A Montréal, une veillée aux bougies pour le Falun Gong commémore le 23e anniversaire de la persécution

Le 19 juillet 2022, des pratiquants de Falun Gong du Québec, au Canada, ont organisé une veillée aux bougies dans le quartier chinois de Montréal pour commémorer leurs compagnons de pratique morts sous la persécution du Parti communiste chinois, et pour demander le démantèlement du PCC et la fin de la persécution qui dure depuis 23 ans.

: Des pratiquants de Falun Gong au Québec (Canada) organisent une veillée à la bougie dans le quartier chinois de Montréal, le 19 juillet 2022.


La cérémonie commémorative a touché le cœur des passants. Certains ont loué les actions nobles et puissantes des pratiquants de Falun Gong, d'autres admiré le fait que les pratiquants de Falun Gong luttaient contre le mal avec équanimité, et il y eu des Chinois qui ont compris la vérité et démissionné de l'organisation du Parti communiste chinois qu'ils avaient rejointe.


: Les pratiquants de Falun Gong révèlent aux passants les nombreux crimes commis par le PCC dans la persécution du Falun Gong, appelant le monde à comprendre la nature maléfique du PCC, à empêcher le PCC de faire le mal et à mettre fin à la persécution..


Dans la soirée, les pratiquants de Falun Gong ont commencé le rassemblement au parc Zhongshan dans le quartier chinois par une pratique collective,et des représentants des pratiquants de Falun Gong ont pris la parole en chinois, en anglais et en français, exposant au public les nombreux crimes commis par le Parti communiste chinois dans sa persécution du Falun Gong.


À la tombée de la nuit, les pratiquants de Falun Gong ont allumé des bougies qu’ils tenaient entre leurs mains dans le marché nocturne bondé, la scène était paisible et solennelle. La lueur vacillante des bougies rendait symboliquement hommage à leurs compagnons de pratique ayant été persécutés à mort, et a éveillé les consciences d'un plus grand nombre de gens.


.

:Des pratiquants de Falun Gong au Québec (Canada) organisent une veillée à la bougie dans le quartier chinois de Montréal, le 19 juillet 2022.


Un soldat américain : les pratiquants de Falun Gong combattent le mal avec équanimité

Kevin, un soldat américain en service actif à Montréal pour des raisons officielles, a été captivé par la scène paisible des pratiquants de Falun Gong pratiquant en groupe pour la première fois.

Il a dit : "C'est la première fois que je le vois, et je pense que c'est un très bon groupe. Vous voyez, il y a des Chinois, des Occidentaux, des Indiens, des personnes âgées, des jeunes et des enfants. Je pense que cette méthode de gong est géniale, il y a tant de personnes d'ethnies et de milieux différents qui aiment la pratiquer, et cela montre qu'ils sont 'vrais, bons et indulgents'. '."

Après avoir pris connaissance des principes de vérité, de bonté et d'abstention du Falun Gong, il a déclaré : "La vérité, la bonté et l'abstention sont des valeurs universelles, et pour moi, lorsque je juge quelque chose comme étant bien ou mal, j'utilise des normes universelles."

Il a déclaré : "En tant que soldat, je vois qu'ils combattent le mal avec équanimité. Je crois que le parti communiste chinois est mauvais et que c'est un système qui aurait dû périr il y a longtemps."

Un étudiant universitaire : les pratiquants de Falun Gong sont nobles et puissants

Santiago, un étudiant universitaire mexicain en psychologie, est venu à Montréal dans le cadre d'un voyage. Il a été ému de voir les mémoriaux à la bougie.

"Lorsque j'ai entendu parler du Falun Gong pour la première fois, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un autre exemple de la persécution implacable du Parti communiste chinois à l'encontre de son peuple. Je pense que c'est très noble pour eux [les pratiquants de Falun Gong] d'utiliser cette méthode pour montrer leur solidarité avec les persécutés en Chine."

Il a déclaré : "C'est une façon noble et très puissante de faire entendre leur voix dans le monde. J'ai beaucoup de respect pour eux. Je vais y retourner et faire des recherches pour en savoir plus sur le Falun Gong".

Des chinois font les trois démissions sur le champ

Une jeune femme chinoise regardait l'événement des pratiquants de Falun Gong lorsque ceux-ci lui ont dit : "S'il vous plaît, apprenez la vérité sur la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois, de sorte que lorsque vous serez libre, vous pourrez vous renseigner davantage, et utiliser votre conscience pour juger qui est bon et qui est mauvais."

Elle a accepté : "Je sais, oui."

