Les chemins de deux chercheurs iraniens convergent autour de leur croyance partagée en Falun Dafa

Mahnaz et Mohammad Esmaeili, un couple iranien qui vit à présent à Vancouver, Canada, se sont rencontrés à une activité de Falun Dafa. " Mohammad m'a dit : "Je ne ne marierai pas dans cette vie." J'ai répondu : " Personne ne voudrait se marier avec vous, ne vous inquiétez pas !" s'est rappelée Mahnaz avec un sourire : "Pourtant, nous sommes tombés amoureux et nous nous sommes mariés deux ans plus tard."


Mahnaz et Mohammad Esmaeili, deux chercheurs iraniens


Deux chemins convergent autour d'une croyance partagée

Des chemins différents ont conduit ces deux chercheurs à commencer à pratiquer le Falun Dafa.


Mahnaz enseignait à l'Université de Semnan en Iran après avoir terminé son doctorat en psychologie. Pourtant, la réussite scolaire ne lui avait pas apporté le bonheur : "Je n'étais pas en mesure de résoudre mes propres problèmes psychologiques, bien que ce fût mon domaine ", a rappelé Mahnaz. "J'étais constamment angoissée. L'anxiété me provoquait des problèmes à l'estomac et aux reins. Suite à un accident de voiture il y a vingt ans, des problèmes de dos étaient venus s'ajouter à ma liste de maux. J'étais souvent malheureuse."


"J'espérais que quelque chose viendrait me sauver un jour."


Mahnaz a entendu parler de Falun Dafa par un ami. Des pratiquants de Suède étaient allés en Iran à plusieurs reprises en 2002 et 2003 pour y présenter le Falun Dafa et le couple est allé assister aux neufs jours de conférences vidéo en 2003.


La conférence était en anglais. Mahnaz ne comprenait pas l'anglais à l'époque. Elle a cependant été vivement impressionnée par le champ d'énergie. Ses maux de dos ont été significativement réduits. Elle a réalisé combien la pratique était puissante. Peu après, elle a obtenu une copie de la version persane du Zhuan Falun, le livre principal du Falun Dafa, et a commencé à pratiquer.


Mohammad est un chercheur en gestion des processus. Il a dit : " Les gens pensaient que j'avais réussi, mais je n'étais pas heureux." Lui aussi était perturbé par des problèmes d'estomac et une douleur à l'épaule et s'était mis à fumer et à boire pour soulager sa souffrance. Il était allé en Turquie et espérait trouver un moyen de se rendre en Europe, mais sans succès.


Après être rentré de Turquie, Mohammad n'avait pas le moral. Son collègue lui a donné une copie de la version persane du Falun Gong, livre d'introduction au Falun Dafa. (Falun Gong est un autre nom pour Falun Dafa). Il a terminé la lecture du livre en un jour, heureux d'avoir découvert le Falun Dafa, et spécialement le principe d'Authenticité-Bonté-Patience.


"J'ai obtenu des réponses à beaucoup de mes questions sur la vie", a déclaré Mohammad.


Il a arrêté de fumer et de boire en moins d'une semaine. " Je ne sais pas au juste quand ma douleur et mes maladies ont disparu ! Un jour, j'ai tout à coup réalisé que je n'avais plus mal ! J'étais aussi devenu plus léger. "


Mahnaz Esmaeili présente le Falun Dafa lors d'une conférence internationale.

Mohammad Esmaeili en méditation dans la nature.


Une meilleure relation avec les autres

Mahnaz a attribué le changement de son état d'esprit à sa pratique du Falun Dafa : "Je suis calme et capable de pardonner à ceux qui m'ont fait du tort. Je n'éprouve plus de colère envers eux. J'espère sincèrement les aider parce que je ressens leur douleur."


Appliquer le principe d'Authenticité-Bonté-Patience a été difficile au début. Mahnaz travaille dans un environnement très concurrentiel. Les professeurs rivalisent pour les sujets de recherche et les étudiants. Ils ont souvent des discussions lors des évaluations de thèse.


"Beaucoup d'étudiants voulaient étudier avec moi. D'autres professeurs n'étaient pas heureux à ce sujet. Certains m'ignoraient même quand je les saluais. Nos relations étaient autrefois très tendues
", s'est rappelé Mahnaz.


" Je pensais souvent que les autres étaient à blâmer pour mes propres problèmes. Je pensais avoir raison. Après avoir pratiqué le Falun Dafa, j'ai commencé à regarder à l'intérieur et j'ai réalisé que j'avais beaucoup à améliorer de mon côté. Dès lors, je saluais toujours chaleureusement mes collègues, leur faisais des compliments sincères, et j'ai pu améliorer mes relations de travail. Une collègue qui avait toujours été dans une sorte de "guerre froide"avec moi a fini par devenir une bonne amie."


Mohammad a eu des expériences similaires : " J'avais pris l'habitude de me penser supérieur aux autres sur la base de mon intelligence. J'étais attaché à mes compétences. Cependant, j'ai compris le principe de regarder à l'intérieur et réévalué mes succès passés. J'ai appris à être plus réaliste et j'ai obtenu davantage de confiance de la part de mes amis et collègues. "

Clarifier les faits

Depuis qu'il a eu connaissance de la persécution en Chine, Mohammad s'est donné pour mission de clarifier la vérité. Il attire l'attention sur comment la propagande communiste chinoise a induit en erreur le peuple chinois tout entier et les gens à travers le monde, les empêchant de savoir ce qu'est vraiment le Falun Dafa. En raison des relations économiques entre l'Iran et la Chine, beaucoup d'Iraniens ignorent tout des graves violations des droits de l'homme en Chine, et de la persécution des pratiquants de Falun Dafa.


Mohammad a parlé de la persécution à ses amis, ses collègues et aux médias locaux, en particulier comment les pratiquants de Falun Dafa détenus en Chine se voient prélever leurs organes de leur vivant avec l'aval du régime chinois au profit de la très lucrative industrie chinoise des greffes.


Mahnaz, avec l'aide d'autres pratiquants, a traduit en persan Bloody Harvest, livre issu du rapport d'enquête de l'avocat canadien des droits de l'homme David Matas et de l'ancien Secrétaire d'État canadien David Kilgour concernant les prélèvements d'organes. La première impression publiée en 2012 est dores et déjà épuisée.


Mahnaz a fait une présentation sur le prélèvement forcé d'organes dans le contexte d'une conférence internationale sur les droits de l'homme à Téhéran en novembre 2012. Le sujet a été couvert par les médias locaux et a eu un impact public significatif.

Déménager au Canada

La pratique du Falun Dafa a également stimulé l'intérêt des Esmaeili pour la culture chinoise. Ils ont eu l'idée de déménager dans un endroit où pouvoir pratiquer librement en étant en contact avec de nombreux Chinois et ils ont finalement choisi le Canada.


Arrivés à Vancouver en 2005, les Esmaeili ne doutent pas que tout comme des relations prédestinées les ont amenés à la pratique et réunis, leur déménagement à Vancouver facilitera davantage de rencontres prédestinées avec les Chinois qui aspirent à apprendre la vérité à propos du Falun Dafa.

Version anglaise :
Iranian Scholars: Two Paths Converge at Shared Belief in Falun Dafa

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.