L'esprit primordial est immortel : L'histoire derrière le poème "Vie et mort" de Zhou Hongmo, ministre des Rites de la dynastie Ming

Qiu Ying (仇英) (attribué) - Dans la collection du Musée national du Palais. Extrait du parchemin Visualisation de la liste de passage. Des candidats aux examens impériaux se rassemblent autour du mur où les résultats ont été affichés. Traditionnellement attribué à Qiu Ying, mais aujourd'hui soupçonné d'être l'œuvre d'un peintre de la fin des Ming du nom de Qiu Ling.

Il y avait un haut fonctionnaire de la dynastie Ming nommé Zhou Hongmo (1421-1492 AD), nom de courtoisie Yaobi, qui était ministre des Rites de la dynastie Ming, et a reçu le titre posthume de "Wen Ding" après sa mort. Fonctionnaire honnête, prudent et consciencieux, il se dévouait au mieux de ses capacités et osait s'exprimer sur les affaires courantes. Zhou a édité les "Archives de l'empereur Yingzong" et les "Archives de l'empereur Xianzong". Il a intitulé un de ses poèmes "Vie et mort" : "La vie et la mort de la réincarnation sont sombres, graves et profondes, et la vie antérieure d'une fée grue a vaguement émergé. À l'époque, il a fait un rêve à Yangzhou. Quand il est revenu de la voie des esprits, il s'appelait à nouveau Ding." Que signifie ce poème ? Une histoire d'exploration des vies antérieures s'est avérée le sous-tendre.


Après sa naissance Zhou Hongmo était excessivement mince et son père s’en inquiétait. Interrogée par ce dernier une diseuse de bonne aventure a déclaré : "Ce fils est le descendant de Ding Chushi à Yangzhou, qui a fait de bonnes actions, et a offert mille lingots d'argent pour réparer le palais Yuqing. L'empereur céleste l'a honoré en le laissant naître dans votre famille. Dans le futur, il montrera un grand honneur à votre famille. Nul besoin de vous inquiéter." Elle a précisé que Zhou Hongmo était dans sa vie antérieure Ding Chushi de Yangzhou. Plus tard, une autre voyante a dit que sa famille précédente se trouvait à Yangzhou et était très riche. Les deux voyantes ne se connaissaient pas, mais ont toutes deux indiquaient que sa vie antérieure à Yangzhou et sa richesse. Cependant, aucune n'a donné le nom complet de sa vie antérieure. Zhou Hongmo ne connaissait que le nom de famille de Ding dans sa vie antérieure. Quand Zhou Hongmo est allé à Pékin pour passer l'examen, il a pris une voie navigable et s'est amarré au fleuve Han à Yangzhou. Il a pendant la nuit fait un rêve. Dans le rêve, quelqu'un lui disait : "Tu as un avenir brillant, et tu feras des affaires gouvernementales très importantes toute ta vie." Zhou Hongmo a demandé : "Qui êtes-vous ?" L'homme a répondu : "Je suis ta vie antérieure, je m'appelle Youhe Shanren, et mon nom de famille est Ding. J'ai vécu à Weiyang (surnom de Yangzhou) !" Ayant dit cela, il est parti en flottant.


Cette année-là, Zhou Hongmo s'est classé deuxième à l'examen impérial, juste derrière le champion. Quinze ans plus tard, Zhou Hongmo s'est rendu au département de lecture de l'Académie Hanlin de Nanjing afin d’y servir en tant qu'académicien. Après avoir rencontré Wang Shu, le gouverneur de Weiyang, il a voulu résoudre le mystère de sa vie passée. Il a donc écrit une lettre à Wang Shu dans laquelle il décrivait en détail des événements pertinents dont le poème "Vie et mort" décrit ci-dessus


Wang Shu a manifesté un grand intérêt et a immédiatement rassemblé toutes les personnes âgées de la région. D’après les informations fournies par Zhou Hongmo : le nom de famille Ding, le prénom "Youhe Shanren", et la richesse de la famille, un vieil homme nommé Luo Wenjie a fourni des indices et a dit : "Le nom de Youhe Shanren est Ding Henian, il est le père de mon ami Ding Zongqi, et il est de Wuchang, dans le Hubei. Trois de ses frères ont été jinshi,(le plus haut degré dans l’examen impérial). Il n'avait aucun désir de célébrité. Il s’est fait connaître par sa poésie. Il a vécu en reclus à la fin de la dynastie Yuan. On dit qu'il est mort à Chengdu, dans le Sichuan, pendant la période Jianwen de la dynastie Ming (1399-1402 AD)."


