L'étonnant parcours qui m'a amenée à pratiquer le Falun Dafa

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en octobre 2011. C’était apparemment par accident à l'époque, mais en y repensant aujourd'hui, je sais que ce n'était pas le cas. Ici, j'aimerais partager avec vous mon parcours de cultivation
.

Une indication dans un rêve
J'ai toujours fait beaucoup de rêves depuis que je suis jeune—des rêves très clairs, qui m’accompagnaient longtemps même après m'être réveillée. Par exemple, dans un rêve, je volais dans le ciel et puis je rentrais à l'intérieur du soleil. Dans un autre rêve, je courais pour m'échapper à de mauvaises personnes et devais sauter par une fenêtre du cinquième étage.


Mais parmi tous ces rêves, l'un d'entre eux ressort comme extrêmement réel. Jusqu'à maintenant, chaque détail en est resté gravé dans ma mémoire.


Dans ce rêve, mon âme a quitté mon corps et est allée dans une étrange montagne. Là-bas, je voyais des fleurs de lotus roses et pourpre partout. Les fleurs de lotus étaient si grandes qu’un adulte pouvait s’étendre sur elles. J'avais un peu peur, cependant, je courais, et volais même de temps en temps dans les airs.


Lorsque j’ai atteint le bas de la montagne, j’ai vu une personne élancée et mince portant un costume noir. Il vendait ses marchandises. Parmi les divers articles qu’il proposait, je lui ai pris un vase. Cependant, lorsque je l’ai tenu dans mes mains, il ressemblait à une sculpture représentant un bouddha debout que je n’avais jamais vu auparavant. Tous les bouddhas que j’avais vus jusqu’à ce jour étaient assis, alors j’ai trouvé que la position debout de ce bouddha était étrange.


Ce n’a été que de nombreuses années plus tard, après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, que j’ai vu une photo de Maître Li (le fondateur de Dafa) comme un Bouddha. Je l’ai reconnu immédiatement comme étant le bouddha que j’avais vu dans mon rêve.


S’aventurer dans la méditation
Un jour, il y a de nombreuses années, mes amis et moi-même prenions le thé quand la conversation s’est tout à coup tournée sur le Bouddhisme. Par la suite, lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai ressenti que, pour une raison ou une autre, j’avais besoin de méditer.


J’ai trouvé une image d’un Bouddha et j’ai essayé d’imiter la façon dont il était assis en position du double lotus, avec ses jambes croisées. J’ai essayé de fermer mes yeux et de méditer pendant un moment.
Quelques minutes plus tard, j’ai eu l’impression d’avoir disparu quelque part, et que je ne savais pas où j’étais. C’était comme si je m’étais fondue dans une autre partie de l’univers.


J’avais très peur et j’ai immédiatement ouvert les yeux pour constater que j’étais toujours assise, à la maison. Soulagée, j’ai de nouveau fermé les yeux. Cependant, la sensation a réapparu, alors j’ai arrêté d’essayer de méditer.


Par curiosité, j’ai essayé de méditer de nouveau le lendemain, et le même phénomène s’est produit. Cela m’a effrayée et dissuadée de méditer toute seule pendant un certain temps.


Mais cette expérience a fait naître en moi un désir de véritablement pratiquer la cultivation.


Une rencontre fortuite
Donc en octobre 2011, j’ai décidé d’aller dans un temple pour y emprunter des livres. En chemin, je suis passée devant un magasin qui appartenait à une amie que je venais juste de rencontrer. Je lui ai parlé de ma recherche d’un livre bouddhiste qui pourrait m’enseigner à cultiver.


"De nos jours, il est très difficile de trouver de véritables soutras", m’a-t-elle dit.


J’ai été choquée, mais je n’ai pas tardé à réaliser que ce qu’elle disait était vrai. La scène qui m’est venue à l’esprit était l’histoire de Pérégrination vers l’Ouest, avant que Tripitaka ne puisse obtenir ses écritures, il avait dû endurer quatre-vingt une tribulations.


Cette amie m’a ensuite invitée dans son appartement, et m’a présenté le Falun Dafa. Elle m’a parlé de la persécution, mais aussi de ce que la pratique avait de merveilleux. J’ai éprouvé de l’intérêt pour la cultivation dont elle parlait.


