Un concours d’affiches expose le prélèvement d’organes vivants en Chine

Du 17 au 19 janvier 2021, une exposition d’affiches a été organisée à Taipei, Taïwan, afin d'attirer l’attention sur le prélèvement criminel d'organes par le Parti communiste chinois (PCC).


L'Association Taïwanaise pour les Soins Internationaux de transplantations d'Organes (TAICOT), l'Association Coréenne pour des Greffes d'Organes Éthiques et le réseau japonais Stop au Génocide Médical (SMG) ont organisé ce concours d’affiches, qui a attiré des artistes du monde entier. Les lauréats ont vu leurs œuvres exposées dans la salle blanche du centre d’exposition Ninenine à Beitou, Taipei.

L'Association Taïwanaise pour les Soins Internationaux de transplantations d'Organes (TAICOT), l'Association Coréenne pour des Greffes d'Organes Éthiques et le réseau japonais Stop au Génocide Médical (SMG) ont organisé un concours d’affiches afin de faire cesser le prélèvement forcé d'organes par le Parti communiste chinois.

Stan, de la populaire chaîne Youtube " Stan de Pologne s’adresse aux chinois," a déclaré dans son message lors de la cérémonie de remise des prix qu’il espérait qu'à travers le concours davantage de gens en apprendraient davantage sur les actions illégales du PCC.


L'événement a attiré des participants de 70 pays. De nombreuses personnes ont suivi les violations des droits de l'homme en Chine et les crimes du régime en matière de prélèvement forcé d'organes.


Stan, de la populaire chaîne Youtube "Stan de Pologne s'adresse aux chinois", a déclaré que tout le monde sait que le PCC est une organisation criminelle. Il a dit qu'il espérait que davantage de personnes prendraient conscience des actions illégales du régime par le biais du concours.


Un jeune médecin apprend le prélèvement d’organes grâce aux affiches
Un jeune médecin qui a assisté à l'exposition d'affiches a déclaré avoir lu un jour un rapport sur un enfant en Chine dont la cornée avait été secrètement prélevée. L'enfant n'arrêtait pas de demander pourquoi il faisait toujours sombre. Le médecin était perplexe : "Comment une telle chose a-t-elle pu arriver ?" Il avait un jour de congé et le lieu de l'exposition d'affiches était tout près, il a donc décidé de venir en apprendre davantage sur le prélèvement d'organes en Chine.


Un pratiquant de Falun Gong qui s’était porté volontaire pour expliquer les affiches aux visiteurs a dit au médecin que le prélèvement d’organes est un commerce lucratif en Chine et que les responsables du PCC ont trahi leur conscience en participant à ces crimes. C’est de cette manière que la cornée de l’enfant a disparu.


Le pratiquant a également dit au médecin que de nombreux pratiquants de Falun Gong détenus ont été soumis à des tests sanguins lors de leur détention pour voir si leur sang et leur type de tissu correspondaient à ceux qui recherchent une greffe d'organe. Les pratiquants pouvaient être tués à tout moment pour répondre à la demande, et leurs corps étaient incinérés de leur vivant pour détruire les preuves des crimes.


L'affiche qui a remporté le prix d'or représentait des points de suture chirurgicaux réalisés à la hâte. Le médecin a déclaré : "Ce n'est pas une opération professionnelle normale. Il s'agit d'une violation du corps humain !"


Le médecin avait déjà vu une mère et son fœtus exposés lors d'une exposition Body. Il s’était demandé qui consentirait à ce que ces corps soient transformés en spécimens d'exposition. Après avoir vu les affiches, il a finalement compris que les parties du corps ont été prélevées sans consentement sur des prisonniers d’opinion en Chine.


Il a pris des informations supplémentaires sur le prélèvement d’organes et affirmé qu’il voulait en parler à ses amis.


Les crimes de prélèvement d'organes par le PCC sont plus cruels que le massacre des Juifs par Hitler
Tien Chiu-chin, membre du contrôle du Yuan de Taïwan, a déclaré que les crimes de prélèvement d'organes par le PCC étaient encore plus horribles et brutaux que le massacre des Juifs par Hitler.


