Anciennes histoires de Cultivation-Pratique : Le Maître Taoïste Cheng Xiangong

[Le folklore chinois est plein d’anciennes histoires de cultivation, d' immortels et de Taos. Ces histoires reflètent à quel point le concept de cultivation s’enracine dans la culture, la tradition et l'histoire chinoises. Ces anecdotes n’ont pas de rapport direct avec le Falun Gong, mais nous les publions sur Claire Harmonie dans le but d’aider les occidentaux à mieux comprendre le Xiulian qui est une tradition culturelle profonde en Chine. ]

Le véritable nom de Cheng Xiangong était Wu Ding et il vivait à Wuli, Comté de Wu, ville de Guiyang Né à la fin de la dynastie Han, il mesurait déjà 2 mètres à l’âge de treize ans. Il était petit fonctionnaire travaillait au gouvernement du comté et était peu loquace. Il paraissait différent des gens ordinaires et avait une présence. Cheng avait un grand cœur et ne flattait jamais ses supérieurs. Les gens disaient tous qu’il était stupide. Parce qu’il avait un talent naturel, il était capable de comprendre les écritures taoïstes dès son jeune âge en lisant seul.
Un jour, il alla faire ses emplettes à la capitale et en revenant passa par la ville de Changsha. Il ne put y trouver un hôtel, aussi dormit il dans la nature. Soudain, il entendit quelqu’un lui parler dans l’arbre, « allons à Changsha acheter la médecine. » Cheng Xiandong regarda en l’air et vit deux grues blanches posée dans l’arbre et il fut surpris. Dans une rue de Changsha, ll vit deux personnes marcher avec des ombrelles blanches. Cheng Xiangong les approcha et les invita à dîner. Après le repas, les deux personnes partirent sans remercier. Xiangong les suivit sur quelques kilomètres jusqu’à ce que les deux personnes demandent, « Veux tu quelque chose de nous, à nous suivre pendant si longtemps ? » Xiandong dit, »Je suis né dans un bas endroit et j’ai entendu que vous avez un moyen Taoïste permettant d’obtenir la vie éternelle, alors je vous ai suivis. » Les deux personnes échangèrent un sourire et sortirent un livre d’une boîte de jade. Ils feuilletèrent le livre et y trouvèrent Cheng Xiangong ou le nom de Wu Ding. Ils donnèrent à Cheng Xiangong deux pillules et lui demandèrent de les avaler. Les deux personnes dirent à Chen Xiaogong, « Tu devrais atteindre le Tao et devenir une déité terrestre. » Puis ils le renvoyèrent chez lui. Dès lors, Cheng Xiangong connaissait les réponses à tous les secrets du monde et il pouvait même comprendre le langage des bêtes et des oiseaux.
Après être rentré chez lui, le gouvernement du comté envoya Xiangong remettre son salaire au chef du comté. Le chef se nommait Zhou Xin et il était habile à reconnaître les gens remarquables. Il demanda son nom à Xiangong lorsqu’il le vit et Xiangong dit, « Mon nom est Cheng Wuding, et je suis un petit fonctionnaire au gouvernement du comté. « Le chef aimait Cheng Xiangong et le gardait à son côté. Bientôt, le chef promut Cheng à zhubu (secrétaire en chef). Un jour, Xiangong parlait avec son collègue et un vol d’hirondelles pépiait. Xiangong se mit à rire. Lorsqu’on lui demanda pourquoi, Xiangong répondit, « Un carriole renversée dans la Rue du Nord et le riz est partout répandu. Les hirondelles se disent d’y aller pour le riz. » Les collègues ne le croyaient pas et envoyèrent quelqu’un vérifier, et tout était comme Cheng Xiangong l’avait dit.