Tout à coup, elle m’a demandé, "Avez-vous trouvé un maître ?"

J’étais surprise, "Pourquoi ai-je besoin d’un maître ?"


Elle a répondu :

    "La cultivation dépend de soi-même et le gong dépend du maître" (Première Conférence de Zhuan Falun)


Bien que ne comprenant pas ce qu’elle disait, j’étais fascinée par ces mots inhabituels.


Puis, elle m’a donné un exemplaire de Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, et m’a dit de le lire.


Lire Zhuan Falun pour la première fois
J’aimais lire et j’avais beaucoup de temps libre. J’ai ouvert le livre Zhuan Falun. À ma grande surprise, une fois que j’ai commencé à lire, je ne pouvais plus arrêter.


J’avais entendu mentionner de nombreux termes comme "transe", "Bigu", "troisième oeil" et "corps incorruptible", auparavant, mais je n’avais aucune idée de ce qu’ils voulaient dire. Je sentais juste qu’ils étaient auréolés de mystère. Après avoir lu Zhuan Falun, j’ai pu comprendre ces phénomènes ; et ils n’étaient plus si ésotériques.


J’ai lu le livre en entier deux fois en quelques jours en passant chaque minute éveillé à le lire. En le lisant, je me demandais "Est-ce que le Maître me prendra comme disciple ? Je le croirais si j’obtenais un Falun (roue de la Loi). Alors, je commencerai vraiment la pratique de cultivation." Immédiatement, j’ai ressenti une sensation de rotation dans mon estomac. Je pouvais même en entendre le son.


C’était incroyable ! À partir de ce moment-là, j’étais déterminée à devenir une pratiquante de Falun Dafa. Alors j’ai pensé : Peut-être que le Maître m’aidera aussi à purifier mon corps ?


Le Maître a dit : ,

    "Certaines personnes pourront peut-être vomir ou avoir la diarrhée." (Deuxième Conférence, Zhuan Falun)


Je pensais que vomir était dégoûtant ; je préférais avoir la diarrhée si mon corps devait être purifié. Immédiatement, mon estomac a commencé à me faire mal, et j’ai eu la diarrhée par la suite pendant deux jours. Mais je n’ai pas vomi une seule fois.


Être persécutée pour ne pas avoir éliminé les attachements
Au début, j’étais très diligente dans l’étude du Fa et dans la clarification de la vérité aux gens.


Cependant, comme l’a dit le Maître :

    "Autrefois,comme beaucoup de personnes n’arrivaient pas à contrôler leur xinxing, elles rencontraient bien des problèmes et après avoir atteint un certain niveau dans leur pratique, elles ne pouvaient pas aller plus haut.." (Quatrième Conférence, Zhaun Falun)


Quatre ans après avoir commencé la cultivation, je me suis relâchée. Je ne pouvais plus me concentrer en étudiant le Fa. J’ai totalement oublié de me tourner vers l’intérieur et je m’en prenais souvent aux autres pratiquants.


Une fois, lorsque je traversais un carrefour, j’ai vu quelqu’un porter un T-shirt avec le mot "jalousie" écrit en chinois. Bien que je comprenais que ça devait être un signe du Maître, je ne voulais pas admettre que j’étais jalouse, ni ne voulais éliminer cet attachement.


L’année suivante, je n’ai fait aucun progrès dans ma cultivation. Je n’ai pas cultivé mon xinxing.


Par une journée très froide de l’année 2016, j’ai fini l’étude du Fa et suis sortie pour aller distribuer des matériaux de clarification de la vérité comme d’habitude. Je n’avais pas émis la pensée droite avant de sortir.


Ce jour-là, j’ai été dénoncée par un agent de sécurité d’un immeuble résidentiel et emmenée au poste de police local. Mais je ne pouvais critiquer personne, au fond de moi, je savais que c’était parce que les forces anciennes avaient vu mes attachements et profité de mes failles.


