Un an sur le chemin

Récemment j’ai constaté des avancées dans ma cultivation. Je cultivais déjà avant, mais je réalise que ce que j’ai cultivé en réalité était mon esprit originel secondaire. En effet, avant de rencontrer Falun Dafa, mon "avancement spirituel " était la plupart du temps illusoire. J’ai médité depuis plus de dix ans maintenant, et je pratique le Falun Dafa seulement depuis un an. La différence est remarquable.

J’ai eu certains dilemmes et j’ai réalisé que c’était dû aux attachements. J’ai obtenu des compréhensions du à la compassion et à la persérévance dans la communauté de l'accouchement. Néanmoins, c'était encore basé sur les attachements.

En relisant Zhuan Falun, les mots de Maître ont touché en moi une corde nouvelle . Maître dit : " En d’autres termes, vous devez mettre l’accent sur la cultivation et la pratique du xinxing, vous devez cultiver et pratiquer selon la nature de l’univers Zhen-Shan-Ren, vous devez éliminer les désirs des gens ordinaires, les mauvaises choses qui sont dans votre esprit et les idées qui vous poussent à mal agir. " (Traduction officielle 2006 dans le sous chapitre « Pourquoi le gong ne s’accroît pas malgré la pratique des exercices. » Première leçon)

Pourquoi ai-je des attachements ? Je travaille comme ingénieur, avec un bon travail, mais pourtant pendant mon travail, je passe beaucoup de temps à penser aux accouchements et suis distraite. J’ai réalisé que de nos jours, peu de médecins soutiennent les accouchements naturels. Ils ont plus confiance dans les machines que dans le corps humains. Ils ont également une compréhension erronée du corps humain. Je suis née prématurément, sept semaines trop tôt, et j’ai réalisé plus tard dans ma vie que cette naissance prématurée avait eu un effet sur ma santé, autant que sur celle de ma mère. En regardant aujourd'hui cette leçon comme quelque chose que j’avais à surmonter afin de comprendre Falun Dafa, je le considère aussi comme quelque chose dont je dois m’occuper pour que ma famille ne souffre pas. En outre, du fond de mon coeur compatissant , je prévoyais de créer un centre pour apprendre ce qu’il fallait au sujet de l’accouchement et du développement de l’enfant, afin que les gens soient mieux informés.

Et pourtant, même à travers tout ça , je découvre que j’ai beaucoup d’attachement. Dans nos vies de pratiquants, le futur auquel nous faisons face est tout sauf ordinaire. Cela va être très différent, nous n’aurons plus à nous faire du souci au sujet de notre santé. Ce soir là, j’ai regardé en moi pour voir si cette idée de créer un centre d’éduction et d’éduquer les gens au sujet de l’accouchement et de donner la vie était centrée sur mes attachements ou quelque chose que je devais continuer en tant qu’expression de ma compassion. En m’asseyant et en émettant des pensées droites, j’ai réalisé le pouvoir qui était en moi. Je pouvais surmonter tous les obstacles. J’ai réalisé que tout ce qui m’était extérieur, toutes les pensées additionnelles que j’avais concernant la « compassion » étaient peut être juste le reflet d’une recherche de célébrité et le souhait d’un travail différent que ma profession d’ingénieur. Ou peut-être ai-je déjà tiré la leçon de ma recherche et en réalisant que j’ai atteint un niveau différent, toutes mes anciennes compréhensions ne sont plus que "pauvre dharma"

Lors de mes recherches intérieures concernant l’accouchement, j’ai réalisé que lorsque les femmes ont confiance dans leur corps et qu’elles ont du bon karma, alors tout va bien se passer. Maître Li m’a montré sa puissance. J’ai vu ma famille changer et j’ai vu toute ma famille développer du bon karma. Je me sens forte à tout point de vue à nouveau.

Émettre des pensées droites est en effet quelque chose que l’on peut utiliser avec toutes les pensées de compassion que l’on a. Nous pouvons voir la perversité qui empêche les gens d’avoir leur propre compréhension et la détruit, car c’est vraiment le karma négatif et le mal qui nous attachent et nous empêchent de voir clair et d’apprendre le pouvoir de Falun Dafa. Nous n’avons pas besoin de faire tant de choses dans nos vies pour que les autres le voient, mais plutôt éliminer ce qui les empêche de voir par eux-mêmes. Si nous ne savons pas quel mal il nous faut éliminer, juste être assis là, la main dressé devant notre poitrine et l'autre main qui soutient créera notre chemin. Nous verrons bientôt ce qu’il y a à éliminer.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.