Des dignitaires allemands condamnent les 23 ans de persécution du Falun Gong par le régime communiste

En juillet 2022, dix dignitaires d’ Allemagne ont envoyé aux pratiquants de Falun Gong des lettres en soutien à leurs efforts pour mettre fin à 23 ans de persécution depuis le 20 juillet 1999. Tous ont condamné le PCC (Parti communiste chinois) pour ses crimes contre l'humanité.


Dix personnalités, dont un membre du Parlement européen (MPE) et des membres du Parlement allemand (MGP) ont envoyé des lettres pour condamner la persécution du Falun Gong par le PCC.


Dix personnalités, dont un membre du Parlement européen (MPE) et des membres du Parlement allemand (MGP) ont envoyé des lettres pour condamner la persécution du Falun Gong par le PCC.
Ci-dessus en haut et de gauche à droite : le député européen Markus Ferber, le MGP Frank Schwabe, le MGP Dr. Jonas Geissler, la MGP Sabine Weiss, le MGP Jürgen Braun. En bas et de gauche à droite : la MGP Luise Amtsberg, MGP Birkwald W. Matthias, le MGP Christoph de Vries, le membre du Parlement de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie Benjamin Rauer, le membre du Parlement de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie Dr Marcus Optendrenk.


Les Européens ne peuvent pas fermer les yeux sur la persécution

Markus Ferber, député européen, a écrit dans sa lettre que le PCC réprime le Falun Gong depuis 23 ans, avant même qu'il y ait des allégations de prélèvement systématique d'organes sur des pratiquants emprisonnés. Il a déclaré que la Chine a montré un côté inquiétant et que les Européens ne peuvent pas fermer les yeux.


Il a écrit : " Le gouvernement chinois doit respecter les droits des pratiquants de Falun Gong ainsi que les droits des membres des autres minorités religieuses et ethniques, et arrêter immédiatement le traitement inhumain actuel. Aux niveaux européen et international, nous devons continuer à porter ces valeurs et à défendre les droits de l'homme. L'UE et ses États membres doivent continuer à défendre publiquement les droits des groupes vulnérables et à condamner le prélèvement d'organes en Chine tout en appelant la Chine à faire des concessions. Il a dit qu'il continuerait à travailler dans ce sens en Europe.


Lutter pour protéger les droits des pratiquants

Frank Schwabe, député et commissaire pour la Liberté mondiale de religion, a mentionné dans sa lettre que cette journée rappelait aux gens les crimes commis par le PCC contre les pratiquants de Falun Gong. " Nous devons faire tout notre possible pour attirer l'attention sur le sort tragique de ces personnes en Chine. "


Il a déclaré : " Harcèlement, emprisonnement et meurtre - depuis plus de 20 ans, le gouvernement chinois a persécuté extrêmement sévèrement le Falun Gong. Je suis profondément préoccupé par les informations selon lesquelles des milliers de pratiquants de Falun Gong ont été illégalement détenus, torturés et assassinés. Il y a aussi une accusation inimaginable (contre le PCC) de prélèvement illégal d'organes sur des membres du Falun Gong.


Il a appelé le gouvernement chinois à respecter le droit international, à protéger les droits de l'homme, y compris le droit à la liberté de religion et de conviction, et à divulguer comment les organes des donneurs sont obtenus et transplantés en Chine. " Permettre à la communauté internationale d'accéder librement aux audiences des tribunaux et aux prisons est le seul moyen de faire face à cette grave accusation."


Il a demandé aux pratiquants de solliciter son aide s'ils en avaient besoin et qu'il travaillerait avec eux pour protéger leurs droits.


Condamnation des prélèvements d'organes vivants

Jürgen Braun, MGP, a dit qu'il y a 23 ans, le PCC a commencé à persécuter systématiquement les pratiquants de Falun Gong. "Le chef du PCC de l'époque, Jiang Zemin, a juré de ruiner leur réputation, de leur couper les vivres et de les détruire physiquement lorsqu'il a lancé la persécution le 20 juillet 1999. Des centaines de milliers de pratiquants ont ainsi été incarcérés, torturés et tués. Cette situation perdure. Rien que l'année dernière, environ 10 000 pratiquants ont été arrêtés et détenus."


Braun a dit que pendant de nombreuses années, les gens ont accusé les hauts fonctionnaires du PCC d'utiliser des prisonniers d'opinion comme donneurs d'organes. Les victimes sont pour la plupart des pratiquants de Falun Gong parce qu'ils ont un mode de vie sain.


Jonas Geissler, MGP et membre du Comité des droits de l'homme de l'Union chrétienne-sociale (CSU), a écrit dans sa lettre : " Les pratiquants de Falun Gong sont devenus des victimes de prélèvements d'organes. Il s'agit de l'un des crimes les plus terribles portant atteinte aux droits de l'homme dans l'histoire.


"En tant que député, nous n'arrêterons pas de protester contre les hauts fonctionnaires dans l'action à grande échelle du PCC contre le droit international. Je veux appeler les amis en Allemagne et dans d'autres pays : Nous soutiendrons les droits individuels en Chine, et nous verrons la fin de la répression et de la tyrannie du PCC !


