Les pratiquants de Falun Gong soumettent la dernière liste des participants à la persécution aux gouvernements de 37 pays

Lors du 22e anniversaire de la persécution du Falun Gong, les pratiquants de Falun Gong de 37 pays ont remis à leurs gouvernements respectifs la dernière liste des personnes qui ont participé à la persécution en Chine.


Les pratiquants demandent à leurs pays respectifs de sanctionner ces malfaiteurs, y compris de rejeter leurs demandes ou de geler leurs avoirs dans ce pays particulier.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est un ancien système d’exercices pour le corps et l’esprit dans l'école de Bouddha. Les pratiquants suivent le principe de " Vérité-Bonté-Patience " et effectuent cinq séries d'exercices aux mouvements lents en quête d’amélioration de leur santé et d’ élévation spirituelle.


Le Parti communiste chinois (PCC) a lancé la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999. Il a mobilisé l'appareil d'État tout entier pour mener à bien la persécution des pratiquants de Falun Gong, recourant aux arrestations, aux procès illégaux, à l'emprisonnement, la surveillance, la torture, le lavage de cerveau, l’extorsion, etc. Malgré la persécution continue, les pratiquants de Falun Gong sont restés fidèles à leurs convictions.


La dernière liste de malfaiteurs a été soumise à 37 pays, dont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Australie et la Nouvelle-Zélande dans l'Alliance Five Eyes ; 23 pays de l'Union européenne - Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Pologne, Belgique, Suède, Autriche, Irlande, Danemark, Finlande, République tchèque, Roumanie, Portugal, Grèce, Hongrie, Slovaquie, Luxembourg, Croatie, Slovénie, Chypre, et Malte ; et neuf autres pays – Japon, Corée, Indonésie, Suisse, Norvège, Liechtenstein, Israël, Brésil et Mexique. La plupart de ces pays ont déjà travaillé avec les pratiquants de Falun Gong sur cette question, tandis que l'Indonésie et le Brésil se sont joints à cet effort pour la première fois.


Toutes les informations concernant les crimes des malfaiteurs contre les pratiquants de Falun Gong ont été compilées sur la base de rapports publiés sur Minghui.org. Un fonctionnaire du Département d'Etat américain a reconnu la crédibilité des documents fournis par les pratiquants de Falun Gong il y a deux ans. Les deux rapports annuels du Département d'État, les « Rapports nationaux sur les pratiques des droits de l'homme » et le « Rapport sur la liberté religieuse internationale », citent Minghui en termes de cas de persécution et de statistiques, y compris le nombre de pratiquants persécutés à mort, condamnés, arrêtés et harcelé.


La dernière liste de malfaiteurs couvrait les fonctionnaires du PCC dans toutes les régions de Chine, qui ont travaillé dans divers domaines et joué divers rôles dans la persécution des pratiquants de Falun Gong, notamment :

Zhao Kezhi (赵克志), secrétaire adjoint du Parti du Comité central du PCC pour les affaires politiques et légales, conseiller d'État, et secrétaire du Parti et ministre de la Sécurité publique
Du Hangwei (杜航伟), vice-ministre de la Sécurité publique ;

Wu Aiying (吴爱英), ancien ministre de la Justice, que le PCC avait expulsé du parti pour avoir enfreint la discipline du parti ;

Sang Linyu (桑麟榆), secrétaire et directeur du Bureau pour la prévention et le traitement des sectes, ministère de la Sécurité publique ; Li Xiaodong (李晓东), commissaire politique du Bureau ; trois directeurs adjoints du Bureau – Song Quanzhong (宋全中), Wang Dezhou (王德洲) et Yang Xin (杨新) ; et trois anciens directeurs du Bureau – Li Jiangzhou (李江舟), Bai Shaokang (白少康) et Sun Lijun (孙力军) (qui avaient été démis de leurs fonctions par le PCC) ;

Yu Tianmin (于天敏), secrétaire du Parti du Comité des affaires politiques et légales de la province du Liaoning ;

Yang Dongqi (杨东奇), secrétaire du Parti du Comité des affaires politiques et légales de la province du Heilongjiang ;

Deng Yong (邓勇), secrétaire du Parti du Comité des affaires politiques et légales de la province du Sichuan ;

Liu Yuan (刘渊), secrétaire adjoint du Parti du comité des affaires politiques et légales de la province du Shandong et directeur du bureau 610 provincial ;

Jiang Ping (姜平) et Chen Yin (陈寅), deux anciens secrétaires du Parti du comité des affaires politiques et légales de Shanghai ;

Li Xiang (李祥), secrétaire du Parti du comité des affaires politiques et légales de la ville de Changchun, province du Jilin ;

Shi Shitai (石时态), président de la Haute Cour de la province du Heilongjiang ;


Zhang Xuequn (张学群), président de la Haute Cour de la province du Liaoning ; et d'autres fonctionnaires de tous les niveaux du système juridique en Chine, y compris le bureau des titres publics , le ministère public, les tribunaux et le bureau judiciaire.


Avec les efforts des pratiquants de Falun Gong pour demander justice contre les malfaiteurs qui ont participé à la persécution, les États-Unis ont sanctionné un policiers en décembre 2020 et le directeur du bureau 610 de Chengdu en mai 2021.


À la suite des sanctions, certains commissariats en Chine ont retiré des photos de policiers de leurs murs et certaines organisations ont retiré les photos de fonctionnaires de leurs pages Web, pour éviter que ces photos ne soient exposées à l'étranger. Lorsque les fonctionnaires du PCC ont reçu des appels des pratiquants de Falun Gong au sujet des sanctions, certains d'entre eux ont adouci leur attitude, certains ont essayé de nier leur lien avec le « Bureau 610 », tandis que d'autres ont immédiatement déclaré qu'ils n'avaient pas participé à la persécution du Falun Gong.


Ces dernières années, les pays démocratiques ont atteint un niveau élevé de consensus pour sanctionner les auteurs de violations des droits humains en Chine. Après que les États-Unis ont adopté la Global Magnitsky Human Rights Accountability Act en 2016, le Canada, le Royaume-Uni et 27 pays de l'UE ont emboîté le pas et ont adopté des lois similaires. Une législation similaire est également en préparation en Australie et au Japon.


Nous voudrions avertir les malfaiteurs : n'espérez pas que vous pourrez échapper au châtiment. Tôt ou tard, vous serez sur la liste des sanctions.


Nous souhaitons également avertir ceux impliqués dans la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine que le nom de chaque malfaiteur apparaîtra sur la liste des malfaiteurs tôt ou tard s'ils continuent à suivre le PCC. S'il vous plaît, arrêtez de persécuter le Falun Gong immédiatement et essayez de vous amender à présent.


Ne vous empêchez pas vous-mêmes et votre famille de vous installer, d'étudier, de faire des affaires ou de visiter les pays libres à l'avenir. Pour ceux qui n'ont pas fait le mal, veuillez garder un casier vierge pour vous-même et ne faites aucun mal.


Voir également :
Les pratiquants de Falun Gong soumettent une liste d' auteurs de violations des droits de l'homme aux gouvernements de 29 pays et demandent des sanctions

Another List of Persecutors of Falun Gong Practitioners Submitted to Governments in the U.S., Canada, UK, Australia, and New Zealand


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Falun Gong Practitioners Deliver Latest Perpetrators’ List to 37 Countries' Governments

Version chinoise:
反迫害22周年-最新迫害者名单递交37国政府

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.