Le Canada crée un Bureau de la liberté religieuse, le Premier ministre préoccupé par la persécution du Falun Gong

Le 19 février 2013, le Premier ministre canadien Stephen Harper a annoncé la création du Bureau de la liberté religieuse au sein du département des Affaires étrangères et du commerce international. Dans ses remarques à la conférence de presse marquant l’ouverture officielle du nouveau bureau, le Premier ministre a mentionné la persécution du Falun Gong en Chine comme étant une des préoccupations du gouvernement canadien.

Le Premier ministre canadien Stephen Harper annonce la création d’un Bureau de la liberté religieuse


Le gouvernement canadien favorise la liberté religieuse

Le nouveau bureau s’attachera à promouvoir la liberté de religion et de croyance à travers le monde. Le bureau surveillera les abus et encouragera la liberté religieuse. Il fournira aussi des analyses et créera des programmes pour protéger les minorités religieuses menacées et s’opposera à la haine religieuse. Le nouveau bureau deviendra la première voie pour promouvoir la liberté, la démocratie, les droits humains et l’état de droit, selon une déclaration du gouvernement.


Plusieurs centaines de représentants de différents groupes religieux assistaient à la conférence de presse. Le Premier ministre a déclaré à la conférence :" Partout dans le monde, les violations de la liberté religieuse sont largement répandues et en augmentation." Il a souligné que le gouvernement canadien privilégie la liberté religieuse et la tolérance, parmi les plus importantes valeurs du Canada.


Le Premier Ministre a spécifiquement mentionné la persécution religieuse en Chine. "En Chine, les Chrétiens qui pratiquent en dehors des limites approuvées par le gouvernement sont contraints à la clandestinité et leurs dirigeants sont arrêtés et détenus tandis que les Musulmans ouighours, les Bouddhistes tibétains et les pratiquants de Falun Gong sont soumis à la répression et l’intimidation. "


“La liste, épouvantablement, continue,” a-t-il dit. “Face à ces injustices et atrocités, le Canada ne demeurera pas silencieux.”


Lorsqu’un journaliste a demandé au Premier ministre comment le Canada développerait les relations avec la Chine alors que le Parti communiste persécute le Falun Gong, le Premier ministre Harper a souligné les trois priorités dans les politiques diplomatiques : la démocratie et les valeurs canadiennes ; la sécurité et la paix intérieures et internationales ; et le commerce, les échanges et la prospérité.


Il a dit que tous ces buts pouvaient être accomplis avec une gestion adéquate. Il a indiqué qu’une attention devait être exercée car les valeurs canadiennes pouvaient être compromises dans le commerce et les échanges internationaux.


"Nous parlerons pour ces groupes persécutés "

La persécution du Falun Gong par le Parti communiste (PCC) est incessante et cruelle. Au début de ce mois, le 5 février 2013, une audition sur le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong en Chine a été tenue au Sous-comité des droits internationaux de la personne du Comité permanent des Affaires Étrangères et du Développement international du Parlement canadien. L’avocat des droits humains internationaux David Matas et l’ancien représentant politique David Kilgour y ont assisté et ont fourni des preuves des atrocités en cours.


Jason Kenney, Ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, a dit aux journalistes à la Conférence de presse, comme l'a indiqué le Premier ministre, les pratiquants de Falun Gong en Chine, ainsi que les Chrétiens clandestins, les Bouddhistes tibétains et les Musulmans ouigours sont des groupes ayant besoin de protection. Il a affirmé " Nous parlerons en leur nom. "


Limin Zhou, représentante de l’Association Falun Dafa canadienne, a été invitee à assister à la conférence de presse. En entendant l’annonce du lancement du Bureau de la Liberté religieuse, elle a déclaré : " La persécution et l’arrestation des pratiquants de Falun Gong et le crime de prélèvement d’organes par le PCC continuent. Le gouvernement et la société canadienne sont concernés par ces crimes. Aujourd’hui le Premier ministre a mentionné que les pratiquants de Falun Gong sont persécutés. J’espère que cela aura un impact positif pour mettre fin à la persécution."


Xue Sheng, Présidente de la Fédération pour une Chine démocratique, assistait également à la conférence de presse. Elle a dit : "En Chine, la persécution du Falun Gong est la plus typique persécution de la croyance. Le PCC persécute aussi les Chrétiens clandestins, les Bouddhistes tibétains etc. Dans un pays sans démocratie, toute idéologie ou croyance qui diffère du régime sera persécutée ou réprimée."


Xue Sheng a fait remarquer que de si nombreuses personnes, peut-être plus d’une centaine de groupes religieux ou spirituels, assistaient à la conférence et que c’était puissant. Les nouvelles du rassemblement se diffuseront dans les pays sans démocratie, y compris en Chine. Elle a déclaré : " C’est un grand encouragement pour les gens de religion et de croyance. C’est un avertissement à ces régimes qui persécutent la liberté religieuse. "

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.