Des responsables politiques et de communautés australiens condamnent le prélèvement d'organes approuvé par l'État en Chine

L'attention du public sur l'atrocité de prélèvement d'organes en Chine n’a cessé de croitre depuis que SBS, le réseau national de télévision australienne, a diffusé un documentaire sur le sujet, le 7 avril 2015.


Des responsables politiques et de communautés saisissent l'occasion d'une telle prise de conscience pour appeler les Nations Unies à une enquête approfondie et demander la fin immédiate de ce crime contre l'humanité.


Un député fédéral : Le prélèvement d'organes est 3 condamnable "

Craig Kelly, député fédéral et co-président de Parlementaires contre le prélèvement forcé d'organes (PAFOH), a qualifié la pratique de « condamnable » et promis de continuer à travailler avec les pratiquants de Falun Gong pour révéler les faits et mettre fin à ce crime contre l'humanité.


" C'est une pratique barbare et cruelle qui n'a pas sa place dans notre monde, je me réjouis de voir que toutes les nations prennent des mesures contre [cette pratique] ", a ajouté M. Kelly.

M. Craig Kelly, député fédéral et co-président des Parlementaires contre les prélèvements forcés d'organes (PAFOH), lors d'un rassemblement le 16 juillet 2014 devant le Parlement à Canberra.


Le prélèvement d'organe relève de la Cour pénale internationale

Mme Signe Westerberg, porte-parole du Parti Vert, pour la région de Fairfield-Liverpool en Nouvelle-Galles du Sud

" Notre gouvernement devrait établir clairement avec le gouvernement chinois que le [prélèvement d'organes] est condamné par le reste du monde ", a déclaré Signe Westerberg, porte-parole du Parti Vert, pour la région de Fairfield-Liverpool en Nouvelle-Galles du Sud.


Mme Westerberg a décrit le prélèvement d'organes approuvé par l'État comme une " horreur stupéfiante " et " totalement inacceptable ".


"C'est entrer en guerre contre son propre peuple ... La sensibilisation est essentielle. Les gens doivent savoir quelle sorte d'horreur se passe en Chine, que la Chine choisit de traiter ses propres citoyens avec une telle haine et inhumanité ", a déclaré Mme Westerberg.


Andrew Bush, membre éminent du Parti libéral, a déclaré que regarder le documentaire sur les prélèvements humains l'a aidé à mieux comprendre la détermination des pratiquants de Falun Gong à exposer le crime et à traduire les coupables en justice.

" Son contenu était et est horrible, mais c'est un message qui doit vraiment être répandu dans le monde entier, jusqu'à ce que les autorités chinoises comprennent que ce qu'elles ont fait est mal ", a déclaré Bush. "C'est une des pire violations des droits de l'homme et cela doit être arrêté. "

Le régime chinois devrait être condamné pour le prélèvement d'organes

Le Révérend Bill Crews, ministre de la mission paroissiale de l'Église Unie d'Ashfield, et PDG et fondateur de la Fondation Exodus


"Qu'un pays prélève les organes de ses citoyens à cause de leur croyance, cela m'apparaît tout simplement horrible, et le gouvernement du pays doit être reconnu coupable pour cela ", a déclaré le Révérend Bill Crews, ministre de la mission paroissiale de l'Église Unie d'Ashfield et PDG et fondateur de la Fondation Exodus.


" Pour les gens, faire don de leurs organes est une chose ; se les voir prélever en est une autre. C'est moralement mal ", a ajouté le Révérend Crews." Chaque personne sur cette terre a le droit de vivre aussi longtemps qu'elle le souhaite, aussi longtemps qu'elle le peut et cela ne devrait rien avoir à faire avec leur croyance. Exécuter des personnes à cause de leur croyance est tout simplement abominable."

Des conseillers municipaux de Parramatta soutiennent le Falun Gong

" S'il y a des allégations que des gens se sont manifestés pour dire qu’ils prélèvent les organes en Chine, alors nous devons dire que cela doit faire l’objet d’une enquête et attendre que la Chine se conforme à toute enquête", a déclaré James Shaw, conseiller municipal de Parramatta, ajoutant que l'Australie est l'une des nations qui a fondé les Nations Unies après la Seconde Guerre Mondiale.

M. James Shaw, conseiller municipal de la ville de Parramatta

M. Shaw a dit qu'il connaît bien les pratiquants de Falun Gong. " [Ils sont] toujours très polis, aimables et respectueux et pas seulement envers moi, mais envers les autres aussi, et ils sont de bons citoyens de la communauté."


" Le consulat chinois peut m'écrire une lettre, mais cela ne va pas changer mon point de vue, et cela ne changera pas ce que je fais en tant que conseiller municipal ", a-t-il ajouté, en se référant à l'expérience de son collègue, le conseiller municipal John Hugh [lire en anglais : Councillor John Hugh's experience]. Le consulat chinois à Sydney a exigé de M. Hugh qu'il ne soutienne pas les déclarations des pratiquants concernant les prélèvements d'organes comme condition, s'il voulait que lui soit délivré un visa pour visiter la Chine.

M. Andrew Wilson, conseiller municipal de la ville de Parramatta

" Quelle sorte de gouvernement prélève les organes de sa propre population pour le profit ? Quelle sorte de souffrance inflige-t-il aux familles des victimes ? Au lieu de persécuter les bons citoyens qui travaillent à faire de leur pays un meilleur endroit, ils devraient utiliser ces personnes pour en faire bénéficier son pays ", a déclaré Andrew Wilson, un autre conseiller municipal de la ville de Parramatta.


M. Wilson a exprimé son appréciation de l'émission de la SBS, qui a diffusé Human Harvest (Récolte humaine). Il a dit qu'il avait activement exhorté le gouvernement australien à prêter attention à ce crime contre l'humanité.


Il a dit que les fonctionnaires chinois impliqués , trouveront à l'avenir que le prélèvement d'organes est un péché et ils regretteront ce qu'ils ont fait : "J'espère, qu'ils pourront trouver une réconciliation à travers la confession, de sorte que la Chine n'empoisonne plus l'atmosphère du monde avec la persécution et la torture. "

Version anglaise :
Australian Politicians and Community Leaders Condemn State-Sanctioned Organ Harvesting in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.