1.5 million de signatures ont été remises aux Nations Unies appelant à des mesures contre le prélèvement illégal d’organes en Chine

La Journée internationale des Droits humains tombe le 10 décembre chaque année, et un nombre significatif d’évènements sont organisés à cette occasion aux Nations Unies. Une pétition portant le nombre remarquable de 1. 5 million de signatures a été remise au Haut -Commissaire aux Droits humains. (OHCHR)

La pétition demande aux Nations Unies d’initier des enquêtes approfondies sur le prélèvement forcé d’organes de pratiquants de Falun Gong emprisonnés en Chine, et d’appeler la Chine à mettre immédiatement fin à ce crime contre l’humanité.

Une délégation de médecins et d’experts juridiques de trois continents ont remis de la main à la main la pétition aux Nations Unies à Genève, Suisse, le 9 décembre. La délégation était composée de membres d’une ONG appelée Doctors against Forced Organ Harvesting (Médecins contre le prélèvement forcé d’organes ou DAFOH).

Les 1, 493 signatures sont le résultat d’une campagne de pétition mondiale ayant eu lieu de juillet à novembre 2013 et ont été recueillies dans plus d’une cinquantaine de pays sur 4 continents.

Le Dr Torsten Trey, président de DAFOH, a déclaré : "Nous sommes venus en puissante délégation avec des médecins et des avocats de six pays afin de représenter respectueusement les 1. 5 millions de personnes qui ont appelé le Haut-Commissaire des Nations Unies à inverser la tendance au silence et à aider à mettre fin au prélèvement forcé d’organes en Chine."

Le monde a connu cette année une montée des préoccupations concernant cette question. De nombreux gouvernements sont en train d’évaluer les options de promulguer de nouvelles lois pour interdire le prélèvement et le tourisme d’organes, suite aux exemples donnés par Israël et par l’Espagne. Des projets de lois et de résolutions ont été proposés dans nombre de grands pays du monde.


...


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.