Détecter nos pensées les plus subtiles et profondément cachées

La qualité de l'or réside dans sa pureté. Moindre sont les impuretés, plus élevées sont la pureté et la qualité.


La complexité des pensées humaines

D’après ma compréhension, le monde d’un pratiquant réside dans la pureté de son esprit. Moindre sont les distractions, plus fortes les pensées droites et plus élevé son monde.


Les alchimistes utilisent le feu ardent dans leur travail de raffinage parce que les impuretés finales d'une substance ne peuvent être séparées qu'à une température plus élevée. De même, un pratiquant doit passer par toutes sortes de difficultés, parce que ses mauvaises pensées profondément cachées ne peuvent être exposées et enlevées que de cette façon.


Il est donc extrêmement important de prêter attention à ses propres pensées et il est particulièrement important d'examiner sa première pensée quand un conflit, problème ou une tribulation se produit. Il faut examiner ses pensées et supprimer toutes notions qui ne répondent pas aux normes de Dafa. Ce n'est qu'en le faisant que l'on peut se purifier constamment et améliorer son niveau de cultivation.

Cependant, la difficulté réside dans le fait qu'il est souvent difficile de voir à travers nos pensées en raison de la complexité des notions humaines, ainsi que de l'interférence causée par le sentiment profondément enraciné et l'intérêt personnel. De plus, les pensées humaines ont tendance à se couvrir habilement. Si un pratiquant ne peut pas faire face à un conflit et a tendance à se débarrasser de la responsabilité avec des excuses, il ajoute des difficultés supplémentaires à la cultivation - pratique déjà difficile.


Même si certains conflits ne sont pas notables, il existe de nombreuses pensées humaines, qui, si nous pouvons les discerner, offrent de grandes opportunités de cultivation. Je voudrais partager une expérience récente de dévoiler quelques pensées profondément cachées.


Ne pas avoir honte de faire des erreurs

Ma femme et moi avions des désaccords sur la façon dont notre fils faisait ses devoirs. Après une grosse dispute, j'ai regardé à l'intérieur et découvert mes attachements à la compétition, ne voulant pas être influencé par d'autres, et l'entêtement. J'ai pensé: ‘’J'ai trouvé mes problèmes. Je devrais m'excuser auprès d'elle. "Mais quelque chose au fond de moi-même essayait de m'empêcher de m'excuser, ce que j'ai reconnu comme la peur de perdre la face. Bref, je savais que j'avais tort, mais je ne voulais pas l'admettre.


Selon les normes de Dafa, admettre ses erreurs n'est rien de honteux, et être assez courageux pour admettre son erreur est ce qu'un pratiquant doit être capable de faire. Tout le monde fait des erreurs, mais la clé est d'être capable d'admettre ses erreurs et de se corriger à l'avenir. Mais les pensées humaines ont tendance à aller dans le sens opposé et à empêcher notre assimilation au Fa.


Excuse conditionnelle

J'aimerais analyser certaines activités mentales plus profondes et plus subtiles que j'ai découvert dans cette situation. Quand je pensais à m'excuser, j'avais peur que ma femme me critique. Je pensais que je devrais d’abord tourner autour du pot et voir d’abord son attitude. Si elle était froide envers moi, je préférerais attendre pour m'excuser; si elle semblait bien disposée, alors je m'excuserais.


Peut-être avez-vous déjà commencé à rire de moi. Mais de fait mes pensées étaient aussi compliquées ! Mes excuses étaient conditionnelles: ‘’Je m'excuse si tu es gentille avec moi; J’attendrais si tu ne l’es pas.’’


Quand je suis arrivé à la maison pour déjeuner le lendemain, ma femme avait déjà mis les plats sur la table. J’ai constaté que son attitude s'était améliorée, alors j'ai décidé de lui présenter mes excuses. En outre, je lui ai expliqué mes pensées. Elle était très compréhensive.


À proprement parler, mes excuses étaient tout sauf sincères. Après avoir réalisé que j'avais tort, j'aurais dû m'excuser en premier lieu mais j'ai ajouté une condition. C'était une excuse conditionnelle et elle ne répondait pas aux normes de Dafa - cela équivaut à ajouter des conditions à mon amélioration dans la cultivation-pratique !


