Un ordre permettant aux militaires chinois d’accuser faussement le Falun Gong

Le 27 février 2000, une émeute de plusieurs milliers de personnes envahit la petite ville de Yangjiazhangzi du district de Liaoxi. Ils passèrent devant des dizaines de voitures de polices. De centaine de policiers restaient là sans savoir que faire. Au bout de 30 heures, deux mille voitures militaires arrivèrent en ville et utilisèrent des gaz lacrymogènes pour contenir la foule. La même nuit la 120ème division d’infanterie arriva dans le district et imposa la loi martiale. Cet évènement est connu sous le nom du célèbre incident du 27 février de la ville de Yangjiazhangzi

J’aimerais ici révéler certains faits démontrant comment dans leur tentative de faire porter la faute au Falun Gong les autorités ont déformé la vérité pour justifier l’ordre qu’ils ont donné aux militaires.

L‘ordre mobilisant la 120 ème infanterie militaire dit « les pratiquants de Falun Gong sèment le trouble. Prenez des mesures énergiques contre eux.» En fait cet incident n’avait rien à voir avec le Falun Gong. Pendant le soulèvement spontané du peuple, aucun de ceux qui ont été arrêtés, condamnés à une amende ou passés en jugement n’étaient des pratiquants de Falun Gong. L’ordre était censé être secret, cependant après cent jours de séjour en ville, les officiers et les soldats avaient de fréquents contacts avec les autochtones et ça devint un fait notoire. Ils dirent « les pratiquants de Falun Gong sèment le trouble. Nous sommes venus les réprimer » Tout le monde à Yangjizhangzi est conscient de ces faits. Si elle avait son mot à dire la population dirait «ils ont donné un ordre militaire pour monter une accusation contre le Falun Gong. Le gang organisé de Jiang utilise l’argent et toutes autres ressources pour persécuter de bonnes personnes qui appliquent dans leur vie « Vérité, Compassion et Tolérance ». Cela contre la volonté de millions de personnes.

Les buts malveillants de Jiang :

1. Couvrir les actes honteux de l’armée populaire qui persécute des personnes innocentes.
2. Justifier les actes des militaires par la tromperie en les persuadant du bien fondé de leur hostilité envers le Falun Gong.

En ce qui concerne l’incident du 27 février, aucun pratiquant de Falun Gong n’y a participé. Les revendications des autorités n’étaient en aucune façon justifiées. Leur tentative pour tromper les gens et leur faire croire que le Falun Gong est coupable a finalement échoué. A la lumière de cet événement les gens ont compris les tactiques fallacieuses fabriquées par le gang de Jiang pour persécuter Le Falun Gong.

March 20, 2003
Chinese version available at
http://www.minghui.org/mh/articles/2003/3/30/47426.html

Published : Monday, 14 April 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.