Incarner Falun Dafa dans n’importe quel environnement

Nous sommes heureux d’avoir l’opportunité d’être ici pour partager les expériences que nous avons eues en cultivant Falun Dafa. Nous aimerions donc partager avec tous comment nous nous sommes cultivés et comment nous avons promu Falun Dafa depuis notre arrivée en Norvège il y a deux mois.

Il y a 11 pratiquants de Falun Gong de quatre familles dont 3 filles âgées de 15, 7 et 3 ans. Nous vivons à Bodo en Norvège. Nos familles sont toutes originellement de Chine continentale, bien que deux d’entre nous sommes venus du Japon il y a six mois de ça. Huit membres des trois familles ont quitté la Thaïlande fin janvier et ils se sont installés à Bodo les uns après les autres début février.

Entrant avec le statut de réfugié des NU, les huit pratiquants de Thaïlande sont venus en Norvège après avoir souffert la persécution à différents degrés en Chine continentale. Trois d’entre eux ont été condamnés et forcés à faire un travail d’esclave. Un d’entre eux a enduré la prison pendant cinq ans.

Former un environnement pour étudier les enseignements de Falun Gong et s’engager à bien faire les trois choses

Lorsque notre environnement a changé de la Chine continentale à la Thaïlande, nos façons de révéler la persécution aux gens ont aussi changé. Comme il y avait beaucoup de touristes chinois en Thaïlande, nous pouvions distribuer les Neuf commentaires sur le Parti communiste et clarifier la vérité à plus de cent touristes de la Chine continentale chaque jour. Dans la ville de Bodo nous avons vite remarqué que la population était dispersée et qu’il y avait bien sûr fort peu de chinois. Alors, le problème clef que nous avons considéré était comment se cultiver dans un nouvel environnement et comment bien faire les trois choses . La coopération en validant la Loi n’est pas évidente lorsque des pratiquants avec des expériences et des compréhensions de la Loi (les principes enseignés dans le Falun Gong) différentes se retrouvent ensemble. En même temps, nous avons des pensées humaines différentes aussi bien que des attachements différents donc des conflits et des frictions se sont manifestés. Après avoir discuté ensemble sur comment améliorer notre environnement, nous sommes parvenus à un accord qu’étudier la Loi ensemble était la clef du problème.

Donc nous avons fixé une heure pour étudier la Loi de 7 heures à 9 heures chaque matin, qui ne doit pas changer quelles que soient les circonstances, car l’étude de la Loi garantit de tout bien faire. Au début, certains d’entre nous doutaient dans leurs cœurs sur notre but ici. En partageant des expériences ensemble guidés par la Loi, nous avons réalisé que nous tous pratiquants étions responsables de grandes missions. A présent notre Maître a arrangé que nous soyons en Norvège, il doit y avoir des raisons. Ce que notre Maître a arrangé pour nous est sûr d’être le meilleur. Dans n’importe quelles circonstances, nous devrions bien faire les trois choses, clarifier la vérité et sauver les gens de ce monde inconditionnellement.

Après avoir formé l’environnement de l’étude de la Loi ensemble, ce qui avait besoin d’être résolu d’urgence était comment promouvoir la Loi rapidement et clarifier la vérité. Bien que, nous comprenons que le gouvernement norvégien a déjà choisi un bon futur en admettant tellement de pratiquants de Falun Gong en si peu de temps bien que la perversité persécute Falun Dafa frénétiquement. En tant que pratiquants, nous devrions faire le meilleur usage de l’opportunité et des conditions pour apporter les bénédictions de la pratique à la Norvège et à son peuple et donc sauver davantage d’êtres.

Lorsque nous sommes arrivés en Norvège pour la première fois, nous avons rencontré beaucoup de difficultés telles que la langue, la culture et les normes sociales en Norvège. De plus, les difficultés financières rendaient difficiles les allées et venues. Faisant face à de telles difficultés, nous avons tout d’abord contacté les compagnons de pratique en Norvège qui ont fait de bonnes suggestions. Après avoir partagé nos idées, nous avons établi un plan élémentaire pour valider Falun Dafa en Norvège. Deux pratiquants, un couple marié avec un enfant en bas âge, sont venus à Bodo du Japon il y a 6 mois de ça. Avec une croyance droite dans la Loi, ils ont surmonté des difficultés de la langue et de la charge d’un enfant pour faire rayonner la Loi et clarifier la vérité tous les week end dans le centre de la ville de Bodo. A partir de ça, nous avons établi le premier site de pratique dans le centre ville avec une pratique des exercices de 15 à 17 heures tous les après-midi.