Les gens riches et puissants du gouvernement se plaignirent tous au chef d’avoir promu Cheng Xiangong, une personne de basse extraction, au gouvernement. Le chef dit, ‘ »Vous ne connaissez pas la vraie raison. » Une dizaine de jours plus tard, le chef invita Cheng Xiangong à vivre avec lui. Au début de la nouvelle année, le gouvernement célébra le Nouvel An et plus de trois cent personnes se rassemblèrent et tinrent une réception. Ils demandèrent à Xiangong d’accueillir un jeu de paris. Après un tour, Xiangong eut soudain la bouche pleine de vin et le cracha dans la direction du sud est. Tout le monde était choqué et pensait du mal de lui. Seul le chef dit, « Il doit y avoir une raison à cela. » Il demanda à Xiangong quelle en était la raison et Xiangong dit : le comté de Linwu a pris feu et j’éteignais le feu avec le vin. » Les hôtes s’esclaffèrent tous disant que c’était absurde. Le jour suivant, l’étiquette officielle rapporta au chef que Xiangong était grossier à la célébration de la réception, et le chef envoya quelqu’un enquêter au comté de Linwu . Finalement, Zhang Ji du Comté de Linwu rapporta, « La veille du Nouvel An, le gouvernement du comté tenait une célébration, et le gouvernement a soudain pris feu aux alentour de 3 heures. Le feu commença par le nord ouest. Il faisait soleil et il n’y avait pas un nuage. Le vent du sud soufflait et le feu se propagea rapidement. Soudain, des nuages sombres arrivèrent en direction du nord ouest se dirigeant tout droit vers le comté. Lorsque les nuages atteignirent le comté, une grande pluie se déversa et le feu fut instantanément éteint. Etrangement la pluie sentait le vin. » Les gens grandement choqués réalisèrent que Cheng Xiangong n’était pas une personne ordinaire.
Plus tard, le chef construisit une maison pour Cheng Xiangong à l’extrémité ouest du pays. Cheng Xiangong s’y installa avec sa mère, son frère et ses deux enfants. Deux ans plus tard, Xiangong demanda un congé pour maladie au chef et resta se reposer chez lui. De façon inattendue, il mourut quatre jours plus tard, et le Chef tint des funérailles pour lui-même.
Deux jours plus tard, les gens n’avaient pas encore enlevé leurs habits d’enterrement. L’ami de Xiangong vint au comté de la ville de Linwu et rencontra Xiangong sur une mule se dirigeant en direction de l’ouest. Il demanda à Xiangong, « il fait presque nuit, où va-tu donc ? » Xiangong répondit, « je vais à Mixi et reviendrais bientôt. J’ai oublié mon épée chez moi avant de partir et j’ai mis mes chaussures sur la cage du poulet. Si vous passez par chez moi, dites leur je vous prie de les mettre à leur place. » Cet ami alla chez la famille de Xiangong mais entendit des pleurs de chagrin, et il fut grandement surpris disant, « Je parlais à l’instant avec Xiangong à Wuchanggang et il a dit qu’il allait à Mixi et reviendrait bientôt. Il m’a dit aussi de déplacer son épée et ses chaussures, comment a-t-il pu mourir si vite ? » Sa famille dit, « Son épée et ses chaussures ont été enterrées avec lui, comment pourraient ils être au-dehors ? » Alors ils allèrent trouver le chef et lui demandèrent de décider. Le chef décida d’ouvrir le coffret pour vérifier. Dans le coffret, il y avait une tige de bambou de 2.3 mètre de long mais le corps de Cheng Xiangong n’y était pas. Ils réalisèrent alors que Cheng Xiangong était devenu un dieu. Plus tard, les gens appelèrent Wuchanggang, l’endroit où il était passé sur une mule, luogang. Luogang est situé à dix miles à l’ouest du comté.

Histoire de Shen Xian Zhuan [Histoires de déités]

Traduit de l'anglais :
http://www.pureinsight.org/pi/articles/2002/11/11/1201.html


Published : Wednesday, 13 November 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.