Le pouvoir de la musique

La musique composée pour le guqin chinois manifeste la profondeur de la culture chinoise, car elle exprime un style paisible, gracieux noble et large d’esprit, et transporte son public dans un monde élevé et éthéré


Le guqin chinois ( un instrument pincé à sept cordes, de la famille de la cithare), les échecs, la calligraphie et la peinture sont les quatre formes essentielles d’art qu’un homme de bien chinois de l' ancien temps, se devait de maîtriser. Le guqin chinois, en fait, était un instrument qu’un homme de bien chinois de l'ancien temps emmenait avec lui en voyage, et ceci explique probablement pourquoi le guqin Chinois était communément associé à la vertu, la sagesse, et la distinction.


La musique composée pour le guqin chinois manifeste la profondeur de la culture chinoise, car elle exprime un style paisible, gracieux noble et large d’esprit, et transporte son public dans un monde élevé et éthéré. Dans les anciens temps, les hommes de bien chinois se distinguaient par leurs hautes valeurs morales et vertus et par leurs efforts sincères à faire pour le mieux dans toute chose, y compris apprendre à maîtriser le guqin chinois. Il y a beaucoup d’histoires inspirantes au sujet de nobles chinois apprenant à jouer du guqin.


Shi Wen vivait dans l’Etat de Zheng durant la Période du Printemps et de l’Automne (770 – 476 avant J.C). Shi Wen décida de tenter de devenir disciple du célèbre musicien de guqin Shi Xiang lorsqu’il entendit que la musique de Shi Xiang était si attrayante que les oiseaux dansaient à son rythme et que les poissons dans l’étang sautaient dans le tempo. Ainsi, Shi Wen se rendit dans la résidence de Shi Xiang dans l’Etat de Lu pour tenter de devenir son disciple.


Shi Xiang fut d'accord de prendre Shi Wen comme disciple et commença à lui enseigner à accorder le guqin et à trouver les clés. Cependant, les doigts de Shi Wen étaient si raides qu’il ne put jouer une seule partition, après trois ans d’apprentissage. Finalement, Shi Xiang déclara : ‘ Tu manques de talent pour la musique et de concentration dans la pratique.’’ Shi Wen répondit :’’ Ce n’est pas que je ne puisse accorder le guqin ou trouver les clés. Ce n’est pas que je ne puisse jouer une partition complète. Je ne me soucie pas du seul fait d’accorder l'instrument, de la partition ou du rythme. Ma véritable ambition est d’exprimer mon cœur à travers la musique ! Avant que je puisse réellement exprimer mon cœur par la musique, je continuerai à hésiter à toucher les cordes. Maître, s’il vous plait, donnez-moi plus de temps et voyons si je peux faire des progrès !’’

Avec sérénité, Shi Wen pratiquait quotidiennement et tentait de sentir la musique avec son cœur, tout en continuant à cultiver son esprit. Après un moment, il appela Shi Xiang qui lui demanda : ‘’ Comment est ton jeu ces jours ci ?’’ Shi Wen répondit avec confiance : ‘’ Ma musique et mon cœur ne font plus qu'un. S’il vous plaît, permettez-moi de vous présenter ma musique.’’ Ainsi Shi Wen commença à jouer du guqin. Au début, il joua sur les cordes le son du Métal (selon l’ancienne Théorie Chinoise des Cinq Eléments, comprenant Métal, Bois, Eau, Feu, et Terre) et la musique exprima le sentiment de l’automne. (Dans la Théorie des Cinq Eléments, le métal correspond à l’automne.) Shi Xiang sentit comme si une douce brise d’automne caressait son visage et le paysage prit les teintes de l'or automnal..


Puis, Shi Wen joua sur les cordes le son du Bois, qui exprimait les sentiments de Février. (Dans la Théorie des Cinq Eléments, le Bois correspond au printemps.) Shi Xiang eu l'impression d'entendre dans ses oreilles une chaude brise de printemps et la nature commença à croître.


Puis Shi Wen joua sur les cordes le son de l'Eau et exprima le sentiment de Novembre. En très peu de temps, Shi Xiang se sentit entouré par le gel et la neige et q les rivières étaient gelées.


Ensuite, Shi Wen joua sur les cordes le son du Feu et exprima le sentiment de Mai. Shi Xiang sentit comme si l’été était arrivé et que toute la neige fondait.


Avant que la musique ne s'achève, Shi Wen joua sur toutes les cordes et les fit s’entremêler en harmonie. Tout à coup, Shi Xiang sentit une douce brise et des nuages dans le ciel s'unirent entre eux. Il sentit comme si un élixir était descendu du ciel et une source claire émergea du sol.


Shi Xiang était absolument ravi par la musique de Shi Wen et s’exclama: ‘’ Vous jouez merveilleusement! Vous m’avez transporté dans votre monde de musique et avez exprimé la véritable beauté !’’


Plus tard, Shi Wen devint un célèbre musicien de l’Etat de Zheng


La morale de l’histoire est que la clé pour maîtriser les arts ne repose pas uniquement sur les compétences, mais sur la compréhension de leur signification. Shi Wen a créé un bon exemple pour l’étude de la signification de la musique et la persévérance à élever sa vertu et sa qualité d’éveil. La musique noble ne provient pas de la maîtrise des cordes. Un véritable musicien ne transmet pas de musique, mais transmet son cœur via la musique. Chacun peut faire de la musique, mais il s’agit de l'état le plus inférieur de l’art. La forme la plus élevée de l’art provient du cœur d’une personne. C’est un royaume que seuls ceux qui le recherchent avec un cœur pur pourront comprendre. La signification du guqin chinois a surpassé la musique et est devenu un symbole de la culture traditionnelle chinoise parce que seul un homme noble sera capable de transmettre sa moralité grâce au guqin. La musique réellement belle fera écho dans les cœurs du public, parce que le musicien touche l’âme du public avec son esprit pur et beau.


Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2007/12/31/169354.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.