Allemagne : Dénoncer les crimes de prélèvement d’organes au Festival de rue de Munich

" Ceci doit être dénoncé à une grande échelle, afin que davantage de gens soient au courant " a déclaré un professeur de psychologie de l’Université de Munich aux pratiquants de Falun Gong.

Les pratiquants de Falun Gong allemands dénoncent les crimes de prélèvement d’organes à un festival de rue à Munich

Les 13 et 4 septembre 2013, les pratiquants de Falun Gong ont participé à un festival de rue de deux jours à Munich afin de dénoncer le crime de prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, dans le contexte de la persécution à leur encontre par le Parti communiste en Chine.


Beaucoup de gens se sont arrêtés pour regarder un grand panneau d’affichage " Le gouvernement chinois dirige un pillage d’organes " et de nombreux visiteurs ont demandé des imprimés d’information.


Une fois lue l’information, les gens se sont directement dirigés vers le stand et ont signé la petition appellant à mettre fin aux crimes du PCC; Pas mal de gens ont remercié les pratiquants pour leur courage et leurs efforts pour faire cesser la persécution.


De nombreuses personnes ont signé une pétition appelant à mettre fin au prélèvement d’organes sanctionné par le Parti communiste chinois

Un monsieur âgé était pressé de signer la pétition, et a demandé à signer alors que les pratiquants de Falun Gong étaient en train de mettre le stand d’information en place . Il a expliqué "Je suis un catholique. La simple mention de prélèvement d’organes – je dois absolument signer pour arrêter ça ! "


Une femme était absolument horrifiée après avoir lu l’information et ne cessait de demander : “Sans anesthésiant ?! Extraire des organes ?! La brutalité était telle qu’elle n’arrivait pas à y croire. Elle a solennellement écrit son nom et son adresse sur le formulaire de pétition. Elle a dit aux pratiquants qu’elle rassemblait des signatures contre le meurtre d’animaux sans anesthésiant. Jamais elle n’aurait pensé qu’une chose pareille puisse être faite à des êtres humains.


" Les gens ne comprennent pas à quoi ils participent, " a déclaré une thérapeute après avoir signé. "Chaque organe porte l’information de la personne. Comment peut-il être installé dans d’autres personnes ?" Elle s’est dite trop écœurée par le prélèvement d’organes perpétré par le PCC pour pouvoir même en parler. " Comment une chose aussi perverse peut-elle exister ? " a-t-elle demandé.


Après avoir lu la banderole et l’information sur les panneaux, beaucoup de gens ont demandé davantage de détails et ont soigneusement signé leurs noms. Beaucoup ont dit qu’ils sentaient devoir faire quelque chose pour faire cesser ce mal. Plusieurs personnes handicapées, y compris certaines aveugles ou sourdes, ainsi que des personnes âgées de maisons de retraites et leurs soignants ont aussi fait la queue pour signer la pétition. Regardant sa mère signer, une petite fille a demandé avec sérieux " Maman puis-je signer aussi ? "


"C’est trop triste. Quelqu’un doit en endosser la responsabilité ! " a déclaré une femme âgée avec des larmes dans ses yeux après avoir signé. Elle a ajouté qu’elle voulait en apprendre davantage à propos du prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Elle a demandé aux pratiquants tout ce qu’ils avaient comme information et dit qu’elle allait le montrer à d’autres.


Certaines personnes ont exprimé leur frustration devant l’ampleur des crimes du PCC se demandant quel impact aurait leur signature. Les pratiquants leur ont assuré que leur contribution était importante, citant le proverbe : " Un égouttement constant peut user la pierre. " Dès qu’ils ont entendu cela, les gens ont instantanément compris et se sont empressés de signer.


Comme l’a dit le professeur de psychologie de l’Université de Munich : "Chaque signature est de l’énergie, si toutes sont rassemblés cela changera les choses. "

Version anglaise
Germany: Exposing the CCP's Organ Harvesting Crimes at Munich Street Festival (Photos)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.