Le pratiquant de Falun Gong lui a demandé si elle s'était déjà retirée du Parti communiste, de la Ligue de la jeunesse communiste et des Jeunes pionniers, et elle a répondu qu'elle n'avait pas besoin de le faire, qu'elle avait seulement rejoint les Jeunes pionniers. Le pratiquant de Falun Gong lui a expliqué : "Les trois organisations, le Parti communiste, la Ligue de la jeunesse communiste et les Jeunes pionniers, contrairement à toute autre organisation dans le monde, font jurer aux gens de leur consacrer leur vie... Pourquoi ? Ce parti a fait tant de mauvaises choses et tué tant de Chinois, alors pourquoi les bonnes personnes devraient-elles se lier à lui et l'accompagner dans sa chute."

Après avoir entendu ces mots, la femme a volontiers fait les trois démissions sous le pseudonyme que lui ont donné les pratiquants de Falun Gong.


"La persécution des bonnes personnes doit être arrêtée."

La cruelle persécution menée depuis 23 ans par le Parti communiste chinois a fait perdre à d'innombrables pratiquants de Falun Gong leurs époux ou épouses et leurs familles. Mme Li, pratiquante de Falun Gong à Pékin, et sa famille ont enduré des épreuves pendant cette persécution.

En 1994, Mme Li, qui travaillait dans une université de Pékin, a eu l'occasion de rejoindre son mari dans la pratique du Falun Gong, et son corps et son esprit se sont beaucoup améliorés par la suite. Son mari avait souffert d'arthrite rhumatoïde et ne pouvait pas monter les escaliers quand il était malade, mais après avoir pratiqué le Falun Gong, il n'a plus jamais eu de problèmes et marchait très vite.

Après le lancement de la persécution par le Parti communiste chinois en 1999, Mme Li a subi toutes sortes de persécutions illégales, notamment des perquisitions à domicile, des arrestations et une rééducation par le travail, ainsi qu'une surveillance à long terme, et son mari a été renvoyé de son lieu de travail et a perdu son emploi.

Le 20 juillet 2002, Mme Li a été arrêtée illégalement par la police, qui a d'abord fait une descente au domicile de ses parents, puis a pris les clés de ses enfants et a fait une descente au domicile de Mme Li. En décembre 2006, le mari et la femme ont été arrêtés en même temps et Mme Li a été rééduquée illégalement par le travail pendant deux ans. À son retour du camp de rééducation par le travail, Mme Li a perdu son emploi universitaire de 18 ans et a été constamment harcelée par la police communiste chinoise.

Lors du rassemblement, Mme Li a déclaré qu'elle avait le cœur lourd à l'idée que tant de bons pratiquants de Falun Gong avaient perdu la vie pour être restés fidèles à leur foi, et que "cette persécution doit être arrêtée, ainsi que la persécution des bonnes personnes qui pratiquent la vérité, la bonté et la tolérance."

Plus de 30 membres de sa famille pratiquaient le Falun Gong, et nombre d'entre eux ont été gravement persécutés.

Lors du service commémoratif, Mme Wei, une pratiquante de Falun Gong à Montréal, a versé des larmes. La famille de Mme Wei compte dix frères et sœurs, dont huit pratiquent le Falun Gong. Sa mère d'abord, puis ses enfants, un par un, lui ont emboîté le pas.

Après que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en 1999, la mère de Mme Wei a été arrêtée trois fois et a été constamment harcelée, intimidée, squattée et mise à l'amende par le "10 juin" local, le Comité des affaires politiques et juridiques et les postes de police.

Ses huit enfants ont également été persécutés à des degrés divers et ont été enlevés, détenus illégalement, rééduqués par le travail et condamnés à la prison. Le frère aîné a été brutalement battu par la police et a eu un os du dos cassé lorsqu'il a crié "Falun Dafa est bon" sur la place Tiananmen. Le second frère a été brutalement persécuté au camp de travail Wanjia de Harbin, où il n'avait pas le droit de porter des vêtements en hiver et courait en rond dans la neige. On lui versait de l'eau froide sur le corps, provoquant une suppuration et une hémorragie de pus. Sa sœur a été torturée dans la prison pour femmes de Liaoning, où elle a été "suspendue" pendant trois jours. En 2002, Mme Wei a elle-même déployé une banderole sur la place Tiananmen, en criant "Falun Dafa est bon, Vérité-Bonté-Patience est bon", et a été emprisonnée dans l'établissement correctionnel de Shenyang Longshan, où elle a été sévèrement battue par les gardiens de prison.

En 2008, la mère de Mme Wei est décédée dans un état de détresse extrême.

"Ces vingt-trois années de persécution ont été inhumaines, il y a encore de nombreux disciples de Dafa en prison en Chine, et ma sœur et ma famille sont confrontées à la menace quotidienne d'être arrêtées et persécutées. Nous sommes ici pour parler en leur nom et demander la fin de la persécution du Falun Gong par le PCC." a déclaré Mme Wei.


Version chinoise :
/反迫害23周年-蒙特利尔法轮功烛光夜悼446573.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.