WOIPFG : Mise à jour des preuves sur les prélèvements d'organes

Récemment, l’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a mené une enquête sur le prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Gong par le Parti communiste chinois. La mise à jour de preuves récentes montre que les prélèvements d’organes persistent toujours à ce jour en Chine. Les pratiquants de Falun Gong illégalement arrêtés qui refusent de donner leurs noms sont les victimes de ce crime [Note : en raison de la politique du PCC d’impliquer et de harceler non seulement les membres des familles des pratiquants de Falun Gong, mais également leurs associés et unités de travail, les pratiquants refusent de donner leurs noms lorsqu’ils sont arrêtés.] Les prélèvements d’organes ont atteint leur point culminant en 2003. Après 2003, c'est devenu une activité clandestine mais qui continue encore à ce jour . Le crime est camouflé et protégé par le système légal en Chine. Les établissements de greffes d'organe au sein du système militaire sont soupçonnés d'être impliqués dans ce crime.

Les investigateurs de la WOIPFG ont contacté les négociants du marché de greffes de reins de l’Hôpital 307 de l'Armée populaire de libération de Chine. L’enquête complète a duré quelques semaines et l’ensemble des appels téléphoniques fait approximativement une heure. La WOIPFG a l’enregistrement et une retranscription de la conversation téléphonique. Voici ci-dessous un extrait. Tous les organismes ou toutes les personnes qui veulent plus d'information peuvent entrer en contact avec la WOIPFG pour une transcription complète.

1. Les prélèvements d’organes ont atteint leur apogée en 2003 et persistent encore aujourd’hui

WOIPFG : Bonjour, je vous ai déjà parlé auparavant. Avez-vous trouvé des sources de reins ? Comment ça se passe?

Négociant : Voulez-vous dire les reins de la prison Ou bien ?

WOIPFG: Oui. Ou des pratiquants de Falun Gong.

Négociant : Je cherche encore. Laissez-moi vous dire la vérité. Tous les reins que j'ai trouvés sont du Falun Gong.

WOIPFG : Je vous l'avais dit avant. S'il vous plaît, aidez-moi dès que vous aurez trouvé des reins du Falun Gong

Négociant : Je vous l’ai également dit auparavant, j'ai trouvé deux reins de Falun Gong pour d'autres patients

WOIPFG: Deux reins de pratiquants de Falun Gong ?

Négociant : Oui. J'ai eu deux cas comme ça. Selon la prison, ils étaient du Falun Gong. Mais maintenant, c'est un peu plus difficile

WOIPFG: Comment avez-vous pu savoir s’ils étaient du Falun Gong

Négociant : Quand j’aurai trouvé un rein, je vous montrerai les documents. Donc, ne vous inquiétez pas. Nous vous montrerons les documents

WOIPFG :D’accord ! C’est bien !

Négociant : Nous avons les documents personnels qui prouvent qu'ils sont du Falun Gong.

WOIPFG: Alors, il y avait beaucoup de cas comme ceci en 2003, c'est ça ?

Négociant: Oui. En 2003, il y avait un bon nombre de reins du Falun Gong.

WOIPFG : Est-ce que cela signifie qu’il était très facile d'obtenir des organes du Falun Gong en 2003 ?


Négociant : Oui. À vrai dire, les deux cas que j'ai faits ont eu lieu en 2003.

2. Les pratiquants de Falun Gong qui ont été arrêtés et qui ont refusé de donner leurs noms ont été les principales victimes

WOIPFG : J'ai entendu dire qu'il y a quelques années, les pratiquants de Falun Gong qui refusaient de donner leurs noms lorsqu’ils étaient arrêtés étaient alors emprisonnés dans des endroits secrets.

Négociant : Oui. C’était comme ça en 2003. Avant 2003, ils refusaient de donner leurs noms une fois arrêtés, mais maintenant c’est différent.

WOIPFG : D’accord !

Négociant : Je veux dire qu’il est très difficile de trouver des sources d'organes maintenant.

WOIPFG :OK !

