Sydney, Australie : Un rassemblement en soutien aux 150 millions de Chinois ayant quitté le PCC et ses organisations affiliées

Le 2 novembre 2013, des pratiquants de Falun Gong et des gens de tous les milieux ont organisé un rassemblement dans la rue George, le quartier le plus animé de Sydney. Ils ont éveillé les consciences sur les atrocités des prélèvements d'organes par le Parti communiste chinois (PCC) et témoigné de leur solidarité envers les 150 millions de Chinois qui ont démissionné du PCC et de ses organisations affiliées.

Ils ont également réalisé un Grand Mur de la vérité près du quartier chinois. Les pratiquants se sont alignés dans la rue, tenant des banderoles et des panneaux d'information pour attirer l'attention des gens sur la persécution brutale des pratiquants de Falun Gong par le PCC.


Stephen Sim, un militant des droits de l'homme, a parlé au rassemblement à Sydney, exprimant son soutien envers les 150 millions de Chinois qui ont démissionné des organisations du PCC.

M. Li Yuanhua, un représentant du Centre de service pour démissionner du PCC a pris la parole au rassemblement

M. Nhan Tran, conseiller municipal de Fairfield a pris la parole au rassemblement

Le Grand Mur de la vérité

Des passants écoutent les pratiquants expliquer les atrocités de prélèvement forcé d'organes par le PCC

Des passants signent une pétition pour demander la fin du prélèvement forcé d'organes par le PCC


Démissionner du PCC, la fondation d’un brillant avenir

M. Li Yuanhua, un représentant du Centre de service pour démissionner du PCC, a exprimé son respect et a félicité les 150 millions de Chinois qui ont démissionné des organisations du PCC. Il a dit : " Chaque personne qui s'est joint à la vague de démissions des organisations du PCC créé l'histoire et jette des fondations d’un brillant avenir. »

M. Li a également souligné que le PCC n'a pas cessé la persécution cruelle du Falun Gong et que les atrocités de prélèvement forcé d'organes sont toujours d'actualité. De plus, la persécution concerne non seulement les pratiquants de Falun Gong, mais aussi la majorité des groupes religieux et des gens de tous les milieux de vie qui font appel à la justice.

M. Li espère que davantage de gens démissionneront de leur adhésion aux organisations du PCC. C'est seulement en désintégrant le PCC que la persécution pourra prendre fin, que la justice sociale pourra être rétablie et que la nation chinoise pourra avoir un bel avenir.

Un militant des droits de l'homme : Nous célébrerons bientôt les 200 à 300 millions de Chinois démissionnant du PCC, jusqu'à ce que nous le retirions de la Chine

Stephen Sim, un militant des droits de l'homme australien a dit : "Je suis heureux d'être ici et je sais que plus de 150 millions de personnes ont déjà démissionné du Parti communiste en Chine. Je sais que je serai ici ou quelque part d'autre dans notre grande ville dans moins de 12 mois. Nous célébrerons les 200 millions de personnes démissionnant du système communiste en Chine. Puis après cela, ce sera 250 millions, ensuite environ 300 millions et finalement nous pourrons tous dire ensemble que le communisme n'existe plus en Chine. Les gens seront libres..."

M. Sim a aussi demandé aux Australiens présents au rassemblement de continuer de parler de la vague de démissions du PCC. Il a dit : « Continuez de diffuser cela dans le monde entier, de parler à vos conseillers, à vos députés d'État, à vos députés fédéraux. Écrivez-leur des lettres. Écrivez des lettres à vos journaux locaux, écrivez des lettres au journal de votre banlieue, continuez simplement d'en parler, continuez d'en parler aux gens chaque fois que vous en avez l'occasion. De cette manière, vous jouerez votre rôle afin de tout faire pour se débarrasser de ce système communiste laid et violent en Chine. »

Une nouvelle tendance pour démissionner du PCC – Des familles entières et de grands groupes de personnes démissionnent en même temps

Mme Sun Baoqiang a dit que la tendance actuelle est de voir des familles entières ou des groupes de personnes démissionner des organisations du PCC en même temps. Le PCC doit savoir que son écroulement est imminent. Mme Sun a parlé de plusieurs cas de hauts responsables démissionnant du PCC avec leur vrai nom, dont l'ancien juge Pan Renqiang du tribunal intermédiaire de la ville de Wuhan et six agents de l'armée qui ont renoncé à leur adhésion du PCC ensemble.

Des touristes chinois et des Chinois de l'étranger démissionnent des organisations du PCC lors du rassemblement

De nombreux touristes chinois et des étudiants étrangers sont passés sur le site du rassemblement. Certains d'entre eux ont pris des photos avec leur téléphone portable et d'autres ont signé la pétition condamnant les atrocités des prélèvements forcés d'organes par le PCC. Beaucoup ont déclaré leur démission du PCC et de ses organisations affiliées sur place.

Deux sœurs chinoises ont été attirées par le rassemblement. L'une d'elles a dit qu'elles savaient que les prélèvements forcés d'organes se produisaient vraiment en Chine. Leur tante est une pratiquante de Falun Gong et est toujours emprisonnée à Pékin pour sa pratique du Falun Gong. Leur famille entière sait que le Falun Gong est bon et le soutient beaucoup. Les deux sœurs ont déclaré leur démission des organisations du PCC.

Une autre dame chinoise a dit : « Les pratiquants de Falun Gong sont remarquables. Ils persévèrent depuis tant d'années et ont traversé la persécution avec leur détermination. » Elle a continué : « Nous soutenons tous le Falun Gong, ma famille entière a démissionné des organisations du PCC et je parlerai à davantage de gens de la vague de démissions du PCC. »


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2013/11/9/143102.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.