Se parfaire en suivant Vérité – Bonté – Patience face aux tribulations

Depuis que la persécution du Falun Dafa a commencé, les pratiquants ont enduré tant de souffrances et de tribulations de toutes sortes. Nous avons surmonté tout cela parce que nous avons Maître Li et Dafa.


Au début de la persécution, les pires choses que nous pouvions entendre étaient le bruit des voitures de police, un coup sur la porte, le grésillement d’un bâton électrique dans un camp de travaux forcés… tout ce que nous avons accompli a consisté à éliminer le karma, purifier nos corps, élever nos royaumes, atteindre la puissance majestueuse de pratiquants de Dafa, et retourner à notre vrai moi originel.


Tribulations familiales pendant la persécution
Après que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter Falun Dafa le 20 Juillet 1999, je suis allée à Pékin faire appel et j’ai été arrêté sur la Place Tiananmen. J’ai été escortée dans ma ville natale et soumise à deux ans de travail forcé.


Après que j’ai été libérée du camp de travail forcé, mon mari et ma belle-mère ont refusé de me laisser rentrer à la maison sous prétexte que j’avais une mauvaise influence sur la génération suivante. Je n’ai eu d’autre choix que de divorcer. Ma fille est venue avec moi. Un compagnon de pratique m’a ensuite présentée à un autre pratiquant, avec lequel je me suis mariée.


Mon mari avait deux parents âgés de plus de 70 ans et deux enfants, un fils et une fille. Entrant dans une nouvelle famille, en tant que pratiquante, je voulais bien faire afin que tout le monde soit heureux et valider le Fa. Cependant, je n’ai pas été en mesure d’établir une bonne relation avec les enfants.


À ce moment-là, je ne savais pas comment me cultiver et c’était très difficile. En cas de conflit, je ne savais pas regarder à l’intérieur. Les plaintes et la haine en moi continuaient de s’accumuler. Je n’ai pas pu maintenir mon xinxing au cours de ces épreuves et me suis souvent disputée avec mon mari. J’ai toujours pensé que j’étais raisonnable et qu’il avait tort.


Le temps a filé et mes beaux-parents ont vieilli. Mon beau-père est devenu trop malade pour sortir du lit et avait besoin de soins 24 heures sur 24. Ma belle-mère avait de multiples maladies. La pression quotidienne n’était pas moindre, et il m’était difficile de gérer seule la situation familiale.


J’ai demandé aux deux sœurs aînées de mon mari si elles pouvaient m’aider, mais ni l’une ni l’autre ne voulait. J’étais vraiment irritée contre elles. À ce moment-là, je regrettais d’être entrée imprudemment dans une famille avec des personnes âgées qui étaient dépendantes et avaient besoin de soins et qui n’avaient que très peu de soutien de la part de leurs filles.


Après avoir passé sous l’ombrage des saules, il y a l’éclat des fleurs
Après avoir lu les articles de partage d’expérience d’autres pratiquants, j’ai vu comment ils se sont vraiment et solidement cultivés et se sont strictement tenus aux principes de Vérité – Bonté– Patience. Comme au réveil d’un rêve, j’ai vu le fossé entre moi et les autres pratiquants et mes propres lacunes.


J’ai réalisé que derrière le fait de vouloir bien faire se cachait un désir d’être reconnue et louée. Quand ces désirs n’étaient pas satisfaits, une mentalité de plainte, de haine et de compétitivité s’éveillait. J’ai également constaté que je faisais preuve d’un fort degré de culture du Parti, autosatisfaction, arrogance, et égoïsme. Ce n’est qu’en étudiant diligemment le Fa que j’ai pu vraiment me changer moi-même et abandonner ces attachements.


J’ai commencé à passer beaucoup de temps à étudier le Fa, et à cultiver mon propre xinxing au lieu de chercher des défauts chez les autres. Le Maître a dit :


Nous devrions nous évaluer sur la base du Fa et ne pas juger les autres. Nous devrions sincèrement penser d’abord l aux autres quoique nous fassions ou disions. Bien sûr, nous devons renoncer à la renommée, à l’intérêt personnel, et à la sentimentalité humaine pour maintenir un état de compassion.


Quand j’ai vraiment lâché l’égoïsme et que j’ai entièrement pensé aux autres, j’ai ressenti un vrai bonheur. J’ai également réalisé que peu importe ce qui arrivait ou quelle que soit l’épreuve rencontrée, je ne devais pas avoir de mauvaises pensées. Je devais maintenir des pensées droites, veiller sur mon propre xinxing , et conserver un esprit calme et paisible.


