Un pasteur de Hong Kong admire la persévérance des pratiquants de Falun Gong face aux attaques dans la rue

Malgré les récentes attaques et actes de vandalisme perpétrés par des groupes pro-Parti communiste chinois (PCC) à Hong Kong, les pratiquants de Falun Gong continuent d'organiser des stands d'information et des événements publics pour sensibiliser à la persécution de leur foi par le PCC.

Les pratiquants ont déployé des affiches et des bannières dans tout Hong Kong.
Des pratiquants déploient des bannières sur lesquelles on peut lire "Arrêtez la persécution du Falun Gong" et " Falun Dafa est bon" et des affiches dans des endroits populaires de Hong Kong.


Alan Keung, un pasteur local, a déclaré qu'il admirait la persévérance des pratiquants et les principes de Vérité-Bonté-Tolérance du Falun Gong. "Ils souffrent, mais je vois que chaque pratiquant maintient sa croyance. Leur brillance illumine l'obscurité", a-t-il dit.


Les pratiquants éveillent les habitants de Hong Kong
Keung a dit que, bien que le PCC ait essayé de faire croire que "patriotisme équivaut à l’amour du Parti", qu’il réprime les pratiquants et infiltre même les différentes professions à Hong Kong, les pratiquants de Falun Gong ont persisté à sensibiliser les esprits pendant plus de deux décennies. Il a dit que leurs efforts ont éveillé les gens et que les Hongkongais devraient apprendre des pratiquants.


Il a ajouté que la répression des droits fondamentaux à Hong Kong par le PCC lors des récents événements de 2019 à 2021 fait que les habitants "se sentent indésirables... certains veulent abandonner ou sont découragés."


Keung trouve que la persévérance des pratiquants contre la persécution fait d'eux des modèles. "Leur patience vaut la peine d'être apprise", a-t-il déclaré. "Dans l'adversité, comment cultiver à travers la patience pour (atteindre) l'amélioration spirituelle, je pense, vaut vraiment la peine d'être appris."


Un pasteur aide à révéler la persécution du Falun Gong en Chine
Le pasteur Keung a été arrêté en tant que travailleur humanitaire bénévole de première ligne pendant les manifestations de Hong Kong, également connues sous le nom de Mouvement pour l'amendement de la loi contre l'extradition. Il est maintenant l'animateur de Free Hongkong Media. Il pense que la liberté d'expression ne peut se faire que par le biais des médias en ligne.


Au cours d'une émission récente, il a parlé de la façon dont les pratiquants de Falun Gong sont persécutés en Chine : "En plus de les arrêter à leur domicile ou de les intercepter dans la rue, [le PCC] les harcèle aussi constamment sur Internet et leur téléphone pour leur demander où ils vivent. Et ensuite, il les menace".


Il a raconté qu'un internaute chinois lui a dit un jour que certains pratiquants de Falun Gong de la ville de Changchun, de la province de Jilin, dans le nord-est de la Chine, avaient "disparu." Ils étaient allés faire des courses et ont disparu peu après avoir quitté leur domicile. L'homme a dit que certains d'entre eux sont toujours portés disparus.


Le pasteur Keung a souligné que le PCC persécute sévèrement le Falun Gong depuis plus de 20 ans et que la situation à laquelle ils sont confrontés est difficile à appréhender pour le monde extérieur. Bien que de nombreux médias sachent que le Falun Gong est persécuté, la plupart d'entre eux choisissent l'autocensure ou le silence, comme si la persécution du Falun Gong était un sujet tabou.


Mais Keung couvre la persécution du Falun Gong dans son Free Hongkong Media et souligne : "La vérité doit être rapportée."


Comme la plupart des habitants de Hong Kong, Keung a vu les stands des pratiquants de Falun Gong, qui affichent des informations sur la persécution, notamment sur la façon dont le PCC torture les pratiquants et les tue même pour obtenir des organes. "Je prête une attention particulière aux prélèvements d'organes, car je sais que les pratiquants de Falun Gong sont en bonne santé", a-t-il déclaré, en faisant référence au désir des patients transplantés d'obtenir des organes de jeunes donneurs en bonne santé.

"Plus votre environnement est sombre, plus vous rayonnez".
Le pasteur Keung a déclaré que le PCC utilisait la Hong Kong Youth Care Association pour attaquer les pratiquants de Falun Gong. "C'est comme s'ils étaient possédés par des esprits maléfiques - ils étaient complètement ignorants de ce qu'ils faisaient", a-t-il dit. "Ils étaient ridicules. Ce qu'ils disaient n'avait aucune réalité."


Il a dit avoir observé des pratiquants de Falun Gong qui tenaient une assemblée pacifique à Hong Kong. De l'autre côté de la rue se trouvaient des membres de la Youth Care Association, qui criaient après les pratiquants. Il voulait savoir pourquoi les pratiquants de Falun Gong étaient si persistants alors que le groupe pro-communiste se comportait de manière si belliqueuse.


Il a donc posé quelques questions au groupe Youth Care. "Ils m'ont répondu en utilisant les mêmes mots. Quatre ou cinq personnes se sont relayées, et elles ont toutes dit la même chose. D'autres ont dit qu'ils ne savaient rien. J'ai pensé que s'ils ne savaient rien, alors pourquoi portaient-ils des gilets qui calomniaient le Falun Gong ?", s'est-il rappelé.


À propos de l'intimidation de plus en plus musclée du PCC, Keung a déclaré : "Un vieux dicton dit que les dieux commencent par rendre fous ceux qu’ils veulent détruire."


À propos des habitants de Hong Kong, il a dit : "Nous n'abandonnerons pas. Nos cœurs doivent être prêts à accueillir la prochaine grande ère. N'abandonnez pas ! Plus votre environnement est sombre, plus vous rayonnez."

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Hong Kong Pastor Admires Falun Gong Practitioners’ Perseverance Amid Attacks on the Street

Version chinoise:
香港牧师感佩法轮功在黑暗中展现生命的光辉

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.