Des médias polonais couvrent les défilés de Falun Gong à Varsovie

Plus de 1500 pratiquants de 35 pays ont organisé deux défilés dans différents quartiers de Varsovie les 9 et 10 septembre. Impressionnés par ces événements pacifiques et surpris par la brutalité du Parti communiste chinois (PCC), notamment le prélèvement forcé d’organes, plusieurs médias et sites Web polonais ont couvert ces activités.


L’un des principaux sites Web polonais couvre les défilés

Onet.pl WARSAZWA, l’un des principaux portails Web en Pologne, a publié 46 photos des défilés des pratiquants de Falun Gong dans un article intitulé : Le Falun Gong défile à Varsovie. À l’occasion de l’anniversaire de la persécution en Chine, qui dure depuis 1999.






Onet.pl Warszawa a publié un article et des photos du défilé des pratiquants à Varsovie (Crédit photo : Onet.pl WARSZAWA)


« Les pratiquants de Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, ont marché dans les rues de Varsovie le vendredi 9 septembre, commémorant le 23e anniversaire de la persécution en Chine », selon l’article. Bien que la pratique ait été bien accueillie par les citoyens chinois, le PCC l'a considéré comme une menace. « La répression contre les pratiquants a commencé en 1999, laissant de nombreuses personnes mourir tragiquement dans les prisons », poursuit l’article, « La persécution brutale se poursuit à ce jour, selon les pratiquants de Falun Gong. »


Le principe Authenticité-Bonté-Tolérance est réprimé

Gazeta Wyborcza, l’un des principaux journaux polonais, a rapporté le défilé des pratiquants le 10 septembre dans un article intitulé Mille cinq cents membres chinois du Falun Gong lors d’un défilé dans la vieille ville : « Nous sommes persécutés depuis vingt ans ». Lancé en 1989, Gazeta Wyborcza est un quotidien polonais indépendant qui couvre l’actualité politique, internationale et générale.

Gazeta Wyborcza, l’un des principaux journaux polonais, a rendu compte du défilé organisé le 10 septembre (Crédit photo : wyborcza.pl WARSZAWA)


« Le Falun Gong est réprimé par le PCC depuis plus de vingt ans et les autorités chinoises ont essayé par tous les moyens d’éradiquer cette pratique pacifique », a indiqué un des pratiquants qui coordonnait l’événement. « C’est pourquoi des pratiquants venus de toute l’Europe ont participé à cet événement, notamment d’Allemagne, de France, du Royaume-Uni, d’Italie et d’ailleurs. »


« Vêtus pour la plupart de jaune, les pratiquants de Falun Gong ont parcouru l’itinéraire de la place Pięć Rogów (place des Cinq Coins) à la vieille ville en passant par Nowy Świat (rue du Nouveau Monde) et Krakowskie Przedmieście (Krakowskie). La veille, un défilé similaire avait emprunté un itinéraire différent à Varsovie », précise l’article.


« L’événement a attiré l’attention des spectateurs. En plus de la présentation des exercices, les pratiquants en costumes traditionnels chinois ont également joué du tambour, exécuté une danse du dragon et tenu des banderoles en plusieurs langues, notamment en chinois, polonais, anglais, allemand, italien et tchèque. »


Des pratiquants font une présentation des exercices (Crédit photo : wyborcza.pl WARSZAWA)


On peut lire sur les bannières : « “Authenticité-Bonté-Tolérance”, le principe clé du Falun Gong. Mais cette discipline méditative et spirituelle pacifique est réprimée par le PCC depuis juillet 1999. Par conséquent, les pratiquants se rendent souvent dans le quartier de l’ambassade de Chine et protestent pacifiquement contre les mauvais traitements. »


Un pratiquant a expliqué : « Il existe également d’autres sites de pratique à Varsovie, comme celui du parc Szczęśliwicki. La pratique améliore l’esprit et le corps, et apprend à être une bonne personne dans la vie quotidienne. »


Le prélèvement forcé d’organes

« Certains des participants au défilé sont habillés en blanc (la couleur du deuil chinois) et portent des portraits de ceux qui sont morts [dans la persécution] », selon l’article de Gazeta Wyborcza. Certaines banderoles portaient des messages comme « Aidez à mettre fin à la persécution du Falun Gong en Chine » ou « Traduisez Jiang Zemin en justice ». Jiang est un ancien dirigeant du PCC qui a commencé à réprimer le Falun Gong en 1999, écrit l’article.


Comme l’expliquent certaines des banderoles, les victimes du prélèvement d’organes sont nombreuses. « Pékin continue de prélever des organes sur les prisonniers. Principalement sur les membres de la pratique bannie du Falun Gong », a rapporté la Gazeta Wyborcza.


« Il y avait au moins 70 millions de pratiquants de Falun Gong en Chine lorsque cette pratique a été réprimée en 1999. Un grand nombre d’entre eux ont été détenus et torturés, et certains ont perdu la vie par prélèvement de leurs organes. Malgré la persécution, cette pratique a attiré des personnes du monde entier.


« En raison de la brutalité du PCC, des milliers de pratiquants sont morts dans la persécution », a indiqué un pratiquant de Falun Gong. « Mais en raison de la censure et du blocage de l’information, le nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé. »

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.