Je me suis focalisée sur mon besoin de m’améliorer et je n’en voulais plus à mes belles-sœurs. J’ai fait de mon mieux pour satisfaire mes beaux-parents et je les ai considérés autant que je pouvais. Ma belle-mère, qui est décédée plus tard à l’âge de 90 ans, en a été touchée.


Je respectais mes belles-sœurs et je n’avais aucun grief envers elles. Quand elles ont voulu partager le coût de la pierre tombale de ma belle-mère, j’ai parlé à mon mari et suggéré que nous la payions en totalité car les sœurs étaient âgées et avaient de plus grands besoins financiers. Maintenant, chaque fois que je les rencontre, nous sommes toutes de bonne humeur et nous prenons plaisir à être ensemble. La lumière de Bouddha illumine tout et harmonise toute chose. C'est Vérité-Bonté-Tolérance qui a apporté le bonheur à ma famille.


Conflit pendant le premier mois suivant l’accouchement
Mon beau-fils n’était pas physiquement fort et pas en mesure de travailler, spécialement après avoir été blessé. J’ai demandé l’aide de ma belle-sœur, qui l’a aidé à s’inscrire dans une école technique de la ville de Shijiazhuang. Il a décroché un emploi bien rémunéré quelques années après avoir obtenu son diplôme.


Nous l’avons aidé pour son mariage. Sa femme est tombée enceinte en 2017 et j’étais très heureuse. J’ai dépensé beaucoup d’argent pour que tout soit prêt pour accueillir nouveau-né. Le premier mois après la naissance, je les ai aidés en prenant soin du bébé, en cuisinant pour eux, en nettoyant la maison, et en lavant les couches.


Un jour mon beau-fils, sorti de nulle part, a déclenché une grosse dispute et m’a dit que j’étais inutile. J’étais désemparée sans arriver à comprendre de quoi il parlait. Je me suis calmée et me suis examinée pour voir si je n’avais pas fait quelque chose de mal. Je savais que c’était une épreuve, alors j’ai maintenu mon xinxing, je n’ai pas été affectée et j’ai continué à bien traiter mon beau-fils et sa famille.


J’ai appelé mon mari et lui ai demandé de trouver pourquoi son fils était en colère, car si c’était ma faute, je me corrigerais. Il s’est avéré que c’était un total malentendu. Mon mari s’est mis en colère parce qu’il été témoin de tout ce que j’avais fait pour la famille de son fils. J’ai dit à mon mari : " C’était une épreuve pour que j’améliore mon xinxing. C’était aussi une épreuve pour toi. Nous devrions nous assurer que notre belle-fille reçoive les meilleurs soins. "J’étais très calme et sans haine pendant l’incident.


Mon beau-fils a plus tard reconnu qu’il avait tort. Il a dit que j’avais tant fait pour eux qu’il n’aurait pas dû me traiter ainsi. J’ai pu faire face à cela convenablement parce que je cultive Dafa. C’est le Maître et Dafa qui m’ont enseigné comment être une bonne personne selon les principes de Vérité-Bonté-Patience.


Prêter de l’argent à ma belle-fille
Ma belle-fille a demandé à nous emprunter de l’argent en janvier 2019 pour son entreprise. Je n’ai pas du tout hésité et je suis parvenue à trouver rapidement 30 000 yuans. Je savais qu’elle était pressée et je l’ai appelée pour qu’elle vienne chercher l’argent. Ma belle-fille a senti ma sincérité et a dit : " Maman, je te donnerai des intérêts. ". Je lui ai dit que ce n’était pas nécessaire.


J’ai donné à son mari un porte-bonheur de Dafa et lui ai dit : "Tu devrais sincèrement réciter les neuf mots :’Falun Dafa Hao (est bon) ! Zhen-Shan-Ren Hao (Vérité– Bienveillance – Patience) tous les jours. Tu seras en sécurité et tes affaires prospéreront. " Mon beau-fils a soigneusement mis la petite carte avec les neuf mots dans son portefeuille et a dit avec joie : " Nous le ferons tous les jours. "


Plus tard, j’ai appris qu’ils le récitaient effectivement tous les jours. Je n’escomptais pas être récompensée d’une façon ou d’une autre, mais ma belle-fille et son mari prenaient soin de moi et me comprenaient. Ils nous apportaient souvent nourriture ou boisson de la ville et m’achetaient des vêtements. J’ai une bonne et harmonieuse relation avec la fille de mon mari.


