France : L’Art de Zhen-Shan-Ren à Périgueux – "Un immense encouragement à ne jamais désespérer"

L’exposition L’art de "Zhen-Shan-Ren "("Authenticité-Bienveillance-Tolérance") a déjà fait le tour du monde avec plus de 50 pays parcourus. En France, l’exposition tourne de ville en ville, après Caen en avril dernier, elle a été présentée à Périgueux au Théâtre de l’Odyssée du 21 au 25 mai 2013.


Les visiteurs découvrent l’impressionnante technique artistique des peintures.(Wangxici/NTD)

… et des scènes témoignant de faits réels.(Wangxici/NTD)

L’exposition L’Art de Zhen-Shan-Ren est un ensemble d’œuvres réalisées par un groupe d’artistes en majorité chinois qui expriment leur sensibilité dans leur quête d’un art ouvert au divin. Cette exposition raconte l’histoire de la discipline spirituelle Falun Gong : de la beauté de cette pratique ancestrale à sa répression par le régime totalitaire depuis 1999. Une partie de l’exposition évoque les épreuves terrifiantes que les pratiquants du Falun Gong en Chine – dont les artistes eux-mêmes - ont traversées.

Dany Lacoud, aquarelliste: “Je suis dans l’émotion par un très beau travail de peintures qui nous amène à un telle souffrance”.(Wangxici/NTD)


Dany Lacoud, aquarelliste, qui est venue voir l’exposition a ressenti une puissante émotion face à la qualité du travail des artistes, mais aussi une douleur profonde en découvrant la persécution. " Je suis tout à fait dans l'émotion déjà par un très beau travail de peintures qui nous amène à une telle souffrance ! Humainement c'est insoutenable ! " a-t-elle déclaré. "En fait tout est caché parce que l’on ne sait rien de tout ça. On n’entend que le côté mercantile de la Chine, mais pas le reste. C'est vraiment douloureux. Je repars avec une douleur, avec un plexus complètement noué tellement c'est violent. C'est vraiment impensable que ça existe encore, on est vraiment en régression dans cette société" a expliqué Dany Lacoud. " À notre niveau, il faut que chacun fasse un petit travail autour de lui. Il faut que chacun œuvre pour arrêter ça" a-t-elle suggéré.


Jean-Jacques Dallemand, auteur écrivain : " C’est d’une portée universelle".(Wangxici/NTD)


Jean-Jacques Dallemand, auteur écrivain, a été attiré par la peinture Tragédie en Chine autant par " le sujet tragique " que "la dimension universelle". " On dirait un peu une madone et son fils christique, cela me fait penser à tous les grands maîtres qui ont travaillé ce sujet, donc c'est à la fois un sujet antique, un sujet moderne et un sujet universel "a-t-il expliqué. " C’est l’aspect symbolique que j’ai senti depuis le fond de la salle, c’est quelque chose que l’on ressent évidemment, c’est d'une portée universelle" a confié Jean-Jacques Dallemand.


Sylvie Pouxviel: " Je suis complétement en extase devant la beauté des œuvres…et dévastée de comprendre à travers tous ces témoignages de tableaux ".(Wangxici/NTD)


Sylvie Pouxviel, enseignante et militante d’Amnesty International, a découvert l’exposition et a fait part de son émotion. " Je suis complétement en extase devant la beauté des œuvres, mais en même temps je suis complétement dévastée de comprendre à travers tous ces témoignages de tableaux ". Concernant les tableaux sur les tortures et la répression, elle a réagi : "complétement attristée et horrifiée" que les choses puissent encore arriver de cette manière là : " c’est la barbarie à l’état pur". "C’est absolument abominable de tuer les gens parce qu’ils ont une forme de pensée qui ne se conforme pas à celle de leur gouvernement, et en particulier celui de la Chine. C’est absolument une violation de droits de l’Homme et quelque chose d’aberrant, de honteux et de criminel " a-t-elle dit.


" J’ai vu cette exposition et je suis le témoin, et donc je dénonce cela, il ne faut pas se voiler la face, mais il faut absolument se rendre compte et ne pas nier ce qui se passe. En espérant que ce tout petit message pourra aider et apaiser la souffrance de ceux qui ont résisté et qui malgré tout ont survécu à autant d’horreurs". " Je voudrais qu' il y ait plus gens qui soient au courant et qui prennent conscience pour stopper cette violence et cette répression qui est inadmissible et insoutenable" a souhaité Sylvie Pouxviel.


Agathe Bonnet, artiste peintre : "Cette persécution : c’est terrible, c’est poignant, c’est inhumain, c’est atroce ! "(Wangxici/NTD)

Pour Agathe Bonnet, artiste peintre et professeur de dessin, l’exposition est " formidable". « Au niveau du travail de la peinture, de la technique, du rendu, c’est vraiment d’un très haut niveau" a-t-elle ajouté. " C’est formidable que les deux soient liés : à la fois la profondeur de ce que ressent l’artiste plus le travail. Par rapport aux œuvres sur la persécution du Falun Gong en Chine : "C’est terrible, c’est poignant, c’est inhumain, c’est atroce ! Cela ne devrait plus exister maintenant !". " On sent bien cette souffrance, mais on ressent à la fois la profondeur de cette spiritualité qui envers et contre tout passe à travers les tableaux, c’est pourquoi j’ai dit à tous mes élèves qu’ils viennent voir cette exposition " a expliqué Agathe Bonnet. " C’est vraiment dommage qu’il y ait autant de souffrance autour de quelque chose qui est magnifique et l’héritage même de l’être humain. Bouddha c’est l’héritage et les origines de l’être humain ".