Plus tard, les informations sur Ding Henian ont été vérifiées en détail. Il s'est avéré qu'il était poète à la fin de la dynastie Yuan et au début de la dynastie Ming. Sa ville natale était Wuchang, dans la province du Hubei. L'arrière-grand-père de Ding Henian était dans les affaires et a parrainé Kublai Khan, le premier empereur de la dynastie Yuan. Son arrière-grand-père était un homme riche, et les descendants de sa famille ont été prospères depuis lors. Dans la famille de Ding Henian on était fonctionnaire de la dynastie Yuan depuis quatre générations. Trois de ses quatre frères aînés étaient des Jinshi. Il était le plus jeune fils de la famille et n'avait aucune intention de rechercher la célébrité. Il a longtemps vécu en reclus à Yangzhou. Après la disparition de la dynastie Yuan, il est devenu encore plus obsédé par la lecture, l'écriture de poèmes et l'étude de la médecine traditionnelle chinoise. Il gagnait sa vie en enseignant et en pratiquant la médecine et en traitant les maladies. Il errait et vagabondait. Avec des moines et des taoïstes pour amis, il a fondé la "Pharmacie Heniantang", une marque ancestrale de l'industrie médicale de Pékin. La "Collection Ding Henian" a été transmise. En outre, la "Pharmacie Heniantang" de Pékin existe encore aujourd'hui, et son introduction indique clairement qu'elle a été fondée par Ding Henian, un célèbre poète et maître en santé médicale à la fin des Yuan et au début de la dynastie Ming.


Après avoir appris cette information, Zhou Hongmo a finalement résolu l'énigme de son cœur, et il s'est avéré qu'il était la réincarnation de Ding Henian. La crédibilité de cette affaire est très élevée. De nombreux livres anciens de la dynastie Ming, tels que "Parole d'oreille" et "Croquis de Yongzhuang", l’ont rapportée, et ce n'est pas une preuve isolée. En outre, bien que Ding Henian soit né dans une famille aristocratique de la dynastie Yuan, après la chute de cette dernière, il est resté roturier pendant la moitié de sa vie. Zhou Hongmo était second à l'examen impérial de la dynastie Ming et le ministre des rites. Tout au long de la vie Ding Henian et Zhou Hongmo, semblent être complètement différents : Ding Henian était aussi désinvolte qu'un nuage et comme une grue sauvage. Ding Henian n'avait pas l'intention de devenir fonctionnaire, et a erré pendant la moitié de sa vie ; tandis que Zhou Hongmo est devenu fonctionnaire, il a épuisé son énergie pour le pays et le peuple. Cependant, en observant dans un temps et un espace différents, il se peut que Dieu teste constamment cette vie dans le cycle de la réincarnation, comment elle est en tant que personne ordinaire, et comment elle est en tant que fonctionnaire. En même temps, elle est aussi constamment en train de se réaliser et d'enrichir son expérience de vie.


On peut également voir dans ce dossier que la vraie vie d'une personne est l'esprit primordial, que l'esprit primordial continuera à se réincarner, et que l'athéisme est erroné. Certaines personnes peuvent penser que si l'esprit primordial se réincarne, comment Zhou Hongmo a-t-il pu rêver de parler à sa vie antérieure alors qu'il allait passer l'examen ? En fait, la vie humaine est extrêmement complexe. Il y a les âmes principales, les âmes subordonnées, les trois esprits, les sept vigies, et beaucoup d'autres formes de vie, donc nous ne pouvons pas regarder les problèmes mécaniquement.


Sources : " Parole d'oreille ", " Une brève histoire de Shaobaogong Hong Mo ", " Petites pièces dans l'édifice ", etc.

Note : Il existe quelques différences dans les livres anciens concernant l'époque de la mort de Ding Henian. Certains disent qu'il est mort pendant la période Jianwen (1399-1402 AD), et d'autres qu'il est mort pendant la période Yongle (1403-1424 AD).


Source : PureInsight [14 octobre 2022]


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.