Nos clés d'or

Après avoir émis des pensées droites, je ne voulais toujours pas décroiser mes jambes de la position du double lotus. Je me sentais immergé dans un état d'esprit tout puissant et sacré. En me regardant attentivement moi-même avec mon troisième œil, j'ai remarqué que de nombreux verrous sur moi avaient été involontairement ouverts, quelque chose que je n'avais jamais vu jusque là.


Chacun de nous a de nombreux verrous sur le corps, couche après couche. Il y a tant de couches que c'est impossible à décrire. Si une personne ne cultive pas, le corps est étroitement verrouillé et reste dans le cycle de la réincarnation. Il est couvert d'une épaisse poussière et ces verrous sont impossibles à ouvrir. Les verrous sont de différentes formes et correspondent à différentes notions humaines dégénérées. De plus, au cœur de ces verrous il y a des repaires d'esprits malins.


Il y a des pratiquants qui , bien qu'ayant eu la chance de commencer à cultiver, ont été incapables de suivre Fa et de regarder à l'intérieur. Par conséquent, leur xinxing n'a connu aucune amélioration pendant une longue période de temps. Chez ces pratiquants, se cachent au sein des verrous quantité d'être démoniaques, profitant du relâchement des pratiquants. Ils m'ont dit un jour éhontément : "Les verrous sont nos forteresses. Personne ne peut y pénétrer." Entendant leur rire impudent, j'ai agité ma main pour briser les verrous avec une épée de lumière dorée. Mais mon outil de Fa n'a pas pu ouvrir les verrous et les démons ont rit encore plus impudemment. Puis un être divin, selon toute apparence de l'Ecole du Tao, est apparu devant moi. Il a dit :" Seuls les clés d'or du Seigneur des Bouddhas peut ouvrir ces verrous récalcitrants. Puisque tu as déjà les clés entre tes mains, pourquoi ne les utilises tu pas ?" Puis il s'est évanoui. Regardant mes mains vides, j'étais confus : où les clés étaient-elles ?


Réfléchissant au Fa du Maître que j'avais lu dans le passé, j'ai réalisé que nous devons regarder à l'intérieur quelle que soit la difficulté rencontrée. En rectifiant mes pensées et en nettoyant mes notions dégénérées profondément enfouies, j'ai remarqué que les clés dorées prenaient forme. Finalement, elles sont apparues dans mes mains. J'en suis alors venu à comprendre l'importance de regarder en soi. Si nous nous nettoyons bien nous même et nous purifions, les clés apparaîtront. En continuant à regarder à l'intérieur, même les verrous les plus difficiles ont été ouverts facilement. Une fois que le cœur en a été exposé, les démons n'avaient plus de protection, et ils ont été facilement éliminés en un geste de main. J'ai peu à peur réalisé que différents empêchements dans la cultivation ne peuvent être dépassés qu'en regardant à l'intérieur. Maître observe et les divinités observent aussi comment les disciples de Dafa utilisent leur pouvoir pour valider le Fa et faire voler les barrières en éclats.

En regardant ces verrous ouverts et en sentant le corps s'améliorer un niveau après l'autre, j'ai appris que regarder à l'intérieur amène un pratiquant à s'améliorer fondamentalement. En y repensant, j'ai réalisé que le Maître nous a déjà donné les clés d'or et a attendu que nous ouvrions les verrous, à la fois pour nous libérer nous mêmes et pour sauver les êtres vivants.


Version chinoise:
修炼故事:金钥匙


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.