Un simulacre de feu allumé il y a 20 ans par le PCC continue de diffuser ses vapeurs toxiques

Au cours des événements dramatiques de 2020, de nombreuses personnes en Occident ont été témoins de la façon dont le Parti communiste chinois (PCC) a dissimulé l'épidémie de coronavirus et trompé le monde. Directement et indirectement, le PCC a également manipulé les élections américaines dans le but de faire avancer son programme communiste dans le monde libre. Tout cela semble choquant, mais reflète bel et bien la nature du PCC –violence, haine et mensonge.


En Chine, où le PCC est au pouvoir depuis des décennies, les manifestations de sa nature diabolique sont innombrables. L'un des pires exemples est la mise en scène de l'incident d’ auto-immolation visant à discréditer le Falun Gong, un système de méditation pacifique basé sur le principe Sincérité-Bonté-Patience.


C’était il y a vingt ans, le 23 janvier 2001, à la veille du Nouvel An chinois. Cinq personnes se sont immolées sur la place Tiananmen et les autorités se sont empressées d’annoncer qu'il s'agissait de pratiquants de Falun Gong.


Malgré la censure notoire des informations par le PCC, l'incident a été rapporté par son porte-parole, l'agence de presse Xinhua, en anglais deux heures plus tard ; Ce soir-là, les images vidéo ont été diffusées à une heure de grande écoute dans le cadre d'un programme d'information de la Central China Television (CCTV), News Broadcast (Xinwen Lianbo), à un moment où de nombreuses familles chinoises étaient réunies devant la télévision pour assister au gala du Nouvel An de CCTV.


En juillet 1999, moins de deux ans avant cet incident, Jiang Zemin, alors à la tête du PCC, avait déclenché une campagne nationale contre le Falun Gong. Il s’était engagé à anéantir le Falun Gong en trois mois à travers sa politique de persécution d’ " éradiquer physiquement les pratiquants de Falun Gong, les détruire financièrement et ruiner leur réputation ".


Lorsque ses tentatives pour faire vaciller les pratiquants de Falun Gong dans leur foi ont échoué, Jiang et ses complices ont manigancé l'incident d'auto-immolation pour attiser la peur et la haine de la population envers le Falun Gong.


En plus de la couverture continue de l'incident, Jiang Zemin a également ordonné aux autres télévisions, radios et journaux de l'utiliser pour continuer à diffamer le Falun Gong. De plus, l'incident a été intégré dans les documents éducatifs tels les livres scolaires et autres pour bien imprimer dans l’esprit des jeunes élèves que le Falun Gong fourvoyait les gens.


La mise en scène d'auto-immolation est probablement devenue à elle seule l'élément de propagande diffamatoire le plus nuisible, transformant en haine la sympathie que de nombreux Chinois éprouvaient envers le Falun Gong.


...

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.