Shen Yun "une splendeur de la création"


"Le gong résonne, le rideau s'ouvre et une scène céleste apparaît devant vos yeux. Des fées émergent d'une mer de nuages ondulants. Les Mongols chevauchent à travers des prairies aussi vastes que le ciel. Les histoires classiques d'amour et de perte, d'humour et d'actes héroïques prennent vie. Vous serez étonné de voir à quel point la culture chinoise classique peut être vivante, passionnante et profonde." Javier Barraycoa Martinez


Javier Barraycoa Martinez, professeur de sociologie à l'université Abat Oliba, a assisté au spectacle de Shen Yun Performing Arts au Teatre Auditori Sant Cugat de Sant Cugat, en Espagne, le 1er février 2022. (NTD)


L'écrivain et professeur de sociologie à l'université Abat Oliba, Javier Barraycoa Martínez, s'est dit surpris par la manière dont les artistes ont transmis leur monde intérieur.


"J'ai trouvé fascinant de voir comment l'art est compris à travers la spiritualité", a déclaré M. Barraycoa.


"Surtout le contraste entre ce qu'est la Chine officielle - qui renonce et a voulu couper avec ses traditions - et cette tentative de sauver cette Chine traditionnelle", a-t-il précisé. "Cette Chine traditionnelle qui a toujours été spirituelle, qui a également été l'un des grands bastions de la spiritualité et de la méditation", a-t-il ajouté.


Shen Yun a été créé à New York en 2006 par un groupe d'artistes se donnant pour mission de faire revivre la véritable culture chinoise, sur le point de disparaître après des décennies de campagnes telles que la révolution culturelle, où le régime communiste chinois a tenté de détruire la culture traditionnelle.


Pour le professeur, les histoires racontées par Shen Yun par le biais de la danse et de la musique ont toujours eu pour morale que, finalement, l'homme seul ne peut pas tout affronter.


"La beauté elle-même, la splendeur de la création - quelque chose qui n'est pas fait par l'homme et qui est donc fait par un être supérieur", a-t-il ajouté.


M. Barraycoa a déclaré que Shen Yun est plus important que jamais, dans un monde qui devient de plus en plus matérialiste.


"Je pense que nous devons maintenant retrouver la phrase de Dostoïevski selon laquelle "la beauté sauvera le monde", a-t-il déclaré. "La beauté émeut vraiment l'âme, et l'âme finit par émouvoir la volonté, et la volonté recherche finalement la beauté "


Traduit de l’espagnol de es.theepochtimes.com

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.