Une torture implacable laisse un professeur de la ville de Xiangtan avec seulement six dents

Nom : Lu Songming (吕松明)
Genre : masculin
Âge : environ 30 ans
Adresse : ville de Xiangtan, province du Hunan
Profession : professeur d'histoire au collège pour les enfants des employés de l'usine des machines électriques de Xiangtan
Dernière date d'arrestation : le 4 février 2007
Dernier endroit de détention : prison de Jinshi, ville de Changde, province du Hunan (津市监狱)
Ville : Changde
Province : Hunan
Persécutions subies : décharges électriques, privation de sommeil, travaux forcés, lavage de cerveau, condamnation illégale, coups, suspension par les poignets, emprisonnement, détention solitaire, torture, gavage, contraintes physiques.

Pour avoir refusé d’abandonner leur croyance en Authenticité-Bienveillance-Tolérance et de se soumettre à un travail éreintant, les pratiquants de Falun Gong de Jinshi, province du Hunan, ont été cruellement torturés. M. Lu Songming, professeur d'histoire au collège de l’usine de machines électriques de Xiangtan, a fait une crise cardiaque après que les gardiens et les détenus lui aient cogné la tête contre un mur. Suite à la torture implacable, il ne lui reste que six dents.

Depuis mai 2011, les policiers de la prison de Jingshi ont intensifié leurs efforts pour « transformer » les pratiquants par la force brutale. Environ 20 pratiquants ont été victimes d’un traitement cruel et on les a forcés à travailler très dur pendant 10 heures par jour. Les gardiens ont incité un détenu à insérer sa manche dans la bouche de M. Lu et à lui faire croiser les bras derrière la tête. Par la suite, deux détenus l'ont traîné en courant tandis que son visage restait tourné vers le sol. Les dents de M. Lu ont été abîmées et il a commencé à les perdre les unes après les autres. Cinq mois plus tard, la plupart de ses dents sont tombées et il ne lui en reste que six.

Comme M. Lu a refusé de faire un rapport aux gardiens, ils ont dit à d'autres détenus de le tirer par les cheveux et de le cogner contre un mur. En conséquence, il ne pouvait plus se tenir droit, sa tête a été blessée et il a développé de l'arythmie. Sa vie a été en danger à de multiples reprises. Même les collaborateurs qui le surveillaient ont dit : « Nous ne pouvons plus le torturer, sinon il mourra très vite. ».

C’est seulement fin 2011, quand M. Lu était au seuil de la mort, que les fonctionnaires de la prison ont permis aux membres de sa famille de lui rendre visite. Quand les membres de sa famille ont appris qu’il avait eu une crise cardiaque et qu’il avait perdu la plupart de ses dents, ils sont devenus furieux. Ils ont rapporté le cas aux autorités en exigeant le versement d'une compensation et que les responsables soient traduits en justice.

En fait, la torture que M. Lu a endurée pendant des années est bien plus sévère que celle dont nous avons parlé. M. Lu était professeur d'histoire au collège de l'usine des machines de Xiangtan. En 2001, il avait environ 30 ans, il a été illégalement arrêté et condamné à cinq ans de prison par le PCC (Parti communiste chinois). En 2007, il a été de nouveau arrêté et condamné à encore cinq années de prison. Il a été détenu dans la prison de Chishan dans la ville de Yuanjiang, Yiyang ; dans la prison de Jingshi à Changde et dans la prison de Wuling dans la ville de Changde. Les gardiens et les détenus l'ont torturé en le tabassant cruellement et en le gavant d’excréments. Sa vie a été en danger à de nombreuses reprises.

Le 3 février 2012, M. Lu a été finalement libéré et il est retourné chez lui gravement blessé.

Article connexe : Lu Songming, pratiquant de Falun Gong, est torturé dans la prison de Chishan
http://clearwisdom.net/html/articles/2004/8/13/51337.html

Traduit de l’anglais en Suisse

Version chinoise :
http://minghui.ca/mh/articles/2012/2/17/253188.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.