Négociant : Très difficile. Ainsi, je dois trouver ceux qui ont été documentés en 2003. Vous comprenez ?

WOIPFG :Oui, OK !!

Négociant : J'ai passé plusieurs appels téléphoniques, toujours à la recherche de Falun Gong. J'ai appelé mon patron et d'autres. Ils m'ont dit qu'ils doivent trouver ceux qui ont été arrêtés en 2003

WOIPFG :D’accord !

Négociant: La plupart des pratiquants de Falun Gong ont été envoyés dans les prisons d'autres villes. Je dois entrer en contact avec ces prisons. Et elles récupéreront la grande partie de l'argent.

WOIPFG : J'ai entendu qu'on était plus rigoureux maintenant. Ils ne devraient pas demander trop d'argent. Vous comprenez ? Ils ont emprisonné des pratiquants de Falun Gong secrètement, parce que leurs noms sont inconnus.

Négociant : Oui. C'est normal. Ils n'ont pas leurs noms, mais ils les ont numérotés.

WOIPFG : OK !

Négociant : Ils n'ont pas de noms, mais chacun a un numéro et a été documenté.

WOIPFG : D’accord! Je vois! Ils n’ont pas leurs vrais noms ?

Négociant : Ils ne peuvent pas trouver leurs vrais noms, alors, ils ne sont que des numéros.

3. Les prélèvements d’organes de pratiquants de Falun Gong étaient à moitié publics vers 2003, mais maintenant ils sont effectués en secret

WOIPFG: Où trouviez-vous les sources de reins auparavant ?

Négociant : Dans le district de Xicheng.

WOIPFG: Ne pouvez-vous pas en faire autant maintenant?

Négociant : C’est plus difficile maintenant.

WOIPFG : OK ! Dites-moi combien ils demandent maintenant ?

Négociant: Si vous en avez réellement un grand besoin, vous devez préparer plusieurs milliers de [yuans]

WOIPFG : Dites-moi, combien exactement !

Négociant : Vingt ou trente mille. Mais 20 ou 30 mille n’est que l'acompte. Vous devez payer davantage plus tard.

WOIPFG : D’accord!

: Vous devez payer davantage plus tard. Vous comprenez ?

WOIPFG : Combien ?
Négociant : Je ne suis qu’un commerçant. Je pense qu’ils exigent au moins 200 mille plus tard. Je peux faire les arrangements pour vous. Le prix dépend d’eux. Je crois que vous devez payer au moins 200 mille.

WOIPFG : D’accord !

Négociant: Vous savez il y a des règles à suivre dans ce commerce. Je ne joue certainement pas avec vous au téléphone. C’est très risqué. Si vous y tenez, je vais faire la recherche. Mais je dois également vous connaître avant de faire cela pour vous. Est-ce que vous me comprenez?

WOIPFG : Oh, oui. Je comprends !

Négociant : Vous devez me remettre certains documents et je dois m’assurer que je peux avoir confiance en vous. Autrement, je ne peux pas le faire pour vous quelque soit la somme d’argent que vous me remettiez. Vous comprenez?

WOIPFG : Oui, je comprends.

Négociant : Mes partenaires ont dit que si nous ne pouvons pas avoir confiance en vous, alors nous ne le ferons pas, peu importe la somme d’argent que vous nous payerez.

4. Les crimes de prélèvement d’organes ont été camouflés et protégés par le système légal en Chine

WOIPFG: J’aurais encore une question.

Négociant : Laissez-moi vous dire la vérité. Nous sommes protégés par les fonctionnaires du gouvernement. Nous entretenons des relations avec le gouvernement. Je peux vous montrer certains documents.

WOIPFG : Hmm. Est-ce que cela signifie que vous avez des rapports avec les départements de police?

Négociant : C'est à dire ! Je ne peux trop vous en dire.

WOIPFG: OK ! D’accord

Négociant : Je ne peux pas trop vous en dire. Nous avons des rapprochements avec plusieurs systèmes. Vous savez nous avons des règlements dans ce commerce.

