Falun Dafa – Une légende en cours

Je suis une simple paysanne. Ma vie a été remplie de difficultés, mais elle est légendaire. La légende vient de ma cultivation du Falun Dafa qui me permet de vivre de nombreuses histoires miraculeuses. J’aimerais partager ici mes histoires de vie et offrir le témoignage des choses merveilleuses que j'ai vécues.

Lutter à la limite de la vie et de la mort

Je suis née dans une petite ville de la Province du Heilongjiang. Je suis la troisième enfant parmi de nombreux frères et sœurs. Ma mère était une femme au foyer et mon père était professeur de gymnastique. Je suis née très faible. Les gens dans ma ville natale disaient que j’étais le genre de personne qui attirait les ennuis ; juste une chose mineure apportait toujours beaucoup de souffrance. Mes parents pensaient que je ne vivrais probablement pas au-delà de l’enfance parce qu’il semblait que je pouvais mourir à tout instant et pourtant j’ai survécu. Jamais, ils n’auraient pu prévoir ce qu’il adviendrait l’instant d’après.


Depuis mon plus jeune âge, je pouvais voir des choses que les autres ne voyaient pas. Après avoir pratiqué Falun Dafa, j’ai compris que c’était parce que mon œil céleste était ouvert. Par exemple, je pouvais dire à l’avance quand un hôte allait venir nous rendre visite, où trouver des choses qui avaient disparu depuis longtemps, ce qui allait se passer dans les jours à venir, et des choses de ce genre.


Quand j’allais à l’école, comme j’étais souvent dans un état à demi conscient, mes parents s’inquiétaient que je n’apprenne rien. Mais j’avais de bons résultats. Je n’étudiais pas beaucoup mais je réussissais toujours à avoir de bonnes notes. À la minute où j’entrais dans la salle d’examen, je m’endormais. Alors, je somnolais généralement pendant 10 minutes puis répondais ensuite rapidement aux questions. Je pouvais aussi écrire rapidement, ce qui étonnait mes professeurs. Tous les professeurs savaient que j’étais très différente : quelqu’un avec une santé fragile, mais qui excellait à l’école.


Quand je suis arrivée au lycée, j’ai eu plus de problèmes de santé. Trouble cardiaque, cholécystite, gastrite, rhinite, arthrite du genou, mal de dos, stagnation du qi du foie, neurasthénie, spasmes du nerf crânien, anémie et confusion générale. Bref, j’ignorais s’il y avait pas une maladie dans le monde que je n’avais pas ! Les gens me regardaient avec une expression différente et mes parents ne pouvaient que soupirer. J’avais l’impression d’être un zombie. Je n’avais aucune joie. Ma douleur permanente me faisait me sentir comme une toile d’araignée qui pouvait se déchirer à tout moment ; Je n’avais pas la force pour vivre et étudier.


Mes parents n’avaient pas d’autre choix que de me trouver quelqu’un à qui me marier . Bien que je n’étais pas disposée à me marier, ils ont quand même arrangé le mariage et ainsi un regrettable et malheureux événement de plus a été ajouté à ma vie. Mon mari était un homme violent. Il me battait souvent et m’agressait verbalement, en particulier après avoir bu quelques verres. Je voulais vraiment mourir afin d’en finir avec la vie.


Mais j’ai survécu et les sentiments de culpabilité n’ont pas cessé. J’ai donné naissance à un garçon et mon mari me battait toujours. Lorsque mon fils a eu 10 mois, je n’en pouvais plus et j’ai décidé de m’enfuir au loin. Mon mari m’a retrouvée, et inutile de le dire, il m’a brutalement battue. À ce moment-là, mes parents étaient au courant de ma situation et m’ont laissée demander le divorce.


Le temps des ecchymoses a finalement pris fin. J'ai trouvé un emploi et je résidais dans une petite ville de la province du Jilin. J'étais encore très faible. J'utilisais mes économies pour acheter des médicaments et j'étais prête pour le jour où je ne pourrais plus travailler. Je pensais que la seule raison de vivre était de souffrir. Peut-être qu'après la souffrance, je mourrais ? Je n'avais pas de réponse.