Notre objectif suivant était de tenir une conférence de presse pour remercier la Norvège et son peuple de nous avoir accueillis. Pendant la conférence, les compagnons de pratique locaux en Norvège ont non seulement activement participé mais ils ont offert beaucoup de soutien, ce qui a permis la grande réussite de l’activité. Nous avons réalisé que notre Maître bienveillant a tout arrangé pour nous lorsque nous sommes sur le bon chemin avec nos cœurs dans la Loi ! Le reste nécessite seulement d’avancer avec des cœurs impassibles.

Le 24 février, le jour précédant la conférence de presse, une jeune femme, pratiquante, s’est précipitée à Bodo. Elle avait contacté un journaliste du Nordland Daily, le plus grand journal de Norvège. Cet après-midi là, le journaliste est venu et nous a interviewés pendant trois heures. Le lendemain matin, deux grandes colonnes en première page du journal donnaient des informations comme quoi le Falun Gong était violemment persécuté en Chine. Cela a eu un tel impact qu’avant d’avoir eu la conférence de presse, lorsque nous marchions dans les rues de Bodo, des norvégiens nous encourageaient d’un signe de la main en disant : « Je vous connais ! J’ai lu le journal ! Continuez ! » Pendant cette période, certains pratiquants ont créé des conflits car ils avaient des compréhensions différentes concernant certains sujets, en plus de leurs propres attachements. Cependant, tant que nous faisons tout pour valider la Loi avant tout, nous pouvons tous mettre de côté nos intérêts personnels et coopérer ensemble, illustrant ainsi l’attitude que des pratiquants de Falun Dafa devraient avoir.

Ce dont Falun Dafa a besoin est ce dont nous avons besoin et ce dont nos compagnons de pratique ont besoin est ce dont nous avons besoin

Un autre point où nous nous sommes impliqués était de participer à une activité exprimant notre soutien envers 8 millions de gens ayant quitté le Parti communiste chinois devant l’ambassade chinoise à Oslo. Le manque d’argent nous a empêché de tous y aller. Nous avions décidé que les cinq d’entre nous participeraient à l’activité. Malheureusement nous avons eu des nouvelles un jour avant : deux compagnons de pratique âgés, un couple vivait dans une petite ville de la Norvège et le pratiquant a soudainement perdu la vie à cause d’une maladie grave, à présent la pratiquante vit toute seule. Après en avoir discuté, nous avons pensé que nous devrons être là bas car son épreuve était aussi la nôtre. Finalement, nous avons décidé que deux pratiquants iraient là bas le jour suivant et les trois autres iraient à Oslo. Les deux pratiquants sont allés chez elle et l’ont tout d’abord aidée à s’occuper de choses nécessaires. Arès ça pendant trois jours, ils ont étudié la Loi ensemble et partagé leurs compréhensions sur comment traiter selon la Loi tout ce qui arrive de façon si inattendue. A partir de cette expérience, un d’entre eux a franchi une passe qui avait duré un an dans sa cultivation. Il a réalisé que ce ne sont pas les pratiquants qui aident les autres pratiquants mais, en fait, notre Maître utilise toutes les opportunités et aide tous les pratiquants à s’élever.

Lorsque le malfaisant Parti communiste chinois (PCC) dans le camp de concentration de Sujiatun, Shenyang, a été récemment exposé, nous avons immédiatement confectionné des bannières la même nuit et nous avons également imprimé du matériel révélant la persécution pour ceux souhaitant les lire. Nous sommes partis sans retard pour protester contre le mal à Sujiatun et pour faire également une grève de la faim. Notre but était de dire les faits aux norvégiens.

Notre plan suivant est de tenir une “exposition anti-torture” et une “exposition d’art Vérité, Compassion, Tolérance”. Ce que nous voulons exprimer n’est pas seulement comment nous, un petit groupe de pratiquants, sommes devenus un seul corps en étudiant diligemment la Loi ensemble mais comment tous les pratiquants en Norvège et d’ Europe peuvent devenir un seul corps et mieux remplir leurs missions en clarifiant la vérité et en sauvant les gens de ce monde. Cela est réalisable lorsque chacun de nous travaille assidûment ensemble.

Il n’y a pas longtemps que nous sommes en Norvège. Cependant, nous avons seulement fait ce que les pratiquants de Falun Dafa devraient faire sur une base élémentaire et avons besoin de l’assistance continue des compagnons de pratique de Norvège et d’Europe. Ce que nous avons fait est loin de ce que notre Maître demande. Ce n’est qu’en devenant plus diligent que nous ne décevrons pas la bienveillance de notre Maître.

Nous vous prions d’indiquer avec compassion toute chose incorrecte dans notre compréhension.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.