VOA : Audition du Congrès des EU sur l’extraction d’organes

Le Congrès des Etats-Unis a tenu une audition le 12 septembre 2012, visant à enquêter sur l’extraction d’organes de dissidents religieux par le Parti (PCC).


VOA a rapporté que l’audition était organisée et co-présidée par deux membres du Comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, le Rep.Dana Rohrabacher, président de la commission des enquêtes et de la surveillance, et le Rep. Chris Smith, président du sous-comité de l’Afrique, la santé mondiale et les droits de l’homme. Quatre témoins, parmi lesquels le Dr. Damon Noto, porte parole de Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH), et le Dr Gabriel Danovitch, un professeur de médecine à l’UCLA, ont donné leur témoignage.


L’appareil militaire du PCC a commencé avec les prisonniers condamnés à mort dans les années 1990 puis en 1999, est passé à la population du Falun Gong nouvellement persécutée. Il y a eu "une augmentation exponentielle dans les transplantations" depuis l’année 2000, a déclaré Noto. Le Dr Noto dit qu’il n’y avait tout simplement pas suffisamment de prisonniers condamnés à mort chaque année pour fournir autant d’organes. Le système de transplantation de la Chine doit avoir accès à une réserve vivante d’organes – qui soit en dehors du système légal normal. " Plusieurs enquêteurs ont indiqué les Prisonniers de conscience comme la source principale des organes utilisés, les pratiquants du mouvement spirituel Falun Gong était les plus sévèrement persécutés."


Ethan Gutmann, Adjunct Fellow, Foundation for the Defense of Democracies, a déclaré “Je ne peux pas fournir de chiffres pour les Chrétiens de maison, les Ouighours, et les Tibétains. Mais j’estime qu’au moins 65,000 Falun Gong ont été assassinées pour leurs organes entre 2000 et 2008.”


Le pratiquant de Falun Gong Charles Li a été condamné à trois ans de prison lorsqu’il a visité la Chine en 2003. Il a été forcé à subir des examens de sang durant son emprisonnement. Il a fait un témoignage à l’audition et dit qu’il serait devenu une victime du prélevement d’organes sans l’attention du gouvernement américain et de la communauté internationale.


Le Dr. Gabriel Danovith, un professeur de médecine de l’Ecole médicale d’UCLA, a recommandé que le gouvernement américain promulgue des mesures pour restreindre le tourisme d’organes vers la Chine, et presse la commauté médicale de cesser la recherche et la collaboration avec les professionnels de la transplantation en Chine, à moins d’avoir d’abord identifié la source des organes.


L’article soulignait que la Chine n’a aucun programme officiel de donation d’organes ni de système de distribution et d’administration des organes

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.