Rencontre avec le chef de la police qui m’avait interrogée il y a 20 ans

Lorsque l’un des camarades de classe de mon mari a appris que son cancer du foie à un stade avancé s’était métastasé à ses poumons, j’ai demandé à mon mari de lui dire que de nombreuses personnes en phase terminale s’étaient rétablies après avoir récité " Falun Dafa est bon, Vérité, Bonté, Patience est bon ! " (Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao !)


Après que mon mari lui ait parlé, le camarade de classe a commencé à répéter la phrase, et a dit que son état s’améliorait. Deux mois plus tard, il est allé à l’hôpital pour un examen, et il n’y avait plus trace du cancer.


Quelle bonne nouvelle ! J’ai alors voulu faire part de cette histoire à un homme que je rencontrais souvent dans la rue. Les gens disaient qu’il avait été un chef de la police. À près de 70 ans, son ventre était gonflé et il semblait être gravement malade.


Un jour, il bruinait, et il y avait peu gens dans la rue. Je suis tombée sur cet homme devant un supermarché, et nous avons eu une bonne conversation. Il était très gentil et m’a demandé : " Vous êtes une pratiquante du Falun Dafa, n’est-ce pas ? Quel est votre nom de famille ? "


Je lui ai dit mon nom. Il m’a dit le sien et a dit : " Vous êtes vraiment de bonnes personnes. " Il a révélé qu’un autre directeur qui était un pratiquant de Falun Dafa lui avait parlé de la bonté de Dafa. Il savait que Falun Dafa était bon et avait déjà démissionné du Parti communiste chinois (PCC).


Je l’ai alors interrogé sur sa santé. Il a soulevé sa chemise et m’a montré qu’il souffrait d’une maladie rare semblable au zona. Cependant, après avoir suivi un traitement de longue durée, il n’était toujours pas guéri. Il s’était rendu dans plusieurs grands hôpitaux et avait dépensé plus de 100000 yuans. Bien que sa peau semblait être guérie en surface, il avait toujours des douleurs à l’abdomen.


Je lui ai donné une clé USB chargée de vidéos de clarification de la vérité et l’ai encouragé à les regarder. Je lui ai assuré qu’il irait mieux. Il a joint ses mains et m’a remercié. Ce fut un moment si touchant. J’ai eu l’impression que le temps s’était momentanément arrêté. J’ai également joint mes mains devant ma poitrine, et nous nous sommes regardés l’un l’autre. Je pouvais ressentir sa sincère gratitude. Je lui ai souhaité le meilleur.


Plus tard, j’ai repensé à cet homme dont le nom me semblait si familier. Je me suis alors soudain souvenue qu’il était le chef de la police de ma région il y a 20 ans. À l’époque, j’étais allée à Pékin faire appel en faveur du Falun Dafa et avais été arrêtée. La police m’a escortée jusqu’à son commissariat. C’était lui qui avait frappé sur son bureau et m’avait insultée pendant un interrogatoire.


Pendant que ce chef de police était en fonction, il était sous le contrôle du PCC et a été trompé à commettre de mauvaises actions en persécutant les pratiquants du Falun Dafa. Il souffrait à présent d’une maladie en rétribution de ses méfaits.


Heureusement, je lui avais donné la possibilité de connaître les faits à propos de Falun Dafa lui permettant de juger par lui-même et de se libérer des mensonges – un cadeau inestimable. J’étais si heureuse pour lui.


Je ressens profondément l’infinie miséricorde de Maître Li et la grandeur de Dafa ! Chaque personne a la possibilité d’être sauvée, et j’espère qu’elles la chériront.


https://en.minghui.org/html/articles/2021/1/30/190167.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.