants de considérer le contraste entre le Bureau 610 en Chine et le Bureau de la Liberté religieuse au Canada. Les représentations gouvernementales sont censées bénéficier à la société, et non attaquer les citoyens respectueux des lois. Mais en Chine, le PCC utilise tout l’appareil d’état pour lancer et maintenir une persécution d’un large segment de la société principale. Cette situation a fait du prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong une réalité. L’ampleur et la brutalité de ce mal sans précédent doivent encore être pleinement révélées et comprises par le monde.

La persécution du Falun Gong et le prélèvement forcé d’organes en Chine au centre des discussions à une table ronde du gouvernement sur les droits de l’homme à Ottawa, Canada, le 9 décembre.


Version anglaise
Canada: Persecution of Falun Gong Under the Spotlight at Government Roundtable on Human Rights

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.