Danemark : Le second vice-orateur du Présidium du parlement danois condamne les collectes d’organes en Chine

Les crimes de prélèvements d’organes du Parti communiste chinois (PCC) sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant ont récemment été dénoncés dans la communauté internationale. Le 17 septembre 2012, lors de la 21ème session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, un comité d’ONG appelé "Liberté d’Assemblée Pacifique" a examiné la question des crimes de prélèvements d’organes en Chine au Palais des nations. Guo Jun, éditrice en chef du journal Epoch Times, a été invitée à prononcer le discours d’ouverture. Les preuves qu’elle a présentées incluaient le témoignage de Wang Lijun, ancien chef de la police de Chongqing, qui a parlé de prélèvements d’organes sur des milliers de personnes. Ceci a stupéfait de nombreux journalistes, avocats et personnels médicaux. Karen Parker, avocate des droits de l’homme et représentante de Développement Educatif International, a dit que son groupe était inquiet des preuves incessantes de prélèvements d’organes. Soren Espersen, membre du Présidium du Parlement danois, second vice-orateur, et membre de la branche centrale du Parti du peuple danois, a dit que le prélèvement d’organes est un crime international contre les droits de l’homme.


Søren Espersen, membre du Présidium du Parlement danois, second député-orateur et membre de la branche centrale du Parti Populaire danois est interviewé par la télévision NTD.

Lors de l’interview par NTD, M. Søren Espersen, s’est dit préoccupé par les prélèvements d’organes en Chine. Il a dit avoir lu des articles à ce sujet dans l’International Herald Tribune, un journal américain. " Il est difficile d’imaginer que de tels crimes existent dans le monde," a-t-il dit.


M. Espersen a ajouté: "Je suis convaincu qu’avec autant de preuves à présent, cela ne peut qu’être vrai. Si c’est vrai, c’est un terrible crime international contre les droits de l’homme que le gouvernement chinois est en train de commettre."


“Je comprends aussi maintenant que nous parlons de près de dix mille organes qui sont mis en vente depuis la Chine chaque année. Ce n’est pas nécessairement des ventes illégales. Cela peut provenir de personnes qui meurent suite à des accidents de voiture. Mais beaucoup d’entre eux, sans doute la plupart, proviennent de pratiques illégales qui dans d’autres pays seraient considérées comme des crimes contre l’humanité."


S'agissant de la persécution du Falun Gong, M. Espersen a dit : "Ils doivent être poursuivis en justice. Je ne crois pas que les chinois toléreraient qu’il soit plus longtemps persécuté. J’ai aussi appris que le Falun Gong compte près de 100 millions de pratiquants rien qu’en Chine. Je sais qu’il y a beaucoup de partisans du Falun Gong en dehors de Chine aussi. Falun Gong est un mouvement très fort qui est très pacifique et qui a une très belle façon de voir le monde. Il ne fait aucun doute qu’une fois que la Chine et le peuple chinois obtiendront leur liberté, ils remercieront beaucoup le Falun Gong et les mouvements similaires, comme aussi l’église catholique, ces deux groupes en particulier. Je crois qu’il y a un futur libre pour les chinois. C’est ce que j’espère profondément chaque jour."

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.