Arrêtée et détenue
La police est venue chez moi vers 7 heures du matin le 31 Mai 2019. Après que j’ai refusé d’ouvrir la porte, ils sont entrés de force et ont fouillé ma maison. J’ai crié "À l’aide ! À l’aide ! Venez voir c’est un vol ! "


Les gens sont arrivés et ont fait remarquer : "Ces (pratiquants de Falun Dafa) sont de bonnes personnes. » « Il y a toujours des tricycles volés dans le village. Vous n’essayez pas d’attraper ces voleurs, mais vous êtes toujours pleins d’énergie quand il s’agit d’attraper des pratiquants de Falun Dafa. " Certains m’ont dit, " Partez, ne vous faites pas prendre ! " C’est ce que j’ai fait.


J'ai été dénoncée à la police et arrêtée le 18 juin 2019. Ils m'ont emmenée au centre de détention n°2 de la ville de Shijazhuang. Alors qu’ils m’enregistraient au centre de détention, je n'ai pas coopéré lors de l'examen médical et refusé de signer leur papier.


Le jour suivant, j’ai été interrogée au département de police. Ils ne voulaient pas me dire pourquoi j’avais été arrêtée. Dix jours plus tard, j’ai été jugée par le parquet. Ils ne voulaient toujours pas me dire ce que j’avais fait de mal. Je me suis défendue et leur ai clarifié la vérité. Je leur ai fait remarquer que la pratique du Falun Dafa n’est pas un crime, car la constitution accorde la liberté de croyance à ses citoyens.


Mon dossier a ensuite été renvoyé au poste de police local. Le 13e jour de mon arrestation, ma belle-fille a appelé le chef du poste de police et a demandé que je sois libérée. Il a insisté sur le fait qu'ils menaient une enquête plus approfondie pour m'inculper.


Ma belle-fille a dit " Maman a-t-elle volé quelqu’un ? Quelles mauvaises choses a-t-elle faites ? Quel crime a-t-elle commis ? Tout ce qu’elle a fait, c’est pratiquer le Falun Dafa et s’efforcer d’être une meilleure personne. Comment pouvez-vous l’inculper ? "


Elle a continué à appeler à ma libération. Avec l’aide de ma famille et de compagnons de pratique, j’ai été libérée le 15e jour de mon arrestation. Ma belle-fille est venue me chercher en personne.


Après mon retour, les villageois sont venus me demander ce qui était arrivé. Je leur ai dit qu’ils ne pouvaient pas m’inculper car je n’avais commis aucun crime. Ils ont tous dit : " Vous ne faites que pratiquer le Falun Dafa et n’avez rien fait de mal. Ils n’auraient pas dû vous arrêter. "


Aider les compagnons de pratique à assister à une étude de groupe
Deux de mes sœurs aînées n’avaient pas assisté au groupe d’étude du Fa depuis des années. Elles n’avaient pas abandonné la pratique, mais elles n’avaient pas suivi la rectification de Fa, et je m’inquiétais pour elles. En Février 2019, j’étais déterminée à les aider à revenir dans notre étude de groupe. Une idée m’est venue. J’ai pris avec moi deux anciennes pratiquantes du village avec une de mes sœurs aînées et :es ai conduit jusque chez ma sœur aînée pour étudier le Fa ensemble.


Nous l’avons fait trois fois. Finalement, mes deux sœurs ont été touchées et ont dit : " Ce n’est pas commode pour toi de faire dix km en voiture pour venir ici. Ne viens plus. Nous pratiquerons les exercices à l’avenir. "


Elles ont effectivement pratiqué tous les jours depuis lors. Leur état de cultivation est très bon. Elles se sont jointes à l’effort de rectification du Fa pour sauver les êtres. J’espère sincèrement qu’elles vont bien faire dans leur future cultivation.


C’est le Maître et Dafa qui m’ont donné la puissance de Vérité – Bonté – Patience pour accomplir ce que j’ai. C’est la persécution de la perversité qui a rendu ma vie si compliquée en tâchant de réduire à néant ma volonté de cultiver. C’est la toute puissance de Dafa qui a élevé mon xinxing et m’a tirée hors de la boue.

J’exprime sincèrement ma gratitude au Maître pour m’avoir enseigné comment suivre le principe de Vérité – Bonté–Patience pour être une bonne personne.


http://en.minghui.org/html/articles/2020/4/1/183858.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.