Elle a expliqué que selon la loi taïwanaise, les sources des organes doivent être clairement connues, et qu'il existe un système d’enregistrement. Les patients doivent attendre longtemps avant d'obtenir un organe approprié. Mais si vous pouvez en obtenir un en 1-2 semaines en Chine, si c’est un cœur, un foie, un rein, ou un poumon, ceci n’implique t-il pas qu’il y a une énorme banque vivante d’organe en coulisses ?


Elle espère que davantage de personnes seront informés sur les crimes de prélèvement d'organes par le PCC.


Participer au concours, c’est faire cesser le prélèvements d’organes

Bahram Gharavi d’Iran a remporté la médaille d’or.


Bahram Gharavi, graphiste iranien, a remporté la médaille d’or. "'J’ai vu l’information sur le concours d’affiches en ligne," a-t-il dit. " Le thème était unique, mais choquant. Je n’avais jamais entendu parler du fait que des organes de prisonniers d’opinion en Chine étaient prélevés sans consentement et j'ai trouvé cela inconcevable. Malheureusement, cela est sanctionné par l'État, au-delà du champ d'action d'un individu ou d'une petite organisation"


Mo Qilin, un illustrateur taïwanais qui a pris part au concours, a déclaré qu'il avait participé à l'événement parce que la justice et la conscience sont les valeurs les plus importantes pour les gens et l'humanité. Il s'est senti honoré d'intervenir pour mettre fin aux atrocités. Il a déclaré qu'il espérait que le PCC s'effondrerait bientôt.


Des gens de tous les horizons saluent le concours visant à dénoncer les brutalités du PCC au moyen de la création artistique

Huang Kuo-chang, membre du Yuan législatif, a déclaré que chaque œuvre montre une préoccupation pour les droits de l’homme. C’est la plus grande protestation contre le totalitarisme du régime communiste.


Huang Kuo-chang, membre du Yuan législatif, a déclaré avoir entendu parler des prélèvements d’organes il y a dix ans. Il a dit que chaque œuvre montre une préoccupation pour les droits de l’homme, et constitue la plus grande protestation contre le totalitarisme du régime communiste.


"A dire vrai, j'ai été très, très étonné. C'est totalement dénué d'humanité, sans parler du fait que cela va à l'encontre des traités internationaux sur les droits de l'homme. On ne peut pas imaginer que cela continue à se produire au XXIe siècle", a-t-il dit.


Il a déclaré que tous les auteurs de ces crimes devraient être dénoncés et estimé que la justice prévaudra. "Je crois que de plus en plus de gens s'opposeront courageusement à cette situation", a-t-il dit.


Li Shengyuan, président de l'Association Coréenne pour des Greffes d'Organes Éthiques

Li Shengyuan, président de l'Association Coréenne pour des Greffes d'organes éthiques, a dit que le concours avait reçu plus de 1 000 soumissions. " Qu’ils aient ou non remporté un prix, tous les participants se sont sincèrement positionnés du côté de la justice. C’est une grande force luttant contre l’injustice ", a-t-il dit.

Chen Yi-chi, président du Parti du Statebuilding Party à Taiwan

Chen Yi-chi, président du Parti de la construction de l'État de Taiwan, a déclaré : "Ceux qui ont participé au concours exposent et font connaître les brutalités du PCC à un plus grand nombre ".


" Concevoir une affiche aide davantage de personnes à connaître la nature malfaisante de la gouvernance du PCC. Vous exposez en fait les brutalités du régime", a-t-il déclaré.


Kevin Lee, documentariste taïwanais primé


Kevin Lee, documentariste taïwanais primé a appelé les gens à ne pas ignorer les crimes du PCC et à se lever pour mettre fin à la persécution par le régime.


"En parlant du mal, beaucoup de gens disent que le mal ne l'emportera jamais sur le bien. Nous sommes tous d'accord avec cela. Mais le mal ne s'effondrera pas tout seul", a déclaré Lee. "Pendant l'Allemagne nazie en 1933, beaucoup de gens pensaient que les nazis ne fouleraient pas aux pieds les droits de l'homme. Plus tard, nous avons appris que les Juifs étaient persécutés. Beaucoup de gens pensaient que seuls les Juifs étaient des victimes, mais par la suite, nous avons su que ce n'était pas le cas".


