Une conférence au Brussels Press Club appelle à la fin des atrocités de prélèvement forcé d'organes en Chine

Une conférence à propos du prélèvement forcé d'organes sous l'autorité du Parti communiste chinois (PCC) s'est tenue au Brussels Press Club le 29 juin


Animé par Gary Cartwright, le rédacteur en chef de EU Today, l'événement, qui s'est déroulé à côté du Parlement européen, réunissait des experts parmi lesquels des élus et des professionnels des droits de l'homme.


Conférence au Brussels Press Club le 29 juin pour discuter du prélèvement forcé d'organes sur les pratiquants de Falun Gong en Chine.

Gary Cartwright, rédacteur en chef de EU Today, a animé la discussion.


Un député européen : un crime sanctionné par l'État

Les participants à la conférence ont débattu de la façon dont le PCC a mobilisé son appareil d'État pour réprimer le Falun Gong. "Il est vital que nous parlions du comportement tout à fait déplorable de la Chine communiste", a observé Tomáš Zdechovský, éminent député tchèque au Parlement européen (MEP). "Il est indéniable que la Chine a ciblé les minorités, y compris le Falun Gong."


Tomáš Zdechovský, membre du Parlement européen (MPE) pour la République tchèque. .


"Il est indéniable que le prélèvement d'organes est commandité par l'État", a ajouté M. Zdechovský. Lors de sa visite à Taïwan, il a personnellement rencontré des pratiquants de Falun Gong et s'est renseigné auprès d'eux sur le prélèvement forcé d'organes. Il a dit avoir été choqué de voir les photos de victimes de prélèvements d'organes lors de sa visite.


Pour M. Zdechovský il est tout à fait clair que la Chine cible les pratiquants de Falun Gong, les Tibétains et les chrétiens pour le prélèvement d'organes. C'est pourquoi il a remercié l'organisateur de la conférence et les participants ,et a demandé au Parlement européen de prendre des mesures concrètes à ce sujet.


Human Rights Without Frontiers : Sauvegarder les principes

Willy Fautré, directeur et cofondateur de Droits de l'homme sans frontières


Willy Fautré, directeur et co-fondateur de Human Rights Without Frontiers (HRWF), a mentionné de nombreuses études de cas qui ont été incluses dans le rapport annuel de son agence. Il a déclaré dans une interview que HRWF suit la persécution du Falun Gong depuis 20 ans. Dans chaque rapport annuel, un chapitre est consacré au Falun Gong. De plus, les cas de persécution sont également inclus dans les briefings mensuels de l'agence.


Au cours des plus de 20 dernières années, le PCC a produit une propagande diffamatoire contre le Falun Gong, alors qu'en réalité, les pratiquants de Falun Gong adhèrent à des principes moraux élevés. Cela montre bien que le PCC est un régime corrompu qui s'en prend à son propre peuple.


L'agence de Fautré a recueilli plus de 2 200 cas de persécution du Falun Gong, mais les chiffres réels sont probablement beaucoup plus élevés. Il a déclaré qu'il continuerait à défendre les pratiquants de Falun Gong afin que davantage de personnes sachent ce qui se passe en Chine.

Un avocat des droits de l'homme : Un crime contre l'humanité

Carlos Iglesias, un avocat espagnol qui chapeaute l'équipe juridique européenne de l'ONG Doctors Against Forced Organ Harvesting (Ndt : Médecins contre les prélèvements forcés d’organes – DAFOH), a rejoint la conférence par appel vidéo. Il a déclaré que le PCC s'apparente à "des tueurs en série à grande échelle".


Le prélèvement forcé d'organes est "un crime contre l'humanité - un véritable génocide", a-t-il expliqué. En plus de réaliser un profit important, le PCC a probablement considéré le prélèvement d'organes comme partie intégrante de son plan de génocide visant à éradiquer le Falun Gong et d'autres groupes minoritaires.


Bien que le meurtre de personnes et le prélèvement de leurs organes à grande échelle aient lieu en Chine depuis 20 ans, la communauté internationale n'a pas fait assez pour prévenir ou punir ces crimes. C'est pourquoi M. Iglesias demande à davantage de personnes de contribuer à mettre fin à cette tragédie.

Témoignages de pratiquants

Zhang Yanhua, une pratiquante de Falun Gong, a partagé son expérience d'arrestation et d'emprisonnement en Chine. En plus d'être soumise à des températures glaciales, d'être menottée et suspendue par ses menottes, elle a également été brutalement battue tout en étant privée de sommeil et d'accès aux toilettes. Parfois, elle était torturée au point de perdre connaissance.


Bien qu'elle ait été torturée, Mme Zhang a été contrainte de se soumettre à un examen médical, y compris à une prise de sang, afin de déterminer son aptitude à devenir un donneur d'organes pour un client payant. Heureusement, elle n'a finalement pas été sélectionnée.


Nico Bijnens, coordinateur de l'Association Falun Dafa en Belgique, a fait écouter un clip audio de la World Organization to Investigate the Persecution of Falun Gong (Ndt : Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong – WOIPFG). L'enregistrement audio était une conversation entre un enquêteur sous couverture et un chirurgien de transplantation en Chine. Le chirurgien a confirmé l'existence du prélèvement d'organes et a déclaré que le mode de vie sain des jeunes pratiquants de Falun Gong en fait des cibles pour l'industrie du prélèvement d'organes.


L'animateur Cartwright a déclaré qu'il était d'accord pour dire que ce que fait le PCC est un génocide.


https://en.minghui.org/html/articles/2022/7/4/202092.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.