Mme Xu Guifang meurt après avoir été détenue six mois dans un camp de travaux forcé

Nom : Xu Guifang (徐桂芳)
Genre : Féminin
Âge : 66 ans
Adresse : Ville de Tongchuan, Province du Shaanxi
Profession : Inconnue
Principaux persécuteurs : Le 3 octobre 2012
Date de la dernière arrestation : Le 3 février 2012
Dernier lieu de détention : Camp de travail forcé pour femmes de Shaanxi
Agglomération : Tongchuan
Province : Shaanxi
Persécution endurée : Travaux forcés, condamnation illégale, emprisonnement, torture, fouille du domicile, détention.

Mme Xu Guifang, 66 ans, a été incarcérée dans le camp de travaux forcés pour femmes de Shaanxi en 2012. Elle était très faible et a perdu l’esprit après six mois de détention. Elle a été libérée le 14 septembre 2012. Elle n’a pas pu se souvenir comment retourner chez elle et été incapable de reconnaître ses connaissances. Elle est morte le 3 octobre.


Avant de pratiquer le Falun Gong, Mme Xu avait toutes sortes de maladies, comprenant des problèmes d'estomac, une inflammation des reins, une sciatique, de l’hypotension, une anémie et des migraines. Elle prenait des médicaments à longueur de temps. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en mars de 1999 et toutes ses maladies ont disparu. Elle était pleine d'énergie et pouvait faire toutes sortes de tâches ménagères.


Après que le Parti communiste chinois (PCC) ait commencé sa répression du Falun Gong le 20 juillet 1999, Mme Xu a été arrêtée et détenue à plusieurs reprises. Elle a été une fois condamnée à 18 mois de travaux forcés et à trois ans de prison une autre fois. Après avoir été libérée de prison, elle a souvent été harcelée par la police locale et le " bureau 610 ". Elle a dû quitter son domicile pour échapper aux harcèlements. Sa fille aînée, Mme Liu Chunxia, s’est effondrée psychologiquement après avoir été torturée dans le camp de travaux forcés pour femmes de Shaanxi.


Mme Xu a été arrêtée à midi le 3 février 2012, par des agents du Département de police régional Yintai Zhang Wei et Lui Dan, parce qu’elle parlait du Falun Gong aux gens et distribuait des documents d’information. Plus tard, la police a fouillé sa maison et confisqué divers effets personnels. Mme Xu a été emmenée au camp de travaux forcés pour femmes de Shaanxi le 16 février 2012, pour deux ans. Elle a été sévèrement torturée parce qu'elle refusait de renoncer au Falun Gong. La police a conseillé à la fille cadette de Mme Xu de persuader sa mère de renoncer au Falun Gong. Quand elle a refusé de coopérer, on ne l’ a pas autorisé à rendre visite à sa mère pendant quatre mois.


Quand la famille de Mme Xu a pu lui rendre visite en septembre 2012, sa fille a pu à peine la reconnaître. Mme Xu était extrêmement émaciée et avait perdu l’esprit. Elle était trop faible pour parler, avait le nez qui coulait et ressemblait à une loque. Les autorités du camp ont refusé de la libérer. La fille lui a acheté du glucose et des biscuits salés comme suppléments nutritionnels. Le bureau 610 de Tongchuan a fait tout ce qu'il pouvait pour empêcher Mme Xu d'être libérée. Mme Xu n'a pas été libérée jusqu'au 14 septembre. Le 3 octobre, moins de 20 jours plus tard, elle est décédée.


La persécution soufferte par Mme Xu et sa fille

Plusieurs agents du commissariat de Yintai, conduits par Wang Lujun, sont entrés par effraction au domicile de Mme Xu le 25 décembre 2000 et l'ont fouillé. Ils l'ont emmenée au commissariat et l'ont détenue une journée.


Plus d'une douzaine de policiers se sont rendus au domicile de Mme Xu le 12 juin 2002 et l'ont fouillé après que la fille de Mme Xu ait été dénoncée pour avoir affiché des autocollants informant à propos du Falun Gong. La police s’est rendue au domicile de sa fille et chez Mme Xu pour les arrêter. Mme Xu a été arrêtée et libérée début août. Après avoir été libérée, elle est allée chercher sa fille. La police et le bureau 610 ne lui ont pas répondu directement à Mme Xu. Quand Mme Xu est allée à Xi'an, la capitale de la Province du Shaanxi, pour faire appel, la police et le personnel du bureau 610 l'ont emmenée de chez elle et l'ont condamnée à 18 mois de travaux forcés. Sa fille a été condamnée à deux ans et demi de travaux forcés. .


La fille de Mme Xu a été menacée et intimidée dans le camp de travaux forcés pour femmes du Shaanxi. Elle est vite devenue mentalement désorientée et sa santé s'est détériorée. Les autorités du camp n'ont pas voulu en assumer la responsabilité et ont dit à sa famille de venir la chercher. Après son retour à la maison, elle a récupéré graduellement. Cependant, les policiers du commissariat de Wangxi et du bureau 610 venaient souvent la harceler. Quand la fille a " clarifié la vérité "aux policiers, ils l'ont emmenée dans un hôpital psychiatrique et lui ont injectée des médicaments endommageant le système nerveux central. Elle s’est psychologiquement effondrée et sa santé s'est détériorée. Elle était extrêmement émaciée et disait toutes sortes de non-sens. Après plusieurs enquêtes, il a été confirmé que la personne qui avait administré l'injection était Zheng Jingli.


Les policiers du commissariat Tongchuan sont allés au domicile de Mme Xu en 2006. Ils l'ont fouillé, ont fabriqué des preuves et monté des accusations contre elle. Mme Xu a été condamnée à trois ans de prison, où elle a été torturée. Après avoir été libérée, la police locale et le bureau 610 sont allés chez elle et ont essayé de la persécuter de nouveau. Mme Xu a été forcée de quitter son domicile.


Lorsqu’elle est retournée chez elle à la fin de 2011 pour s'occuper de son mari qui venait d'avoir un accident, elle a de nouveau été arrêtée.


Version chinoise

Traduit de l’anglais de :
http://en.minghui.org/html/articles/2012/10/10/135789.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.