"Lorsque nous voyons des Tibétains tués par le PCC, les organes des pratiquants de Falun Gong prélevés sans leur consentement, les Ouïghours enfermés dans des camps de concentration, beaucoup de gens pensent que ces choses ne leur arriveront pas. Si nous continuons à ignorer ces crimes, de telles atrocités continueront à se répandre. Si nous n'y faisons pas face, alors un jour cela nous arrivera".


"En tant que designer, vos pensées et vos créations intenses sont comme des flèches vertueuses traversant le pare-feu érigé par le PCC", a-t-il déclaré.


Voler des organes est le plus grand crime menaçant l’humanité
Hubert Körper, porte-parole du groupe de travail sur la Chine de la Société internationale des droits de l'homme (IGFM en allemand), a déclaré dans un communiqué que le vol d'organes est l'un des plus grands crimes qui menacent l'humanité.


Il a déclaré que selon des rapports fiables, 60.000 à 100.000 greffes d’organes sont effectuées en Chine chaque année. Les experts affirment que la plupart des organes proviennent de prisonniers politiques et en particulier de pratiquants du Falun Gong, de Ouïghours, de Tibétains et de Chrétiens des églises souterraines.


Körper a également déclaré que le rapport final publié par les tribunaux de Londres en juin 2019 a conclu que l'acte de tuer des prisonniers d'opinion pour leurs organes a lieu en Chine depuis une période de temps considérable, et que le nombre de victimes est important. L'IGFM pense que le PCC continue à donner l'ordre de tuer des prisonniers de conscience à grande échelle. De nombreuses preuves suggèrent que le PCC a commis un génocide et des crimes contre l'humanité.


Le professeur Li Huige, membre de la faculté du département de pharmacologie de l'université Johannes Gutenberg de Mayence en Allemagne, a déclaré que la Chine pratiquait des transplantations en utilisant des organes provenant de prisonniers d'opinion innocents depuis l'an 2000. Il s'agit d'un crime contre l'humanité. Malheureusement, cela se produit encore aujourd'hui et dure depuis trop longtemps. Ce n'est pas que le monde tolère cela depuis trop longtemps, mais plutôt que les gens en savent trop peu à ce sujet. Pour y mettre fin, il faut que davantage de personnes connaissent la vérité.


Un député allemand appelle la population à mettre fin au prélèvement d’organes
Sebastian Brehm, député allemand, a déclaré que le prélèvement forcé d’organes constitue une forme choquante et inhumaine de massacre et ne devrait pas être accepté.


Depuis juillet 1999, des millions de pratiquants du Falun Gong ont été arrêtés et détenus par le PCC en Chine. Beaucoup ont été torturés et même tués. Plus de 1 000 hôpitaux en Chine se spécialisent maintenant dans les chirurgies de greffes d’organes. L’attente d’un organe en Chine est de plusieurs jours, tout au plus quelques semaines, tandis que dans d’autres pays, l’attente est généralement de plusieurs années.


Brehm a dit que personne n’a le droit de prendre une vie en échange d’une autre. Le droit de vivre est une valeur universelle et doit être protégé.


Il a appelé le régime chinois à respecter les normes internationales, à se conformer aux Pactes internationaux des Nations Unies sur les droits civils et politiques, qu’il a signés, à mettre fin immédiatement à la persécution du Falun Gong, à libérer tous les pratiquants du Falun Gong détenus et autres prisonniers d’opinion, et à cesser les prélèvements d’organes.


Un artiste taïwanais espère que d’autres artistes se joindront à eux pour mettre fin aux prélèvements d’organes


Pocia Wang-Becker, un artiste taïwanais vivant en Allemagne, a déclaré que le prélèvement forcé d’organes par le PCC est un business sanglant. Il était heureux que tant d’artistes aient exposé cela à travers l’ art et attiré l’attention du monde entier. Il espère que d'autres artistes vertueux se joindront à lui pour mettre fin à ces méfaits les plus graves à l'avenir.


Version anglaise disponible à :
Poster Competition Exposes Live Organ Harvesting in China | Falun Dafa - Minghui.org


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.