L'ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale a rencontré des pratiquants de Falun Gong à l'occasion de l'anniversaire de " l'appel pacifique du 25 avril ".

Le 25 avril de cette année a marqué le 23e anniversaire de l'appel pacifique des pratiquants de Falun Gong à Pékin. Ce jour-là, Rashad Hussain, ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, a rencontré des représentants des pratiquants de Falun Gong au Département d'État pour faire le point sur la persécution en Chine. Il a également réitéré son soutien aux pratiquants de Falun Gong et condamné la répression en Chine.


Rashad Hussain (troisième à gauche), ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, a rencontré des pratiquants de Falun Gong le 25 avril 2022.

Dans son discours d'ouverture, M. Hussain a souligné que la persécution impitoyable des pratiquants de Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) en Chine est inacceptable et intolérable.

Les pratiquants de Falun Gong présents à la réunion ont expliqué que, même pendant le verrouillage pandémique de nombreuses villes en Chine, le PCC n'a pas relâché la persécution du Falun Gong. Par exemple, le journaliste citoyen Fang Bin a été arrêté pour avoir couvert la pandémie à Wuhan. Mais comme il pratique le Falun Gong, sa détention est particulièrement longue et il n'a pas encore été libéré. Alors que le confinement est levé dans de nombreux endroits en Chine, le nombre d'arrestations et de harcèlements à l'encontre des pratiquants de Falun Gong a également fortement augmenté.

M. Zhang Xiaofeng est architecte à New York et il a raconté comment sa mère, Mme Ji Yunzhi, une résidente de la ville de Chifeng, en Mongolie intérieure, est morte en détention le mois dernier après avoir été torturée. En 2001 et 2008, Mme Ji a été arrêtée et envoyée dans des camps de travail pour une durée totale de trois ans et cinq mois. Elle a été torturée pendant sa détention et a subi de graves blessures et développé une maladie cardiaque en conséquence.


M. Zhang Xiaofeng et sa mère


Le 1er février 2022, trois jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Pékin, Mme Ji a été arrêtée et détenue au centre de détention de Bairin Left Banner, en Mongolie intérieure. Après avoir entamé une grève de la faim pour protester, les gardiens et les détenus l'ont battue, jurée et humiliée. Elle est morte misérablement le 21 mars 2022.

Mme Zhang Yuhua, ancienne professeure et présidente du département de russe de l'Université normale de Nanjing, dans la province du Zhejiang, a parlé des persécutions qu'elle et son mari ont subies. Mme Zhang a été envoyée trois fois dans des camps de travail et emprisonnée une fois, pour une durée totale de 7,5 ans, période pendant laquelle elle a énormément souffert physiquement et mentalement.

Son mari, M. Ma Zhenyu, était un ingénieur radar exemplaire et un assistant bénévole d'un site de pratique collective du Falun Gong à Nanjing. En raison de sa croyance dans le Falun Gong, Ma a été maintenu dans des centres de lavage de cerveau, des camps de travail et des prisons pour des périodes allant jusqu'à 12 ans. Les violences physiques et mentales étaient si brutales qu'il a perdu connaissance à plusieurs reprises. Même après sa dernière libération en 2020, il était toujours surveillé et harcelé par les autorités. Les fonctionnaires ont restreint ses déplacements dans les gares et les aéroports, et sa demande de passeport pour voyager à l'étranger a été refusée.

Mme Zhang Yuhua a appelé au secours de son mari (à droite) détenu en Chine lors d'un rassemblement devant l'ambassade de Chine le 30 septembre 2020.


Hussain s'est dit troublé d'entendre ces tragédies. Il a également salué les pratiquants de Falun Gong pour leur persévérance à sauvegarder leur foi malgré la répression. En fait, avant même de devenir ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, M. Hussain avait prêté attention à la persécution en Chine. "En cette Journée mondiale du Falun Dafa, nous nous efforçons de défendre les principes universels de véracité, de compassion et de tolérance, idéaux fondamentaux pour l'expression de la foi du Falun Gong, et nous réaffirmons que personne ne devrait être persécuté pour ses croyances, y compris le Falun Gong en Chine", a-t-il écrit sur Twitter le 13 mai 2020.

Les pratiquants de Falun Gong ont expliqué que la persécution qui dure depuis 23 ans en Chine a non seulement apporté des tragédies sans fin aux pratiquants, mais a également nui à l'ensemble de la société chinoise et au monde. Lorsque le PCC a poussé les gens à s'éloigner des principes de véracité, de compassion et de tolérance et a récompensé les violateurs des droits de l'homme, les valeurs morales ont rapidement décliné en Chine. Alors que le coronavirus s'est répandu dans le monde entier, le monde a payé le prix de la dissimulation et de la désinformation du PCC. En outre, la drogue artificielle fentanyl n'a cessé d'affluer aux États-Unis, tandis que le vol intellectuel coûte aux États-Unis environ 500 milliards de dollars chaque année.

Les diverses mesures prises par le gouvernement américain pour sanctionner les auteurs de violations des droits de l'homme sont efficaces. Craignant les sanctions et l'impact sur les chances de leurs enfants de voyager à l'étranger, certains fonctionnaires du PCC sont devenus moins violents lorsqu'ils interagissent avec les pratiquants. Les pratiquants de Falun Gong espèrent que de telles sanctions se poursuivent et à plus grande échelle. (Remarque : le gouvernement américain dispose de nombreux moyens pour sanctionner les auteurs de violations des droits de l'homme. Certains des refus de visa ont été annoncés, mais la plupart n'ont pas été annoncés pour des raisons de confidentialité).

En ce qui concerne la répression transnationale du PCC, le secrétaire d'État Antony Blinken a annoncé le 21 mars que "les États-Unis rejettent les efforts déployés par les responsables de la RPC pour harceler, intimider, surveiller et enlever les membres des minorités ethniques et religieuses, y compris ceux qui cherchent la sécurité à l'étranger, ainsi que les citoyens américains qui s'expriment au nom de ces populations vulnérables. Nous sommes déterminés à défendre les droits de l'homme dans le monde entier et nous continuerons à utiliser toutes les mesures diplomatiques et économiques pour promouvoir la responsabilisation."

Les pratiquants ont espéré que le gouvernement américain pourrait prêter attention à la répression transnationale des pratiquants de Falun Gong. Par exemple, les artistes de Shen Yun ont été sérieusement harcelés aux États-Unis par des personnes affiliées au PCC.

Les pratiquants ont également donné deux publications à Hussain. L'une d'elles était "Minghui Report : The 20-Year Persecution of Falun Gong in China" et l'autre un rapport sur les droits de l'homme récemment publié par le Falun Dafa Information Center sur la mise à jour récente de la persécution au cours des deux dernières années.

A la fin, Hussain a remercié les pratiquants et les a encouragés à poursuivre leurs efforts.


Version chinoise :
四·二五纪念日 美宗教自由大使会见法轮功代表

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.