Des députés finlandais condamnent les atrocités de prélèvement d'organes en Chine

Le Parlement finlandais a tenu sa dernière session avant les vacances, le 19 juin. Les pratiquants de Falun Gong d' Helsinki ont saisi cette opportunité pour demander aux députés de dénoncer les atrocités de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine.


La persécution du Falun Gong dure depuis 14 ans en Chine. Au fil des ans, de nombreux détails de la torture et du travail forcé ont été exposés au grand jour, y compris le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong en bonne santé. L'horreur est que cette pratique est effectuée alors que les victimes sont encore vivantes.


Les pratiquants d’Helsinki ont informé députés et passants sur la persécution du Falun Gong, en face du bâtiment du Parlement, leur demandant de signer une pétition appelant à la fin de la persécution et du prélèvement d'organes en expliquant que le Parti communiste chinois devait être tenu responsable pour ses violations des droits de l'homme.

Les députés manifestent leur soutien

La députée Mme Aila Paloniemi


La députée Mme Aila Paloniemia a écouté ce que les pratiquants avaient à dire au sujet des prélèvements d'organes en Chine et a signé la pétition en se rendant à la session parlementaire.

.
Pendant la pause, elle est revenue exprimer son soutien.


“J'ai appris ces atrocités voici déjà quelques années et j'ai été choquée par la façon dont le gouvernement chinois traite sa population. Je ne peux pas comprendre une telle persécution organisée et m'inquiète à ce sujet. J'en ferai un point fort à la Chambre et exercerai une influence sur cette question au sein de l'Union européenne a-t-elle dit.


La députée Mme Astrid Thors

La députée Mme Astrid Thors a également exprimé son soutien: “Je crois qu'il est très important que la communauté internationale soit au courant à propos du prélèvement d'organes à vif et que les organisations internationales appellent à y mettre fin et comprennent aussi les efforts qui y sont consacrés.


“Si les gens de notre comté ne vont pas en Chine pour des greffes d'organes, cela aidera également à arrêter le prélèvement d'organes”.


Beaucoup de députés ont dit avoir lu des articles dans les médias au sujet du prélèvement d'organes et l’ont fortement condamné. Ils ont dit que la persécution du Falun Gong était épouvantable.


Une députée, qui est également présidente d'une organisation de droits de l'homme, a déclaré qu'elle ne garderait pas le silence sur la question.


L'ancien premier ministre de la Finlande a également demandé un dépliant alors qu’il passait devant la Chambre du Parlement.


Un médecin et conseiller municipal: “Vous avez tout mon soutien"

Un représentant du conseil municipal et médecin de profession a dit aux pratiquants de Falun Gong, "Vous faites quelque chose de très important. Vous avez tout mon soutien sur cette question ".


Il a également suggéré que les pratiquants contactent les hôpitaux et les médecins participant localement à la chirurgie de transplantation d'organes afin qu'ils puissent "exprimer leurs opinions sur diverses questions médicales, car cela fait en réalité partie de leur travail puisque les médecins travaillent dans les universités en Finlande. Vous devez obtenir l'appui de professionnels influents. "Il a dit qu'il espérait que plus de gens prêteront attention à la question.


Les citoyens et les touristes choqués par le prélèvement d'organes

La Chambre du Parlement est une attraction touristique populaire. Un membre important d'un groupe de touristes chinois en provenance des USA a dit qu'elle avait été informée au sujet du prélèvement d'organes en lisant le journal Epoch Times, et n'avait pas de doutes que ce soit vrai.


Une autre dame d'un groupe de touristes chinois a examiné attentivement les panneaux d'affichage et écouté les pratiquants parler de la persécution pendant un long moment. Elle apprenait pour la première fois que l'auto-immolation qui avait eu lieu sur la place Tiananmen était en réalité un macabre canular mis en scène par le Parti communiste chinois pour produire de fausse preuves contre le Falun Gong et tourner la population contre la pratique populaire.


Avant de partir, elle a exprimé ses souhaits les meilleurs aux pratiquants de Falun Gong de Finlande qui ont été persécutés en Chine


Un nouvel immigrant en Finlande a eu une longue conversation avec un pratiquant. Il a dit que ce n'était pas seulement au peuple chinois d’arrêter le prélèvement d'organes, mais la responsabilité de toutes les personnes à travers le monde.


"Nous avons besoin que plus de gens parlent ouvertement pour mettre fin à ces atrocités."


M.Olli, vice-président de l'Association Falun Dafa de Finlande


M. Olli, vice-président de l'Association Falun Dafa de Finlande, a déclaré: “Nous avons fait un dépliant spécial pour informer les gens sur les atrocités de prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong par le PCC. Des preuves substantielles ont permis aux gens d'avoir une compréhension plus large de la question ".


Il a déclaré que le principal objectif de la pétition était de demander au gouvernement finlandais de prendre des mesures pour enquêter sur ces crimes.

Traduit de l'anglais :
MPs in Finland Condemn Organ Harvesting Atrocities in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.