Trois hommes torturés à en être méconnaissables pour leur refus de renoncer à leur croyance

Près de 80 pratiquants de Falun Gong dans la ville de Dalian ont été arrêtés en juillet 2012 pour l'installation d'antennes paraboliques dans les maisons, permettant aux gens de regarder la télévision indépendante diffusée depuis l’étranger.


Dix pratiquants ont été condamnés à la prison en 2014 et transférés dans la première prison de Shenyang.


Malgré la torture implacable et le lavage de cerveau, 3 des 10 pratiquants sont restés résolus dans leur détermination à pratiquer le Falun Gong. Leurs familles sont attristées de les voir torturés à en être méconnaissables, un prix qu'ils n’auraient jamais dû avoir à payer pour exercer leur droit constitutionnel à la liberté de croyance.


Des pratiquants torturés à être méconnaissables

M. Zhu Chengqian, M. Qu Bin et M. Ju Zhongshan sont les seuls pratiquants qui continuent à refuser d’abandonner leur pratique. Les autorités de la Première prison de Shenyang ont récompensé et promu les gardes de la prison sur la base du nombre de pratiquants qu’ils ont forcé à renoncer à la pratique. En conséquence, les gardes ont intensifié la torture pendant cette dernière année pour forcer les trois pratiquants à renoncer à la pratique.


Lorsque les familles des pratiquants leur ont rendu visite le 28 décembre 2015, ils ont été surpris de constater à quel point ils étaient émaciés.


M. Zhu, qui est détenu dans le premier quartier, a eu du mal à marcher jusqu’à la fenêtre de réunion. Il avançait en s’appuyant au mur, et dès qu'il est arrivé à la fenêtre, le haut de son corps s’est effondré sur la table. Il ne pouvait même pas lever la tête quand il parlait, et sa voix était si faible que son frère n’a pas pu entendre ce qu'il avait à dire.


M. Qu est bouclé dans le deuxième quartier de la prison. Sa famille a à peine pu le reconnaître tant sa tête était gonflée et déformée suite à la torture.


La situation de M. Ju reste inconnue, sa femme, également pratiquante, n'ayant pas été autorisée à lui rendre visite.


Le régime communiste chinois a la main lourde

M. Zhu, M. Qu et M. Ju ont été arrêtés avec 76 compagnons de pratique en juillet 2012, pour avoir aidé les citoyens locaux à installer des antennes paraboliques. Ces paraboles permettent aux gens de regarder des chaînes étrangères interdites par le régime chinois.


M. Zhu, M. Ju, et huit compagnons de pratique ont été jugés le 29 octobre 2013. En janvier 2014, M. Zhu et M. Ju ont été respectivement condamnés à 5 ans et 9 mois et à 6 ans. M. Qu s’est vu accorder la liberté conditionnelle médicale à deux reprises en 2013 alors qu'il était dans un état critique suite à la torture. Il a quitté la maison après la deuxième libération conditionnelle médicale pour éviter davantage de persécution. Il a été arrêté en juillet 2014 et condamné à 6 ans de prison.

Version chinoise :
沈阳第一监狱正在迫害法轮功学员

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.