Des rencontres étonnantes après que les gens aient compris les faits concernant Falun Dafa
Après avoir été emmenée au poste de police, je me suis souvenu de ce que Maître disait :

    " C’est parce qu’elle avait atteint ce point dans son xiulian, étant réellement parvenu à cet état -une fois arrêtée je n’ai jamais pensé rentrer, je venais tout simplement ici pour valider la Loi, alors la perversité a pris peur." (" Enseignement de la Loi et explication de la Loi lors de la Conférence de Loi du New York Métropolitain.")


J’ai décidé que puisque j’étais là-bas, j’allais saisir cette opportunité pour clarifier la vérité de la persécution à chaque policier que je rencontrais. Trois jours plus tard, j’ai été envoyée dans un centre de détention.


Maître a dit,

    " En aucune circonstance on ne doit coopérer aux exigences, ni aux ordres, ni aux instigations de la perversité."("La pensée droite des disciples de Dafa sont puissantes.", extrait de Points essentiels pour un Avancement Diligent II)


Alors, j’ai décidé de ne pas coopérer avec les gardiens. J’ai continué à pratiquer les exercices, à émettre les pensées droites, et à mémoriser chaque jour le Fa. Peu importait qui je rencontrais, je lui clarifiais la vérité. Certaines personnes ont accepté la vérité et ont été bénies. J’aimerais partager deux de leurs histories.


L’une est à propos d’une fille appelée Leilei. Elle a été envoyée au centre de détention parce qu’elle était impliquée dans une bagarre. Après que je lui ai clarifié la vérité, elle m’a dit que "Authenticité, Bonté, Patience est assurément la vérité" et elle a proclamé haut et fort que "Falun Dafa est bon ; Zhen-Shan-Ren est bon."


Elle a été libérée l’après-midi même. Nous l’avons acclamée. Je crois qu’elle a été bénie après avoir pris conscience de la vérité.


Par contre, une autre fille détenue au même moment pour la même raison que Leilei, n'a pas cru ce que je lui disais au sujet du Falun Dafa ni au fait que les pratiquants étaient persécutés. Finalement, elle a été condamnée à 10 mois de prison.


L’autre histoire impliquait une femme d’une cinquantaine d’années qui a accepté la vérité alors que je lui parlais. Un jour, elle m’a dit avec joie, "J’ai reçu une lettre de ma famille. Peux-tu y croire ? Ma première petite-fille peut parler à présent !"


Auparavant, elle m’avait dit que ses deux petites-filles avaient des troubles mentaux, et que la plus âgée ne pouvait communiquer que par le langage des signes.


Je lui ai demandé, "Comment est-ce arrivé ?"

Elle a répondu : "J’ai cru ce que tu m’as dit, et j’ai récité 'Falun Dafa est bon' dans mon esprit chaque jour. J’ai aussi demandé à Maître Li de permettre à ma petite fille de parler—mes prières ont été exaucées.


Par la suite, elle est allée au tribunal. Après être revenue, elle était encore plus heureuse. Elle a raconté à la gardienne au tribunal qu’elle était vraiment heureuse d’avoir eu l’opportunité de rester en centre de détention durant cette période, parce qu’elle avait eu la chance de connaître le Falun Dafa et son caractère sacré. Elle lui a aussi raconté le miracle qui s’était produit pour sa petite-fille.


De plus, sa petite-fille était aussi au tribunal ce jour-là. La femme a demandé à tous les membres de sa famille de s’approcher un par un. Chacun au tribunal, y compris le juge et les gardiens, a pu constater comment la fillette pouvait à présent parler. La gardienne était si touchée qu’elle avait les larmes aux yeux.


Plus tard, cette femme a été condamnée à un an de prison. Elle m'a dit qu'elle avait décidé de rendre tout l'argent qu'elle avait détourné et juré qu'elle ne ferait plus de mauvaises choses.


De ce fait, les autres détenues dans la même cellule ont appris la vérité et voulu en savoir plus à propos du Falun Dafa, Je leur ai aussi enseigné les cinq séries d’exercices, et leur ai dit d’essayer de n’avoir que de bonnes pensées et d’être gentilles à tout moment.


Traduit de l’anglais
Version en anglais :
http://en.minghui.org/html/articles/2020/3/25/183770.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.