Mme Guo Yunlan victime d’une machination des agents de la Sécurité publique dans l'agglomération de Donggang, province du Liaoning

Le Tribunal de Danggang de la province du Liaoning a remis une notification écrite à Mme Guo Yunlan le 20 septembre 2011 l'informant qu'elle serait jugée après le premier octobre.

La Division de sécurité publique de Donggang, le commissariat de Changshan et le Procuratorat de Donggang ont comploté ensemble pour l'accuser. Mme Guo a été forcée de signer et d'apposer ses empreintes digitales sur une feuille de papier blanc le 12 août; la feuille a servi de preuve contrefaite pour l'inculper. Qu Hongling de la cour du parquet de Donggang a intenté le procès contre Mme Guo le 16 août.


1. Preuve contrefaite contre Mme Guo Yunlan en utilisant une signature sur une feuille de papier blanc

Mme Guo Yunlan s'est rendue dans la ville de Changshan, agglomération de Donggang, pour rendre visite à des parents le matin du 12 septembre 2010. Elle a été arrêtée sur son chemin de retour par des policiers du commissariat de Changshan. Son domicile a été fouillé, des livres et des documents de Falun Gong ont été confisqués. Elle a été envoyée au Centre de détention de Dandong après avoir été interrogée par Wang Runlong, chef de la Division de sécurité publique de Donggang. Un mois plus tard, Wang Runlong a fait un rapport de son cas au Procuratorat(parquet) de Donggang avec la coopération du commissariat de Changshan, y compris Wu Dalong, chef du commissariat, Liu Mingtao, chef du Parti et le chef adjoint Sun Hongbao.

Au début de novembre 2010, Qu Hongling du Procuratorat de Donggang, Wang Runlong et Wu Dalong ont intenté un procès contre Mme Guo alors qu'elle était détenue au Centre de détention de Dandong. En raison des mauvais traitements, elle a fait une hémorragie massive le 19 novembre et a passé 24 heures en salle d'urgences dans un hôpital. Les fonctionnaires dans le centre de détention étaient inquiets d'être tenus pour responsables de sa possible mort et ont refusé de la garder plus longtemps en détention. Elle a été autorisée à la liberté provisoire sous caution et à attendre le procès chez elle.

Mme Guo ne s'est pas présentée au tribunal après avoir reçu deux avis de procès à la fin de décembre 2010. Elle a été immédiatement mise sur la liste des personnes recherchées. En juin 2011, deux policiers de la Division de sécurité publique de Dandong ont fait irruption chez elle et l'ont arrêtée. Mme Guo a perdu conscience quand ils sont apparus. Elle et son mari, Yu Jun, ont été emmenés à la division de sécurité publique. Les policiers ont voulu la forcer à signer des documents qu'ils avaient préparés mais Mme Guo était confuse alors ils se sont tournés vers son mari, Yu Jun, et l'ont forcé à signer les documents. Espérant sauver sa femme de persécutions ultérieures, il a signé mais il n'avait aucune idée de ce qu'il y avait dans les documents. Le couple a ensuite été relâché.

Le 12 août 2011, le policier Liang Chuanwei du commissariat de Changshan est allé chez Mme Guo et lui a ordonné de se rendre au Procuratorat de Donggang. On lui a dit de signer son nom et d'apposer ses empreintes digitales sur une feuille de papier blanc. Elle l'a fait, sous la pression. Le papier a été utilisé pour contrefaire une preuve contre elle et elle a été inculpée le 16 août.

Le couple a été appelé à se rendre au Procuratorat de Donggang le 20 septembre. On leur a dit de signer à nouveau et ils ont été informés qu'il y aurait un procès après le premier octobre. M. Yu Jun est revenu à la maison et a lu l'acte d'accusation soigneusement. Il a compris qu'il avait été trompé et manipulé. Dans l'acte d'accusation, il était cité comme fournissant la preuve initiale et donnant sa signature comme preuve. Lui et leur fille, Yu Fengyun, étaient cités comme témoins.


2. En 2007, Mme Yang Guoying a été condamnée aux travaux forcés sur la base de sa signature sur une feuille de papier blanc

Wang Runlong, chef de la Division de sécurité publique de Donggang, utilise systématiquement les signatures sur papier blanc des pratiquants de Falun Gong pour monter un coup contre eux. Il y a quatre ans, Wang Runlong a fait envoyer Mme Yang Guoying en camp de travaux forcés après l'avoir obligée à apposer sa signature sur une feuille de papier blanc. Mme Yang a passé un an au Camp de travaux forcés de Masanjia.

Mme Yang a été illégalement arrêtée le 3 mars 2007 par le policier Xu Cun du commissariat de Helong quand elle a clarifié la vérité sur le Falun Gong à un marché de producteurs dans la ville de Helong. Elle a subi un interrogatoire brutal au commissariat et son domicile a été saccagé. Plus tard, elle a été détenue au Centre de détention de Donggang.

Le 20 mars 2007, Wang Runlong et d'autres policiers du commissariat de Helong sont allés au Centre de détention de Donggang. Ils ont d'abord essayé de forcer Mme Yang à signer la déposition préparée déclarant qu'elle renoncerait à pratiquer le Falun Gong. Mme Yang a refusé. Wang Runlong a alors pris une feuille de papier blanc. Il a attrapé la main de Mme Yang, a pressé un doigt sur le papier pour l'empreinte digitale et a ensuite signé son nom à elle. En utilisant la signature, il a falsifié une preuve contre elle. Une semaine plus tard, elle a été condamnée à un an de travaux forcés et envoyée au Camp de travaux forcés de Masanjia.

Mme Yang a beaucoup souffert au camp de travaux forcés. Elle a continué à être harcelée après sa libération. Elle est morte au printemps de 2011, à l'age de 54 ans.


Version chinoise disponible àhttp://minghui.ca/mh/articles/2011/10/2/辽宁东港公检法炮制伪证构陷郭运兰-247412.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.