Dafa m’a sauvée

Un jour au début du mois de juillet 1999, je me suis levée autour de 5 heures du matin. J’ai enfilé un pull (parce que je craignais le froid) et je suis sortie sur une place près de ma maison. Je n’allais jamais là généralement. J’ai vu beaucoup de monde y faire des exercices. Une tatie qui avait l’air gentille est venue m’inviter à me joindre à eux. Elle a dit que c’était Falun Dafa, une méthode de cultivation de l’école de Bouddha qui enseignait aux gens à vivre selon le principe de Sincérité-Bonté-Patience. Elle a dit qu’elle avait de grands avantages pour la santé mais ne guérissait pas les maladies. J’ai dit que je voulais l’apprendre. Je me suis alors jointe à eux.


Les pratiquants s’apprêtaient à faire le deuxième exercice. J’ai levé les bras pendant quelques minutes et me suis sentie si épuisée que je suis tombée par terre. La tatie qui m’avait accueillie plus tôt, m’a dit d’y aller doucement. Durant cette période, j’étais faible et ne pouvais pas faire grand-chose. Je ne pouvais rester debout que quelques minutes et devais alors m’asseoir pour me reposer. La tatie m’a dit de ne pas m’en faire. Elle a proposé que je lise Zhuan Falun parce que j’avais besoin de savoir comment pratiquer la cultivation et d’apprendre comment être une meilleure personne.


J’ai eu de la fièvre quand j’ai commencé à lire Zhuan Falun. Je me suis souvenue que la tatie m’avait dit que le Maître m’aiderait à me purifier, alors j’ai essayé de ne pas m’inquiéter. Quand je me sentais très fatiguée, je dormais un petit peu. Ensuite, je continuais à lire. En trois jours, j’ai fini de lire le livre. Je suis allée à nouveau sur le site de pratique et cette fois j’ai été capable de tenir mes bras levés pendant une demi heure comme tout le monde.


En 3 où 4 jours, je me suis sentie légère et énergique. J’étais capable de prendre plaisir à ce que je mangeais et ne ressentais plus de vertiges. J’étais si excitée ! J’avais 25 ans et c’était la première fois que je ressentais quelque chose d’aussi extraordinaire ! Falun Dafa est si merveilleux ! Je n’étais plus malade ! J’avais envie de crier haut et fort.


Moi qui ressemblait autrefois à un zombie, je renaissais ! C’était le miraculeux Falun Dafa qui avait rendu cela possible. Je continue à jouir de chaque instant de cette vie sans maladie !


Après plusieurs jours, quand je suis retournée sur la place pour faire les exercices, je l’ai trouvée désertée. J’habitais dans un dortoir à l’époque et n’avais pas de télévision. Je ne savais pas ce qui était arrivé. Je ne pouvais trouver aucun pratiquant. Le sentiment de solitude m’a fait pleurer. Puis un message m’est venu à l’esprit : N’as-tu pas le livre ? Tu peux le faire toute seule.


J’ai essuyé mes larmes et j’ai commencé à faire les exercices toute seule à la maison. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert que l’ancien dictateur Chinois Jiang avait créé une propagande mensongère et calomnié Falun Dafa. J’ai mis à profit toutes les opportunités pour raconter aux gens ce que j’avais traversé et que c’était Falun Dafa qui m’avait donné une seconde vie. Je disais aux gens que Falun Dafa est le Fa juste !


Puis je suis allée demander justice pour Falun Dafa à Pékin. J'ai été arrêtée et persécutée à cinq reprises. Mais rien ne pouvait m'émouvoir et ébranler ma foi en Falun Dafa. J'ai dit aux gens qui m'ont arrêtée : "Je continuerai à pratiquer le Falun Dafa jusqu’à mon dernier souffle."


Je me souviens d’un employé du Parquet qui m’a dit "J’admire vraiment votre ferme croyance en Falun Dafa. Je suis sûr que Falun Dafa est bon d’après ce que je vois en vous. Je viendrai vous voir pour apprendre Falun Dafa un jour." J’étais heureuse qu’une telle personne comprenne la vérité. Ce n’est pas facile dans cette situation chaotique de distinguer le bien du mal. Sa vie est précieuse et il aura sûrement un brillant avenir.


J’aimerais faire de mon mieux pour raconter aux gens mon expérience personnelle : Falun Dafa vise à sauver tous les êtres. Ne croyez aucun des mensonges du régime chinois. S’il vous plait, écoutez avec un esprit calme ce qu’est vraiment le Falun Dafa. Vous en bénéficierez, à la fois mentalement et physiquement. Si vous êtes chanceux et adoptez la pratique vous êtes vraiment bénis. Voilà le vrai sens de la vie.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.