À quoi pensait Jiang Zemin le 25 avril 1999

La logique, si tant est qu’on puisse l’appeler ainsi, de l’ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin dans la nuit du 25 avril 1999, restera dans les annales de l’histoire.


Il écrivit ce fameux soir une lettre adressée aux apparatchiks du Parti, expédiée depuis le Bureau central et expliquant pourquoi un groupe de près de 100 millions de paisibles croyants spirituels en Chine, devaient être arrêtés, torturés, et soumis au lavage de cerveau pour leur faire abjurer leur foi.


Beaucoup au sein même du PCC étaient déjà opposés à l’idée de devoir éliminer le Falun Gong, une pratique traditionnelle de méditation et de cultivation spirituelle, s’étant acquise dans les années 1990 une popularité sans précédent. Mais Jiang voyait les choses en des termes assez différents de la majorité des gens.


Le Premier ministre d’alors, Zhu Rongji, répondit au rassemblement silencieux des 10.000 pratiquants de Falun Gong à l’extérieur de l’enceinte du gouvernement le 25 avril en proposant une rencontre. Il voulait connaître la nature de leurs préoccupations, et pourquoi ils étaient venus.


Depuis plusieurs années, les pratiquants avaient été harcelés par la police, leurs livres avaient été interdits de publication et, plus récemment, un certain nombre d’entre eux avaient été arrêtés et battus pour avoir organisé une manifestation pacifique dans une ville voisine pour demander réparation.


En Chine, où le contrôle et la "gestion" du Parti communiste s’étendent du haut en bas à quasiment chaque coin de la société, et où le public n’a aucun moyen efficace de médiation lors de désaccords avec le régime; la seule option restante est souvent de se tenir dans la rue en attendant de se faire entendre. C’est ce qu'ont fait les pratiquants de Falun Gong.


Mais pour Jiang, l’existence même d’un groupe aussi vaste représentait un affront.


"Je regrette profondément que nous n’ayons pas été alertés plus tôt d’un tel type d’organisation nationale, comprenant de nombreux membres du Parti communiste, des fonctionnaires, des universitaires, des soldats, ainsi que des ouvriers et des paysans", écrivait-il.


Notant que c’était "le plus grand rassemblement à Pékin depuis l’événement politique de 1989", référence aux manifestations pro-démocratie de la place Tienanmen s'étant achevées par une répression militaire sanglante, Jiang soulignait le défi idéologique posé par les croyances du Falun Gong : " Qu'un tel événement se soit produit illustre le piètre travail de certains de nos bureaux et gouvernements locaux sur l’idéologie et la population ! "


La réponse de Jiang au Falun Gong ? Une autre répression sanglante- bien que celle-ci allait être menée avec la police secrète, des aveux forcés, des sessions massives de propagande en prime time à la télévision, des études idéologiques forcées, des serments d’allégeance au Parti communiste chinois et à ses doctrines d’athéisme, de marxisme-léninisme, et pour tous ceux refusant d’abjurer leurs croyances, des peines de prisons prolongées, des chambres de torture et des camps de travaux forcés.


Le résultat 14 ans plus tard, ce sont des milliers d’innocents torturés ou battus à mort (le nombre réel étant probablement beaucoup plus élevé), des dizaines de milliers de personnes dont on soupçonne qu'elles ont été assassinés pour leurs organes, une société fracturée et d' incommensurables destruction, atrocité, et tragédie, causées à l’ensemble de la Chine pour aucun bénéfice tangible.


"Nous devons continuer à éduquer les fonctionnaires et la population avec une perspective correcte sur le monde, la vie et les valeurs", écrivait Jiang dans sa lettre du 25 avril.


"Se pourrait-il que le marxisme, le matérialisme et l’athéisme que nos membres du Parti communiste soutiennent ne puissent pas gagner la bataille sur ce que promeut le Falun Gong?"


"C’est absolument ridicule!" poursuivait la lettre.


http://www.theepochtimes.com/n3/25019-what-jiang-zemin-was-thinking-on-april-25-1999/What Jiang Zemin Was Thinking on April 25, 1999

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.