Hélène Gauvrit, aquarelliste : " C’est un exposition à voir absolument , car elle apporte un message très important pour chacun".(Wangxici/NTD)

Hélène Gauvrit, peintre d’aquarelles, a été particulièrement touchée par le tableau Pur Lotus où on voit une femme pratiquant la méditation assise entourée de fleurs de lotus. "C’est une splendeur ! Tout y est : l’harmonie, la force, la spiritualité, la sensibilité, la foi, la légèreté et les couleurs… les couleurs sont magnifiques. Le tableau dit tout de lui même. On a envie de lui (à la femme en méditation) ressembler. C’est très beau".


"Il y a cette spiritualité, cette force de foi qui donne du courage à ceux qui ont cette foi et de continuer justement, de ne pas lâcher prise et de rester dans cette spiritualité" a expliqué Hélène Gauvrit. Pour les tableaux de persécution des pratiquants en Chine, elle a décrit: "c’est fort et douloureux, mais à la fois il faut les voir" et en même temps " aider ces personnes qui oppriment, leur montrer cette lumière et leur faire voir cette faille qui est en eux ". "Je suis très touchée, je reviendrai voir cette exposition, car il y a tellement de choses à voir dans un seul même tableau…on peut mettre beaucoup de temps" a ajouté Hélène Gauvrit. " C’est une exposition à voir absolument, car elle apporte un message très important pour chacun "a-t-elle résumé.


Jean-Michel :"Je voudrais que cette exposition tourne comme la terre sans arrêter".(Wangxici/NTD)


Un autre visiteur de l’exposition, Jean-Michel, a été interpellé par le tableau Prélèvement criminel d’organes. " Ce tableau explique bien la torture, la souffrance et le silence de nos hommes politiques dans le contrat qu’ils signent par rapport à cette douleur " a -t-il expliqué. "Nous le peuple français devons nous unir avec le peuple européen pour refuser d’acheter n’importe quoi en taisant les droits de l’Homme au nom du pas cher. Il serait bien que les français prennent conscience de ces tortures. Cette exposition donne le témoignage aux gens et une force pour que nos hommes politiques quand ils se déplacent pour chercher des contrats en Chine parlent des droits de l’Homme et de ces témoignages là".


"Je voudrais que cette exposition tourne comme la terre sans s’arrêter et que n’importe quelle petite ville en Europe, en France puisse voir cette exposition, pour que les gens puissent prendre conscience 24 h sur 24 que la torture est toujours présente en Chine à l’époque du communisme" a-t–il déclaré.


Eva Leat : "L’exposition porte le message de tolérance, d’espoir et surtout de courage".(Wangxici/NTD)

Deux lycéennes, Eva Leat et Océane Lempernesse, ont passé un long moment à découvrir les peintures de l’exposition. Le tableau intitulé Le chagrin d’une orpheline où une petite fille porte les cendres de ses parents, victimes de la persécution en Chine, les a touché plus particulièrement. " Il s’agit d’une petite fille…on arrive bien à lire la tristesse dans ses yeux, on aimerait tellement l’aider. Je pense à elle, je pense à cet état d’esprit, c’est encourageant. L’authenticité, la compassion et la tolérance c’est la base de l’humanité " a partagé Eva Leat.


Pour elle " l’exposition porte un message de tolérance, d’espoir et surtout de courage ". "J’ai vraiment envie de faire quelque chose pour eux. Ce sont des tortures horribles et dans les peintures on voit qu’ils sont courageux et croient toujours et c’est quelque chose d’exceptionnel. Je vais dire à ma famille ce soir, je vais leur raconter l’histoire du Falun Dafa " a-t-elle dit à la fois émue et pleine d’espoir.


Océane Lempernesse : "Il y a une sorte de compassion à travers ces tableaux ".(Wangxici/NTD)

Pour Océane Lempernesse c’était aussi une découverte : " J’ai découvert ce qui se passe en Chine et ce qu’on ne savait pas forcement en France. À travers ces tableaux on a pu ressentir la tristesse, mais leur force avant tout. Il y a une sorte de compassion à travers ces tableaux, on prend conscience de beaucoup de choses…".


Les écoliers qui sont venus voir l’exposition se sont assis en position de ‘Lotus’ et ont répété à l’unisson " Falun Dafa Hao".(Wangxici/NTD)

Les écoliers qui sont venus voir l’exposition se sont assis en position de ‘Lotus’ à l’instar du tableau En Harmonie (au centre) et ont répété à l’unisson ‘Falun Dafa Hao’ ( Falun Dafa est bon)


L’exposition restera dans la mémoire de nombreux visiteurs qui ont découvert à la fois la beauté des œuvres et la tragédie que les pratiquants du Falun Gong vivent aujourd’hui en Chine. " Merci pour cette prise de conscience" disait l’un de messages laissé dans le livre d’or. "Quelle émotion profonde !", " La vérité émerge de ces œuvres" a écrit un autre visiteur. D’autres ont laissé des témoignages d’encouragement : " C’est d’une grande beauté et une respiration de liberté. Il faut continuer à le faire connaître !","Un immense encouragement à ne jamais désespérer".


Les prochaines expositions L’Art de Zhen-Shan-Ren en France auront lieu du 11 au 15 juillet à Colmar et du 17 au 22 juillet à Beaune.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.