La cultivation est plus que dire quelque chose pour la forme

Le soir, j'ai décidé de suivre la manière dont mon épouse éduquait notre fils et de lâcher mon égo, pour éviter les conflits. J'ai regardé notre fils faire ses devoirs. Ma femme a vérifié quand il a eu fini et lui a dit de réécrire quelques caractères qui étaient mal écrits. Notre fils a donné ses raisons pour ne pas le faire. Ma femme était irritée et lui a dit de tout réécrire.


Mon fils m'a demandé de l'aider. Bien que je n'étais pas d'accord avec ma femme, je ne voulais pas créer à nouveau un conflit. J'ai donc dit à mon fils: "Écoute ta mère. Réécris tout."


Il n'avait pas d'autre choix que de réécrire ses devoirs avec les larmes aux yeux et ma femme lui criait toujours dessus. J'ai pensé, "Que dois-je chercher à l'intérieur ? Je ne dois rien faire. S'il refuse de réécrire et qu'elle n’y peut rien, elle me demandera de l'aider. Alors elle s’apercevra qu’elle a tort. C'est pour ça que je ne devrais rien faire pour l'instant.


J'aimerais analyser cette mauvaise notion. En surface, je n'ai rien fait pour aller à l’encontre de ma femme et j'ai dit à mon fils d'écouter sa mère, mais je n’étais pas d'accord avec elle dans mon cœur et intérieurement j’avais de mauvaises pensées.


Au lieu de partager sincèrement mes compréhensions avec elle, ma pensée profonde était: “Je n'ai aucune chance contre toi, alors je veux secrètement te voir dans l’embarras. J'attendrai et on verra comment ça se finira quand tu ne pourras plus contrôler la situation. "C'est arrivé auparavant: notre fils a refusé de le faire ( ou ‘’de faire ce qui était demandé’’) et ma femme n’a rien pu faire d’autre que de rester là, bouleversée et j'ai dû intervenir pour remettre de l’ordre.


J'ai observé les changements subtils au profond de mes pensées sans rien laisser de côté, comme si j'étais hors de mon corps regardant le faux moi à l’œuvre. Je n'avais jamais regardé les choses de cette façon avant parce que la plupart du temps, je me concentre sur les actions en surface, mon objectif étant de résoudre mes problèmes. Cette fois-ci, j'ai vraiment senti que je me cultivais à travers cet incident et n’ai pas perdu cette opportunité.


J'ai vraiment vu mes failles. Même si je n'ai rien fait ni dit, j'étais encore attaché et peu convaincu. Accepter verbalement, mais être en désaccord dans mon cœur, attendre de voir les autres dans l’embarras est vraiment une mauvaise pensée.


J'ai vécu beaucoup d'incidents semblables ces derniers temps et j'ai vraiment compris que la cultivation-pratique n'est pas juste quelque chose que l’on dit pour la forme, il ne s'agit pas de savoir combien de travail on a fait ni combien de problèmes on a résolu. Au lieu de cela, il s'agit de savoir si nos pensées ont vraiment été purifiées. C'est l'essence de la cultivation-.


Ces expériences récentes ont renforcé mes compréhensions de la Conférence du Maître " Enseignement de la Loi donnée à la Conférence de Loi de San Francisco de 2014".

‘’Mais comment tourne ta pensée dans ta tête, les divinités ne sont-elles pas en train d'observer ? Tu dis que tu cultives et pratiques, mais qu'est-ce que la cultivation et pratique ? Pour que les gens le voient ? Est-ce que c'est ça le xiulian ? C'est faux ! Comment tourne ta pensée, là c'est réel. Qui peut voir ta pensée ? Est-ce que vous, entre compagnons de cultivation, vous pouvez vous voir les uns les autres ? Il ne peut que voir les manifestations extérieures résultant de ta pensée, mais ton vrai motif il ne peut pas le voir. Qui est capable de le voir ? Les divinités peuvent le voir ! Le Fashen du Maître peut le voir ! Les innombrables et incommensurables êtres de l'univers peuvent tous le voir ! ‘’ (‘Enseignement de Fa à la Conférence de Fa à San Francisco 2014’)


Traduit de l’anglais :
Detecting Our More Subtle and Deeply Hidden Thoughts

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.