" Le monde entier sait que le PCC n'est pas la Chine. Le XXIe siècle ne peut absolument pas devenir une ère de régime totalitaire. Par conséquent, j'appelle le gouvernement chinois à respecter les normes internationales et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques qu'il a signé, à cesser immédiatement la persécution du Falun Gong en Chine, à libérer tous les pratiquants de Falun Gong détenus et autres prisonniers d'opinion, et à cesser le prélèvement d'organe à vif ! En tant que membre d'un comité de droits de l'homme, je ferai de mon mieux pour atteindre cet objectif."


Luise Amtsberg, MGP et commissaire du gouvernement fédéral pour la politique des droits de l'homme et l'aide humanitaire, a déclaré : " La brutale persécution du Falun Dafa, qui dure depuis 1999, montre l'état dramatique de la liberté religieuse en Chine. Des rapports ont montré que des milliers de pratiquants sont morts dans la persécution, et que les soupçons de prélèvements d'organes systématiques et involontaires par le PCC sont loin d'être levés. Le Parlement européen a adopté une résolution en mai 2022. Je suis d'accord avec la demande du Parlement européen d'une enquête complète par la partie chinoise et des observateurs indépendants."


Soutenir les efforts des pratiquants pour mettre fin à la persécution

Sabine Weiss, MGP, a remercié les pratiquants d'avoir inlassablement montré l'exemple en luttant pour les droits de l'homme. " Merci d'être la voix de ceux qui n'ont pas de voix."


" La brutale persécution du Falun Gong dure depuis 23 ans en Chine. Les faits et les chiffres sont non seulement choquants mais terrifiants. "


Elle a dit que jusqu'à présent, il y a eu des milliers de décès confirmés. " Je pense que nous devons poursuivre des politiques plus claires lorsque nous traitons avec la Chine. Ses conditions en matière de droits humains sont terribles et s'aggravent. Les minorités sont systématiquement éliminées. Leurs violations des droits de l'homme doivent être dénoncées et elles doivent être punies par des sanctions plus sévères que jamais. "


"Le Parlement européen a adopté une résolution le 5 mai 2022 sur les rapports faisant état de la poursuite des prélèvements d'organes en Chine. C'est un pas dans la bonne direction. Plus important encore, les dirigeants chinois ont été interpellés pour leurs crimes flagrants contre l'humanité commis sous les yeux du monde entier.


Dans sa lettre, Mme Weiss a insisté sur les points suivants : "1. le PCC doit respecter la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations unies et mettre en œuvre les conventions signées en matière de droits de l'homme ; 2. le PCC doit respecter et protéger tous les droits des minorités ethniques ; 3. le PCC doit enfin mettre fin à la persécution du mouvement de méditation pacifique Falun Gong.


"Je vous remercie tous sincèrement et je vous demande de ne pas relâcher votre sens des responsabilités pour faire respecter les droits de l'homme. C'est aussi une aide et un soutien pour nous."


Soutien aux pratiquants

Birkwald W. Matthias, MGP, a souhaité aux pratiquants de réussir dans ce qu'ils font, et espéré qu'ils obtiennent l'attention des dignitaires en Allemagne et en Europe. "J'espère que vous trouverez le moyen et les mesures appropriées pour mettre fin à la persécution des pratiquants de Falun Gong par la Chine". "Chacun devrait vivre une vie paisible sans crainte, et pratiquer sa croyance."


Il faut mettre fin au crime de la Chine

Christoph de Vries, MGP, a déclaré que le mouvement Falun Gong est toujours persécuté en Chine et que ses membres sont arbitrairement arrêtés et persécutés. Il pense que le PCC a pris des mesures implacables, cruelles et inhumaines contre les dissidents, et ces crimes doivent être arrêtés et des enquêtes indépendantes doivent avoir lieu.


Il est convaincu que la liberté et les droits de l'homme finiront par l'emporter. " Pour que cela se produise, nous ne devons pas céder timidement à la pression des dictateurs, et nous ne devons pas reculer devant les idées universelles des libertés fondamentales et des droits de l'homme. "


Aux côtés du Falun Gong

Benjamin Rauer, membre du Parlement de l'État de Rhénanie du Nord-Westphalie, a déclaré qu'en Chine, les pratiquants de Falun Gong ont souffert 23 ans de temps difficiles : "J'espère que tous les pratiquants de Falun Gong ont beaucoup de courage et de puissance. Je me tiens aux côtés des pratiquants de Falun Gong et promets de faire tout ce que je peux au travail pour fournir un soutien. Mes pensées vont aux personnes qui souffrent de la persécution, et mes condoléances à elles et à leurs familles. "


Impossible de fermer les yeux

Le Dr Marcus Optendrenk, membre du Parlement de l'Etat de Rhénanie du Nord-Westphalie, a loué les efforts des pratiquants de Falun Gong pour arrêter la persécution.

" Nous sommes profondément préoccupés par le fait que les gens dans de nombreuses régions du monde ont une compréhension différente de la dignité humaine et des droits de l'homme. La persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine est un exemple de cette divergence de vision du monde. "


Il a appelé à commémorer les dizaines de milliers de victimes des crimes du PCC. "En tant que société libre qui considère la dignité humaine, l'intégrité corporelle et la liberté de croyance comme des éléments essentiels du vivre ensemble, nous ne pouvons pas fermer les yeux (sur la persécution). Nous devons attirer l'attention sur les actes répréhensibles et résister aux (mauvaises) idées. "


Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions des auteurs. Tout le contenu publié sur Minghui est protégé par le droit d'auteur.

http://fr.minghui.org/html/articles/2022/8/7/100728.html


Version chinoise:
德国十位政要致函谴责中共迫害法轮功

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.