Une résolution du Parlement européen aborde la persécution des pratiquants de Falun Gong

Le jeudi 13 décembre, le Parlement Européen a passé une résolution sur le Rapport annuel 2011 des droits de l’homme et de la démocratie dans le monde, dans laquelle est abordée la persécution des pratiquants de Falun Gong de même que les autres problèmes des droits de l’homme en Chine


Le texte complet en 22 langues européennes peut être trouvé sur: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2012-0503+0+DOC+XML+V0//EN&language=EN

Les parties mentionnant directement le Falun Gong sont les suivantes :

-----


148: [le Parlement européen] Est particulièrement concerné par la situation en Chine, où des personnes pratiquant leur religion en dehors des structures officiellement approuvées, et parmi elles, les Chrétiens, les Musulmans, les Bouddhistes et les pratiquants de Falun Gong, font systématiquement face à la persécution ; appelle le gouvernement chinois à mettre fin à sa campagne de mauvais traitements et de harcèlement des pratiquants de Falun Gong, qui font face à de longes peines de prison punitives pour avoir exercé leur droit à la liberté de religion et de croyance, et sont soumis à la ‘réinsertion par le travail forcé, dans le but de les obliger à renoncer à leurs croyances spirituelles, nonobstant la ratification par la Chine de la Convention des Nations Unies contre la Torture et Autres traitements ou punitions inhumains ou dégradant ; invite la Chine à ratifier le Pacte International des Droits civils et politiques (ICCPR), comme elle l’a promis. Demande instamment aux autorités chinoises de suspendre puis modifier, à travers des processus véritablement consultatifs avec les Tibétains, ces politiques qui ont l’impact le plus négatif sur le Bouddhisme tibétain, la culture et la tradition ....

149: Insiste pour que la loi internationale sur les droits de l’homme reconnaisse la liberté de pensée, de conscience, de religion, de croyance et d’affiliation politique sans considération du statut d’inscription, de sorte que l’inscription ne soit pas un pré-requis pour la pratique d’une religion ou l’exercice d’une affiliation politique ; note avec inquiétude qu’en Chine, toutes les personnes souhaitant pratiquer une religion, y compris les cinq religions officielles – Bouddhisme, Taoïsme, Islam, Catholicisme Romain et Protestantisme—doivent s’enregistrer auprès du gouvernement et fonctionner sous l’égide de Conseils de gestion, contrôlés par le gouvernement et que ceci interfère avec leur autonomie religieuse et restreint leur activité ; note de plus avec inquiétude que les groupes religieux non enregistrés, y compris les églises souterraines et les pratiquants de Falun Gong, font face à différentes formes de mauvais traitements qui restreignent leurs activités et rassemblements, y compris la confiscation des biens et même la détention et l’emprisonnement;

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.