Toucher les gens avec le chant alors que j'étais détenu

Toucher les gens avec le chant en détention
Par un pratiquant de Falun Dafa âgée en Chine
Je posais des autocollants sur le Falun Gong sur un poteau électrique quand un employé de la Direction urbaine m'a vu. Il a appelé la police qui m'a emmené au centre de détention. Cela s'est produit en juin dernier.


Pendant que j'étais dans le centre de détention, je me suis examiné intérieurement et j’ai réalisé que j'avais placé mon entreprise personnelle comme la première priorité et avais échoué à me focaliser correctement sur le salut des gens. Je me suis donc engagé à sauver les gens dans le centre de détention. Je savais que peu importe où j'étais, je devais bien faire les trois choses. J'ai fait les exercices, envoyé des pensées droites et récité le Fa par cœur.


J'ai essayé de parler aux détenus de la persécution, mais les gardiens m'en ont empêché. Avec l'encouragement de deux autres pratiquants, j'ai commencé à chanter des chansons qui avaient été composées par des pratiquants de Dafa. Chaque fois que je finissais une chanson, tous les détenus applaudissaient à tout rompre. Un des deux pratiquants envoyait des pensées droites, tandis que l'autre annonçait les chansons pour moi.


Quand les gardiens nous ont vus, ils n'avaient aucune idée de ce qu’ils devaient faire. Ils ont hurlé et nous ont insultés, mais ils n’ont pas pu nous arrêter. Personne n'a écouté les gardiens. Un des gardiens m'a pointé du doigt et a crié: "Tu n’es pas autorisé à chanter. Il n'y aura pas de dîner si tu chantes de nouveau."
Je lui ai souri et j’ai dit: "Je peux ne pas dîner, mais je dois chanter." J’ai chanté une autre chanson. Le gardien a secoué la tête et s'est éloigné. Ce soir-là, ils ne m'ont pas donné à dîner.


J’ai commencé à chanter tous les jours. Tous les détenus ont commencé à me suivre et à chanter les chansons composées par des pratiquants de Dafa.


Certaines personnes m'ont demandé de les aider à démissionner du Parti communiste chinois (PCC). D’autres m'ont demandé des coordonnées pour apprendre les exercices. Pendant leur temps d'exercice dans la cour de détention, certains venaient sous ma fenêtre avec leurs poings levés et criaient : "Falun Dafa est bon!" Quelqu'un m’a également appelé à chanter une autre chanson.


Le gardien qui m'avait auparavant insulté a aussi compris les faits à propos de Falun Dafa. Il a changé son comportement passant de refuser de me nourrir à persuader les autres de me livrer rapidement les repas. Il m'a aussi fourni du nécessaire de toilette.


Un autre gardien a également montré son soutien en criant: "Falun Dafa est bon!" Au début, il avait refusé d'écouter quand je parlais de la persécution du Falun Gong. Cependant, il m'a laissé lui apprendre les exercices. J'ai ensuite parlé un peu plus de Dafa. Il a dit: "Falun Dafa est vraiment bon !"


J'ai été illégalement détenu pendant 15 jours. Le jour où j'ai été relâché, tout le monde s’est réuni près des fenêtres de leurs cellules en tenant leurs paumes jointes devant leur poitrine comme un geste de respect envers moi. Ils ont crié: "Falun Dafa est bon."


Je leur ai rappelé de chérir les mots: "Falun Dafa est bon! Vérité-Compassion-Tolérance est bon! "Je leur ai aussi dit: "Soyez une bonne personne en suivant les principes de Vérité, Compassion et Tolérance. Ne commettez plus d’ erreurs."


Ils ont tous été d’accord. Avec un sourire, les gardiens se sont approchés et ont dit au revoir.
Au cours de la détention, j'ai profondément compris le pouvoir de Dafa et l'importance d'avoir un esprit droit. Je me suis débarrassé des attachements au conflit et à la haine. J’ai abandonné mon ego et j'ai commencé à sauver les êtres avec compassion.


Traduit de l’anglais de
Reaching People Through Song While in Detention

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.