WOIPFG : C’est bien !

Négociant : Je, je......je ne peux pas trop vous en dire en ce moment. Est-ce que vous comprenez?

WOIPFG: D’accord ! Est-ce que je peux voir la source avant la greffe ?

Négociant : Aucun problème !

WOIPFG: C’est bien ! J’ai encore une question – sont-ils incarcérés en prison ou dans des camps de travail? J’ai entendu dire que la plupart étaient détenus dans des commissariats de police.

Négociant : Il n’y en a pas beaucoup dans les camps de travail de nos jours.

WOIPFG : Et bien, où sont-ils incarcérés alors ?

Négociant : La plupart sont en prison. Ceux de Pékin sont détenus dans d’autres villes. Alors, je dois contacter les prisons de ces autres villes. La plupart ont été condamnés à des peines de huit ou dix ans.

WOIPFG: Hmm. Donc, ils ne sont pas emprisonnés dans des centres de détention ou dans des camps de travail.

Négociant : Ils sont emprisonnés dans des centres de détention au début et ensuite, ils sont condamnés et par la suite, transférés en prison.

WOIPFG: OK !

Négociant: Ils vous donneront les documents plus tard.

Négociant : Laissez-moi vous dire : nous ne pouvons pas vous donner trop de détails. Quand tout sera terminé, nous ne pourrons toujours pas vous donner tous les noms et autres détails.

WOIPFG: D’accord !

Négociant : Je ne peux pas vous dire mes connections avec les commissariats de police. Même après la transplantation, je ne pourrai toujours pas vous donner les noms et autres secrets. Autrement, je ne pourrais rester dans un tel commerce.

WOIPFG : Je comprends. Je n'ai que deux conditions : D'abord, je dois voir la source. Je dois savoir d'où cela vient et je dois m'assurer qu'il est un pratiquant de Falun Gong. En second lieu, je dois connaître le médecin. Je dois m'assurer qu’il connait les techniques pour faire la greffe, et qu’il est qualifié.

Négociant : Naturellement. Nous ne pouvons pas faire cette chose à la légère. Je connais beaucoup de monde, autrement je ne pourrais pas faire ces affaires. Sans contacts, rien ne peut être fait.

WOIPFG: OK !

Négociant : Nous avons tout un système vous savez!

WOIPFG : D’accord !

WOIPFG : Allez-vous contacter les prisons ou les commissariats de police ?

Négociant: Est-ce que vous me demandez comment je vais trouver la source ? Ne vous ai-je pas dit que je ne pouvais pas vous fournir trop de détails? Je vais peut-être essayer de contacter les centres de détention des districts de Xicheng, de Haidian ou de Qinghe. Mais je ne peux pas vous en dire trop. Je ne vous ai jamais rencontré. Comment puis-je vous donner tous les détails? C'est impossible.

5. Les institutions de prélèvements au sein du système militaire sont suspectées d’implication dans ces prélèvements d’organes

WOIPFG: C'est très bien. Fixons un rendez-vous et je vous paie 30 mille au début.

Négociant : Vous devez venir chez moi. Je n’irai certainement pas chez vous. Vous devez venir ici et je vous emmène voir mon patron.

WOIPFG: Dites-moi comment vous trouver ?

Négociant : Pouvez-vous trouver l'Hôpital 307 de l'Armée populaire de libération de Chine ?

WOIPFG : Certainement! Il s’agit de quel département de l’Hôpital 307 ?

Négociant : Vous ne devez pas entrer. Allez à la porte de l’hôpital seulement.

WOIPFG : OK !

Négociant : Est-ce que vous savez où se situe l’Hôpital 307?

WOIPFG : Oui, Comment puis-je vous reconnaître ?

Négociant : Ne vous inquiétez pas ! Téléphonez-moi lorsque vous serez à la porte. Je suis dans le bâtiment et je peux vous voir.

Traduit de l'anglais au Canada le 13 août 2007

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2007/7/27/159679.html

Version anglaise disponible à :
http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/8/13/88570.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.